The Embryo's World

2089 : Le monde vit-il ses dernières heures ? Une seconde fois ? (Forum déconseillé au - de 16 ans)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Jeu 16 Juil - 19:53

L’appareil s’était rendu à sa destination, comme indiquée par la jeune virus, Sakura, la messagère de la cheffe de la Red Dead. Se posant à terre, soulevant la poussière tout autour de lui tandis que la jeune fille y sortit avant même d’être totalement posé pour rejoindre une autre femme aux longs cheveux blanc et un jeune homme, totalement inconnu pour le pilote, aux cheveux mi-long, d’une couleur argenté. Il ne dira rien, observant la scène depuis le cockpit de l’engin, se tenant constamment prêt à repartir, à chaque seconde. Ses nerfs étaient sous tensions, prêt à sursauter aux moindres pets de mouche qui passerait par là. Cependant, rien de bien grave ne se passait là. Sakura venait simplement de les écarter d’un autre homme, un de ses abrutis de Jinchuriki. Ma foi, tous aussi suicidaire les uns que les autres. Mais ça, on ne pourrait rien faire pour eux, malheureusement. Enfin si, les tuer, la seule hypothèse acceptable pour eux. La nuit était bien sombre et l’hélicoptère avait laissé les moteurs en marche, provoquant un bruit assourdissant. Et dès lors qu’il entendit et vit le geste de la messagère de Setsuna pour ordonner à Cyril et l’autre jeune homme de s’en aller, le pilote passa un bras au travers de la fenêtre ouverte pour qu’ils se tendent, se changeant subitement en des sortes de lianes visqueuses afin d’attraper ses deux personnes et de les attirer à l’intérieur de l’engin.

Sans plus attendre, l’engin décolla, propageant une nappe de poussière tout autour de lui, même si elle n’allait pas faire étouffer la jeune Virus qui venait de faire apparaître un arc en métal afin d’affronter, en duel, l’inconnu. Shamus Naapal, soit l’Inquisiteur. Mais cela, le pilote ne s’en préoccupa pas. Ce n’était plus sa mission ! Il devait désormais ramener la jeune femme, Cyril, bras-droit de Setsuna Ayakashi, à l’organisation sans encombre et le plus rapidement possible ! Cependant, que devait-il faire du jeune homme ? Oui, de Léo Dool. Il n’était, du moins, à ce qu’il savait, pas prévu dans le plan. Mais soit, sa n’influençait pas grand-chose pour le pilote qui partir en direction de Kyûshù…

En cours de route, le même homme approcha sa main de son oreille, appuyant sur un bouton pour ensuite le relier à son micro. D’un geste brusque du bras, il s’empara de deux autres casques, sans lâcher le manche de l’appareil. Ensuite, il les lancera aux deux virus derrière lui pour qu’ils l’enfilent afin de pouvoir converser. Il allait en même temps profiter de poser une question au Joker pour savoir s’il allait descendre avant ou en même temps que le bras-droit de Setsuna. D’une voix un peu rauque, il dira…

- Eh, Mais c’est que l’on a le Joker parmi nous, quel honneur vous me faite ! Déclara-t-il en riant à moitié. Au fait, vous descendez au même endroit que la p’tite dame ?

Le pilote fit pivoter le manche sur la droite pour ainsi contourner des zones potentiellement dangereuses et ensuite, une fois l’appareil stabilisé, il se tourna à moitié, dévisageant les deux individus.

- Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Ven 17 Juil - 16:38

Youhouuuuu ! Bon d’accord, le Joker exagérez dans ses petits délires personnels et privés, au sein de sa petite tête. Il était déjà monter dans un hélicoptère, mais il avait envie de rire, de sourire, ah et boire un verre aussi. Pas forcément d’alcool, le jeune Virus était quelqu’un qui aimait la diversité. Tuer des gens qui se ressemblaient l’ennuyait. Il aimait choisir des personnes totalement différentes des précédentes, et les cibles prédéfinies étaient très banales pour lui. Des personnes quelconque, même si elles auraient étés intéressantes un autre jour. C’était assez contradictoire avec son travail de mercenaire. Enfin au moins, vu que ce travail l’ennuyait énormément, il perdait pas de temps en formalités et pliait le boulot rapidement. En général il fait un devis avant chaque travail, avec quelques trucs en plus en cas de problèmes, et demande la moitié de la somme de base s’il n’y avait pas d’accroc. Après il prenait l’autre moitié de la somme, plus les suppléments s’il était blesser, ou si les informations étaient fausses, ou autre. Parfois le commanditaire essayait de l’arnaquer ou de le tuer après le travail, mais comme on peut le constater, Léo était toujours en vie, et il tenait à être payer correctement à chaque fois. Sans oublier que Léo demandait un supplément pour épargner la vie du commanditaire si jamais il y avait un problème. Il avait tuer bon nombre de commanditaire, mais ainsi, il lui restait les particuliers et sociétés sérieuses. C’était agréable de travaillait avec des gens… « honnêtes ».
Le mieux dans tout ça, c’était que Léo était riche maintenant, même très. Plein aux as, le Joker continuait sa vie. Il pourrait même arrêter de travaillait vue le train de vie qu’il avait adopté. C’est-à-dire ne pas payer les impôts, ne pas avoir de domicile fixe, voler ou chasser sa nourriture et tout le reste. En revanche, il ne négligeait pas son hygiène, s’introduisant chez des personnes âgées, ou un couple bourré pour se laver ou autre besoin naturel de confort. De temps en temps, il prenait une chambre de ces petits motels qui ne demandent pas le nom des personnes.
Le pilote lui passa un casque, à lui et a Cyril, puis il commença à lui parler. Il était assez réputé parmi les Virus pour que se soit un honneur de le rencontrer ? Sa réputation le précédait bien plus que ce qu’il n’avait jamais imaginer. Ou devait-on le déposer ? Léo n’y avait pas encore réfléchi. Il se demandait où il pourrait aller, pendant qu’il regardait par la fenêtre, il glissa sa main droite dans une des poches intérieures de son blouson. Il tourna ensuite la tête vers le pilote en se rapprochant de lui, posant sa main gauche sur l’épaule de celui-ci. Il dit ensuite d’une voix amusée à l’homme.


[en Japonais=>) Dépose-moi quelque part dans le coin, à la sortie du désert par exemple, il y a des villes aux alentours. Ah et aussi.

Léo sortit enfin sa main droite de sa poche intérieure, afin de dévoiler quatre liasses de billets. Chacune avait un élastique autour avec marquer dessus « 500.000 Yens ». En tout il y avait donc 2 millions de Yens, soit un peu plus de 13.000 Euros. Il donna une première liasse au pilote.

(en Japonais=>) Alors ça c’est pour le dérangement. Il lui donna une seconde liasse. Ca c’est pour que tu évites de dire que tu m’as vu. Il lui passa la troisième liasse. Celle-ci c’est pour être sûr que tu vas oublier m’avoir vu. Il lui donna finalement la dernière liasse de billet. Et celle-ci, c’est pour que tu évites de dire « p’tite dame ». Je trouve ça un peu grossier et ça donne un coup de vieux à la personne visée.

Le pilote semblait avoir comprit, Léo lui sourit. Ce genre de sourire qui montrait qu’on était content de la personne si elle suivait les instructions, et qu’on n’hésiterait pas à la tuer si elle désobéissait. Enfin, avec 2 millions de Yens en poche, le pilote allait sûrement l’oublier. Léo se redressa sur son siège et tourna la tête vers Cyril. Il la fixait avec un large sourire, se demandant si elle avait toujours envie de le frapper avec ce qui était arrivé avant de monter dans l’hélicoptère. Il espérait que non… Alors pour prévenir tout signe d’hostilité, Léo s’amusa à dire avec sérieux, malgré son sourire puéril.

(en Anglais=>) Mademoiselle Sulyvans, je vous propose un marché équitable. Je vous dévoile mon pouvoir, en échange vous me laissez vous invitez à manger ou boire un verre un de ces quatre.

Léo l’aurait bien invité dans un restaurant, au lieu de dire à manger, mais les restaurant qui acceptaient les Virus étaient rares, voire quasi-inexistant. En plus, les deux Virus semblaient très connus, impossible de passer inaperçu donc. Léo était sûr que très peu de personnes étaient au courant de son pouvoir. A peine quelques commanditaires ou haut grader de grandes sociétés. Léo avait toujours gardé ce secret pour exercer tranquillement son travail. Le pilote devait ignorer son pouvoir lui aussi, Cyril ne pourrait donc pas lui demander. Léo était sûr d’avoir titillé la curiosité de Cyril avec sa promesse de dévoiler son pouvoir, mais le doute subsistait. Et ne sachant donc pas si Cyril allait accepter, Léo surenchérit.

(en Anglais =>) On pourrait parler du pays comme ça, qu’en dîtes-vous ?

[HJ : pour l’argent, j’ai prit le rapport mentionner dans le tome 3 de Death Note : 39.800 Yens = 260 Euros]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Lun 20 Juil - 22:21

Je me tenais toujours debout en face de Léo, prête à lui assainir un coup violent, mais ce dernier fut littéralement dévié de la trajectoire voulue. Je n’avais rien compris sur le coup. Le jeune homme me fit comprendre que cela ne servirait à rien de nous battre pour cela. Bon, d’accord, je laisserai donc mon os retourner dans mon corps, laissant un petit trou dans la paume de ma main qui se refermera rapidement par la suite. Mais dès que ce dernier fut rangé, j’aperçu des boules de feu nous venir dessus. Je ne pouvais pas faire grand-chose que de sauter sur le côté en poussant le Joker. Cependant, à peine avais-je eu le temps d’allonger mes bras vers le jeune homme que les boules de feu explosèrent instantanément. Par réflex, je levai ma tête dans la direction d’où les projectiles de métal furent lancés et ce que j’aperçu me fit sourire. Sakura était là… Sa signifiait que Setsuna avait besoin de ma présence pour une chose importante. Soit, je me sentis détendu dès qu’elle vint s’agenouiller devant moi, me demandant à prendre l’hélicoptère sur le champ pour me rendre à la Red Dead.

« D’accord, Sakura, je vais m’y rendre. Merci d’être venue m’en avertir. »

Mais je voulais que la gamine nous accompagne, mais apparemment, elle voulait retenir ce Jinchuriki qui avait osé les attaquer par surprise. Cependant, avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, des lianes gluantes nous attrapèrent, Léo et moi, par la hanche pour nous attirer dans l’appareil qui finira par décoller au quart de tour. Me tenant debout, limite si je n’allais pas sauter en bas, je fixant Sakura qui venait tout juste de se lancer dans un combat, j’espérai alors qu’elle s’en sortira. Néanmoins, je n’avais pas peur pour elle, surtout…

Maintenant, on était dans la boîte volante, avec lui, le Joker. Je pris ma place sur un des fauteuils avant que le pilote ne m’envoie un des casques pour le mettre sur la tête, afin de comprendre ce qui allait être dis. Je n’appréciais pas trop le ton que l’homme prit pour me définir. « P’tite dame »… Un rictus apparut sur ma tempe, j’étais prête à lui en coller une mais Léo s’y prendra mieux que moi. Il était de dos, je ne voyais rien, mais ils semblaient parler avant que le jeune homme à la chevelure argentée ne se réinstalle à mes côtés pour continuer à me parler, reprenant la conversation coupée par le Jinchuriki inconnu de tout à l’heure. Ce qui s’ensuivra me fit sourire… Un large sourire sur mes pâles lèvres. En échange de la mise à jour de son pouvoir, je devais aller manger ou boire un verre avec ce dernier. Charmant comme marché. Sa me convenait tout à fait. D’ailleurs, je le lui fit comprendre…

« Hihihi… Quel homme galant tu es, Léo ! Mais j’accepte de passer une soirée en votre compagnie ! Sa sera un véritable plaisir ! Dirai-je simplement avant de regarder au dehors tout en répondant à sa prochaine question. Parler du pays ? Pourquoi pas… Mais je ne pense pas qu’il y ait grand-chose d’intéressant à mettre en avant de nos jours… Parlons plutôt de l’avenir des Virus… Vous ne croyez pas que c’est un meilleur sujet ? Et d’ailleurs, comme on y est, que pensez-vous si les Virus dominaient le monde ? J’aimerai votre avis personnel sur la question… »

Mes yeux vermillions l’observèrent avidement. Mes oreilles guettaient la moindre réponse de sa part. Je voulais une réponse, j’en désirai une… Mais je voulais surtout l’entendre parler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Mer 22 Juil - 17:13

Dans cette sombre nuit, deux Virus aux cheveux clairs dans une machine volante commençaient à discuter. L’hélicoptère volait aisément, se déplaçant vers un point indiqué pour déposer Léo. Ce dernier fixait la demoiselle de ses yeux argentés. Il attendait patiemment la réponse de celle-ci, bien que malgré lui il était anxieux à la possibilité de réponse de la Virus. Celle-ci eut une réaction extrêmement positive selon le jeune homme. Il aurait bien lâché un soupire de soulagement si ce n’était pas aussi grossier. Lorsque Cyril déclara à Léo d’un ton léger, accompagné d’un mignon petit rire, ce dernier était heureux. Tout simplement. A peine Cyril lui avait répondu par l’affirmative, que celui-ci cherchait quelque chose qui pourrait plaire à la demoiselle. Enfin il ne la connaissait pas énormément, alors il serait plus adéquat et logique de demander tout de suite à Cyril. Léo allait questionner la demoiselle sur ses goûts alimentaires, mais celle-ci le prit de court et commença à répondre à la seconde question du jeune homme aux cheveux argentés.
Ah ouais…Dans la légère euphorie que lui avait procurée la réponse de Cyril, Léo oublia le reste. Apparemment, elle ne semblait pas très nostalgique du pays, contrairement à Léo. Après tout, si jamais il venait à mourir, il voulait absolument être enterré en Angleterre. Une bonne vieille pierre tombale « Rest In Peace » dans la terre de son noble pays … Il en fallait peu au Joker pour être content, ou serein. Enfin, il en fallait, des gars comme lui, en un sens. Sa façon de vivre libre était agréable, non ? Cyril demandait l’avis personnel du jeune homme sur l’avenir des Virus. Celui-ci y avait déjà pensé lors d’une de ses longues journées et soirées de solitude. Le Joker réfléchissait silencieusement à ce que lui demander le bras droit de la Red Dead. Cette dernière semblait beaucoup tenir à l’expansion des Virus à travers le monde. Compréhensible en un sens. Elle devait tenir à certains idéaux qui, sans doute, lui paraissaient si évident, logique et « naturel ». Des idéaux qui ne pourraient être réfuté selon la demoiselle, sûrement. Léo, malgré sa condition de Virus, ne savait pas quoi en pensée.
Le mercenaire ne savait pas quoi répondre. Il se fichait un peu de cette cause, mais il trouvait le Virus bénéfique. Pas dans le sens où il tue l’humanité, mais plus dans le sens où cette « maladie » développe les humains. Leur permettant d’atteindre un niveau biologique nettement supérieur aux pauvres humains normaux. Le Virus était une bonne chose. Il n’en était pas persuadé, c’était juste son point de vue. Mais il se demandait souvent pourquoi les Jinchirruki se permettaient de chercher à éliminer les Virus ? Pourquoi les chassaient ? Le Joker était persuadé que c’était à cause des Jinchuuriki que les Virus se nommaient ainsi, et qu’ils furent forcés à devenir des « criminels ». Il y a des Virus un peu fêlés, mais ils pouvaient très bien vivre en société, et des Jinchuuriki complètement « marteaux », qui faisaient bien pire que des Virus. Tout était question de point de vue.
Sans doute pour cela, que Léo en était venus à détestait la majeur partie des Jinchuuriki. Ils cataloguaient trop les personnes autour d’eux. A bien y réfléchir, c’était eux la véritable menace. Car ils se croyaient supérieur aux humains, s’alliant à eux, mais uniquement pour se servir d’eux comme des pions. Sans parler de ce qu’ils faisaient aux Virus. Si certains Virus étaient de siphonnés du bocal, c’était à cause de l’étiquette « Virus » qu’on leur collait. Léo n’avait encore jamais croisé de personnes qui n’aient pas peur de lui, ou soit moins méfiant que les autres, parmi les humains et Jinchuuriki. Ils se fiaient à des idées reçues excessivement stupide.
Le jeune Virus était sûr qu’il pourrait facilement vivre en société. Il ne tuer jamais pour le plaisir. Juste avant, dans le désert, il voulait juste enlacer la petite fille, sans arrières pensées. Il n’avait pas tué à la base, il avait juste assommé les humains, puis enlacer la petite fille. Ensuite, il avait tué la demoiselle car elle semblait… « peu réceptive ». S’il avait tué l’autre homme, c’était pour le libérer de ses souffrances. Et son travail de mercenaire était idéal pour contrôler ses pulsions. Bien qu’il reste un petit peu dangereux, il n’attaquerait pas s’il n’a « pas de raisons ».
Après un silence de près d’une minute, Léo dit avec un sourire léger, en regardant la demoiselle.


Je pense que les Virus sont une évolution de l’humanité. Je trouve qu’il n’y a pas de différences réelles entre Virus et Jinchuuriki. Finalement, ce ne sont que ces derniers qui ont créés un mouvement de panique important. Ils se permettent trop de chose et doivent être stoppés. Ils osent dire qu’ils sont là pour le bien, ce qui correspond au pouvoir législatif. Suite à cela, ils règlent selon leurs règles et façons de faire ce qu’ils ont précédemment considérés comme un problème, qui correspond au pouvoir exécutif. Pour finir, ils appliquent une sentence partiale avec des critères qui leurs sont propres, correspondant au pouvoir judiciaire. Grosso modo, les Jinchuuriki se permettent trop de choses, et à bien y réfléchir, ils sont le véritable mal qui ronge l’humanité. Malheureusement, ils ont ralliés sous leurs tutelles les humains basiques. C’est un avantage énorme dont ne disposent pas les Virus. Si les Virus veulent gouverner, ils devront soumettre les Jinchuuriki, ou inverser les rôles. Pour le moment, les Virus sont en positions basses. Mais ils ont un avantage que les Jinchuuriki et humains ne possèdent pas. Les Virus possèdent la peur. Suffisant pour créer la panique, la véritable peur que les gens redoutes.

Léo était sûr de tout ce qu’il avait dit. La justice des Jinchuuriki était partiale, et qui avait donné à ces viles créatures le droit de décider du reste ? La justice de base se fait au cas par cas, celle des Jinchuuriki était généraliste. Léo était un mercenaire et accepter le travail de n’importe quel commanditaire, du moment que celui-ci était sérieux. Léo était peut-être un bouffon, mais il n’y avait pas plus dangereux comme clown que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Lun 27 Juil - 20:56

Alors que mes oreilles attendaient toujours d’obtenir une réponse de la part du jeune homme, mon regard, quant à lui, dériva par l’hublot de l’appareil pour observer le paysage sombre défilé sous mes yeux. Apparemment, on était toujours au-dessus de ces plaines. Mais combien de temps allait réellement prendre ce voyage ? Je n’en avais aucune idée. Surtout que je doutais que Léo aurait voulu me suivre à la Red Dead. Il sera sûrement descendu d’ici là. Ensuite, ce fut enfin le moment tant attendu. Sa voix résonna dans ma tête, ma tête se tournait d’un geste vif pour le regarder de mes yeux rouges. Législatif, exécutif et judiciaire… On aurait cru écouter un de ces petits étudiants sortis droit d’une école de droit hautement renommée. Peut être que c’était son cas, à lui ? Mais je me posais pas la question, ce n’était pas le sujet actuel. Mais la façon dont il parlait des Jinchuriki et qu’il les comparait avec les Virus, était plutôt intéressante. Je penchai légèrement ma tête sur la droite, mon coude appuyé sur ma cuisse, la main soutenant le menton, je réfléchissant à ses dires. Ils se permettaient beaucoup trop de chose, c’est vrai… Mais il fallait aussi les arrêter avant qu’ils ne puissent obtenir toutes les part du contrôle absolu, avec ces humains à leur côté.

« J’aime beaucoup ta façon de penser de cette situation, Léo. Et je suis clairement du même avis que toi. Cependant, il nous sera guère facile de gérer la situation et de les mettre face au mur, les uns après les autres et montrer aux humains qui sont les vrais maîtres de ce monde. Et il nous faut nous unir, montrer que nous savons entretenir un lien. Sans ça, je pense que l’on y arrivera moins facilement que d’agir en solo. »

Je levai mes yeux vermillions, les plantant dans ceux du Joker. Je restai silencieuse. Mes dernières paroles le visaient particulièrement. Mais n’étaient en rien blessante.

« Comme tu t’en doutes, je te visais toi, en particulier. Mais ne te sens pas blessé par mes paroles. Ce n’est en rien mon intention. Si déjà on pourrait agir tous les deux, ensembles, sa serait déjà une bonne chose de faite. Tu ne crois pas ? Dirai-je en levant mon regard sur le plafond de l’hélicoptère. On pourra, à nous deux, j’en suis presque certaine, éliminer efficacement les Jinchuriki. »

Étais-je en train de me surestimer ? D’être aveuglée par ma puissance sans réfléchir à ce qu’il pourrait avoir plus fort que moi en ce monde ? Il est fort probable. Mais jamais je ne me rabaisse toute seule. Me surestimer était ma méthode de me motiver, de penser que je suis capable de tout. Si je le voulais, j’aurai déjà éliminé Setsuna pour diriger l’organisation à sa place. Elle était bien trop jeune pour son âge. Juste parce que c’était son père, l’origine du groupe, qu’elle lui avait succédé. Sa me dégoûtait… Mais je me résignais à faire avec, attendant le moment propice. À moins qu’elle réussisse à me convaincre de ces capacités à diriger convenablement un groupe si puissant. Car, si elle n’en n’est nullement capable, je lui mettrai la main dessus ! Soudains, un petit sourire étira mes lèvres…

« Léo… Tu as dis être mercenaire, n’est-ce pas ? Mes yeux, désormais pétillant, se tournèrent vers le jeune homme. Si je te demandais de t’engager à mon service, avec une excellente paye à la prime, le feras-tu ? Ou rejetteras-tu ma proposition ? Tu pourras faire tas de chose sous mes ordres… »

Ca, sa lui donnerait sûrement de la matière à réfléchir. C’est alors que je remis mon regard dans le vide, me grattant le bout du nez avec mon index droit, j’attendais la réponse de ce dernier sur ma demande. J’espérai de tout cœur qu’il me réponde positivement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Mar 28 Juil - 17:33

Léo fixait sans interruption la jeune demoiselle. Il l’écoutait dire être d’accord avec lui. Jusque là rien à redire. Ensuite, elle dit être contre le travail en solo, c’était assez réaliste…Les solitaires ne font jamais de vieux os. En revanche, Léo avait bon nombre de relation, indispensable pour obtenir des informations. Et ses commanditaires étaient puissants, pour la plupart. Léo était assez onéreux, mais le résultat était bien là. Il aimait rester en solitaire. Pensant qu’on ne s’en prendrait pas à lui en premier lieu. Et quand on devient un…employé fixe, on voit toujours les mêmes personnes, on travail toujours selon la même idéologie, etc. Léo a fait sauter des groupes de Virus, comme de Jinchuriki ou d’humain. Si on le paye il fait n’importe quel job. Enfin presque…
Un commanditaire avait demandé à Léo de détruire le siège de l’Organisation de la Lune Noire, une fois. Le gars semblait sobre pourtant, c’est ce qui avait le plus surprit le jeune Virus. Bien évidemment, Léo avait refusé, les missions où il fallait préparer son échec et donc sa mort sur plusieurs mois, voire années, cela ne tentait pas du tout Léo. Il y avait de gros fêlés sur terre n’empêche. Bref…
Léo dit sur un ton calme et posé quelques paroles rapidement, pour combler un peu de vide.


Ne vous en faîtes pas Mademoiselle Sulyvans, vos paroles n’ont pas était vexantes.

Tiens, maintenant Cyril proposait une collaboration à Léo. Surprenant que de vouloir s’allier à quelqu’un connaît à peine. Enfin, là n’était pas l’essentiel. Travaillait avec Cyril serait sûrement sympathique, et ne déplairait pas au mercenaire. Elle voulait d’ailleurs anticiper sa réaction en lui promettant de l’argent. Ce qui fit sourire le jeune homme, mais pas pour l’appât du gain. Cyril, sous ce point de vue, semblait vraiment vouloir avoir Léo près d’elle. Le jeune homme ne savait que répondre à Cyril. D’un côté, il perdait un peu de son indépendance, mais d’un autre, il se rapprochait de la Red Dead. Et c’était un avantage conséquent pour lui.
Mais aussi, Léo avait comprit qu’elle avait beaucoup d’ambition. Elle envisageait sûrement quelque chose qui ferait beaucoup de vagues. Et cela ne rassurait pas le jeune homme. En même temps, il s’en fichait un peu. On lui expliquait en quoi consiste le job, l’argent à gagner et finalement, Léo acceptait ou non. Ce dernier s’étira les bras avec un bâillement. Il regarda le pilote puis il tourna finalement la tête vers la demoiselle.


Eh bien… Je souhaiterais d’autres informations avant de me laisser enrôler. Mais bon, je pense pouvoir accepter votre proposition.

Léo redressa son casque sur ses oreilles et regardait avec un léger sourire confiant la demoiselle. Il se demandait ce qu’elle voulait vraiment, mais ce qui était sûr, c’est que se ne serait pas franchement facile. Souvent les gens confondent mercenaire avec tueur à gages. C’est assez vexant pour les deux professions. Un mercenaire fait un peu de tout, en plus de tuer. Alors que les tueur à gages, ne font que tuer. D’accord, Léo avait un certains talent pour la tuerie, mais toujours tué était lassant. Un mission de protection, ou un autre truc un peu plus subtil pourrait être agréable, pour le changement. Enfin tant qu’il était payé, l’importance était moindre.
Léo la fixait, attendant de savoir ce qui allait lui être demandé pendant s’il était engagé.


[HJ: inspirqtion toute relative, je sais ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Jeu 6 Aoû - 21:57

Je restais assise, sans dire un traître mot alors que Léo semblait réfléchir à ma proposition récente. Sa devait le travailler un peu. Surtout que ce n’était pas tous les jours que l’on vous proposait une chose pareille. Bien évidemment, je ne lui avais pas précisé le montant de la paye uniquement pour pouvoir la négocier avec lui au fur et à mesure qu’il exécuterait les missions d’après mes directives. Mais il pouvait en être certains, je ne le sous-payerai pas. Il sera honoré au plus au point par l’organisation même pour les résultats qu’il rapportera à chaque accomplissement de mission. Je ne savais pas vraiment ce qu’il pourrait répondre à ma demande, je l’appréhendais un peu, en réalité. Mais je voulais sincèrement qu’il soit avec moi, de mon côté. Le Joker, ce n’est pas un Virus à prendre à la légère en tout cas. Il était craint par beaucoup de gens, voire même plus. Alors, sa serai vraiment bénéfique pour ma cause de l’avoir avec moi. Pendant ce laps de silence, mes yeux rouges se tournèrent une nouvelle fois sur le paysage qui défilait à une grande vitesse. L’hélicoptère se ruait rapidement vers Kyûshû, ne tardant sûrement pas à perdre de l’altitude pour déposer Léo, comme convenu précédemment. D’ailleurs, je laissais un sourire se dessiner sur mes lèvres lorsque le jeune homme déclara que mes paroles ne furent en rien vexantes. C’était déjà et j’en étais rassurée de ne pas avoir été brutale.

« C’est une bonne chose, sa m’évitera de me faire passer pour plus sadique que je ne le suis déjà… Enfin, c’est ainsi que l’on me traite assez fréquemment. »

Ensuite, je décollais mon regard de la petite fenêtre pour le déposer sur le cockpit quelques secondes avant qu’il ne se plante dans le regard de Léo qui semblait toujours en grande réflexion et son regard me disait comme s’il voulait savoir quelque chose de plus. Il lui manquait des informations et je ne savais pas ce qu’il voulait. Et sa voix vint confirmer mes doutes à ce que j’avais vu dans ses yeux. Mais…

« Des informations… Quels genres d’informations cherches-tu, Léo ? J’en ai en grande quantité, certes, mais si tu ne me précise pas, je ne pourrai pas t’aider plus que cela. Commencerai-je par dire avant de laisser un immense sourire apparaître sur mes lèvres. Vous pensez pouvoir accepter ? Mais sachez qu’avec moi, on ne croit pas, on ne pense pas, on affirme ou on confirme. Sinon, on se la ferme simplement pour éviter les ennuis. »

Sur ces mots, je replongeais mon regard dans le vide pour continuer à réfléchir à différentes tactique d’approche pour piéger les Jinchuriki. Mais lesquelles ? Comment faire pour leurrer la Lune Noire et l’armée ? Il y avait forcément une solution, non ? Mais ces deux groupes étaient, mine de rien, sérieusement dangereux, l’armée en première place, d’après moi. Et je me demandais si Setsuna était consciente de la gravité de ce problème. Ce n’était qu’une gamine qui est en train d’entrer dans sa crise d’adolescence. Il fallait demander à une personne finement qualifiée en stratégie ou qui savait jouer dans l’ombre pour tirer les ficelles. Et j’allais en profiter pour demander quelques petites choses à Léo avant qu’il ne me donne sa réponse définitive sur ma proposition de l’engager.

« Dis-moi, Léo… Sais-tu t’y prendre en stratégie ou agir discrètement dans l’ombre pour piéger tes victimes ? »

J’espère avoir une réponse positive de sa part. Ou si non, je me débrouillerai avec mes propres moyens pour monter un assaut ou un détournement de situation afin de rendre mes adversaires confus pour pouvoir les prendre par les pieds plus facilement et les jeter dans les méandres de la mort. Bien sûr, je serai celle qui sera en avant, devant les troupes. C’est uniquement moi, et Léo, s’il me suivait, qui allions avoir tous les mérites pour étendre la domination des Virus dans le monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Sam 8 Aoû - 17:36

A bien l’écouter, à bien y réfléchir, Cyril avait raison. La plupart des informations qu’il cherchait habituellement, il les trouvait lui-même. Et ce que sous-entendait Cyril sur l’argent qu’il aurait à la clef était assez clair. Mais ce n’est pas pour des raisons vénales que le Joker agissait ainsi. Il le faisait par intérêt personnel prioritairement. Tiens, d’ailleurs et à présent, le « personnel », le « domaine privé » n’était plus qu’un vaste vestige. Du moins, selon Léo. Après tout, en tant que mercenaire, il avait tissé un réseau d’information important, et il pouvait trouver des données sur presque tout le monde. Certaines personnes cachés bien leurs vies, et c’était désagréable. Léo devait alors les épier, surveiller leurs vies, farfouiller les maisons, et questionner un paquet de personnes. Se renseigner sur Cyril à l’insu de celle-ci serait facile. Ils avaient établis une légère relation de confiance mutuelle. Et puis, c’était devenu une sorte de tic, de se renseigner sur tout le monde, suspectait tout le monde. Sûrement une sorte d’effet secondaire du Virus. Enfin bon, le jeune fêlé ne savait vraiment plus quoi répondre. Cyril semblait clair sur ce point d’ailleurs. Elle tenait à l’obéissance, à la loyauté. Demander l’obéissance à Léo, malgré son job, était assez…farfelu, voir naïf. Et réclamer la loyauté d’un mercenaire…c’était presque débile. Enfin bon, Cyril semblait entreprenant, un bon point pour elle. Léo avait été surprit de voir que Cyril ait détourné les yeux. Il avait trouvé cela étrange.
Léo réfléchissait aux paroles de Cyril. Devait-il accepter… ? Ou non ? Le Joker cogitait dans sa petite caboche, et puis finalement, il arriva à cette conclusion qui lui semblait correct, et arrangeante pour les deux partis. Ce que pensait Léo, c’était qu’il ne se posait pas la bonne question. Qu’allait-il faire s’il refusait cette proposition ? Rien, bien entendu. Il retournerait à sa petite vie tranquille – qu’il aimait – mais dans le fond, ennuyeuse. Il téléphonerait par moment à certains commanditaires habituels, aux dirigeants de grosses sociétés, et accepterait ou non le travail, si on le lui en donnait. On s’en lassait un peu, Léo ne voulant pas s’installer où que se soit. Après tout, un domicile fixe était l’un des meilleurs moyens pour se faire tracer ou pour que l’on découvre des informations sur vous. Enfin là, Léo se mentait à lui-même, il voulait retourner en Angleterre. Mais tant que la situation au Japon n’aurait pas évolué convenablement, il refuserait d’y retourner sans un bon prétexte. Bref, Léo avait bien réfléchit.


(en Anglais =>)Non…En fait, non. Je n’aurais pas besoin d’avoir d’informations superflues pour l’instant, je vous remercie. Maintenant, pour ce qui est de votre proposition, je l’accepte. Je pense que l’on pourrait chacun tirer notre épingle du jeu grâce à cette collaboration.

Le Joker passa sa main gauche dans son cou. Il y avait sa légère coupure qui commençait à cicatriser. Léo eut un sourire, qui se transforma en un petit rire aigu, en pensant à ce moment où Cyril cherchait à boire un peu de sang. C’était amusant selon Léo. Il replia sa main et la mit sur son genou, continuant de regarder les yeux vermillon de Cyril, ou son profil, ou ses cheveux, selon l’endroit que fixait la demoiselle. Léo regarda sa montre, près de 4h30 du matin. Il aurait bien prit un café…Une bonne dose de caféine noire, ou un bon lit moelleux et épais. Enfin, il trouverait certainement un endroit pas loin de l’endroit où le pilote le déposerait, où Léo pourra trouver son bonheur pour se reposer. Cyril attendait d’autres réponses aussi. Il détourna la tête vers l’extérieur, et mis le dos de sa main droite devant sa bouche, avant de bâiller. Il remit sa main sur son genou et regarda de nouveau Cyril, reprenant d’un ton où l’on sentait une fatigue naissante.

(en Anglais =>)J’excelle dans les stratégies en tout genre. Bien que j’aie horreur des missions-suicides. Quant à agir dans l’ombre, je pense qu’un expert en poison, ou un militaire strict ferait plus l’affaire que moi. En général, je mets du temps à accomplir mes missions, afin de limiter les pertes de tout côté. Ainsi je garde une certaine neutralité.

Léo pensait à son arme moléculaire en disant cela. Un Desert Eagle n’était pas la chose la plus discrète en ce bas monde. En revanche, la puissance de ses balles, combinées à son pouvoir, rendait cette arme particulièrement dangereuse et efficace. Bien qu’un peu exténuante. Evidemment, Léo avait bien trouvé de quoi faire des silencieux, mais c’était ennuyeux à transportés partout.
Bon, maintenant, il fallait savoir ce qu’elle avait exactement en tête. Le Joker attendait de savoir les opinions, les ambitions, les compétences et le trajet qu’avait suivit la demoiselle, afin de mieux se préparer à ce qui allait suivre. Maintenant qu’il avait accepté, elle allait sûrement prendre les devants. Léo n’avait qu’à attendre. Juste de la patience. Comme dit le dicton, « tout viens à point, à qui sait attendre ». Léo aimait ce proverbe, sûrement pour son côté paresseux, inactif. C’était sympathique de rester toute une journée dans un hamac à regarder les nuages défilés, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Ven 14 Aoû - 0:58

Je réfléchissais… mon regard perdu dans mes songes, je me demandais bien à quoi pourrait ressembler le futur si je… Enfin ! Nous ! Parvenons à renverser les autres groupes qui se mettaient en travers de ma route, mettant en échec nos ambitions de faire dominer le virus dans ce monde pour la sauvegarde de la terre. Mais… Nous ? Oui, pourquoi nous ? Eh bien… C’est rudement simplement. Nous, c’est la Red Dead et moi, tout en incluant Léo dedans, désormais qu’il avait accepté ma proposition. J’avais un rêve, un but commun avec ma supérieure. Et je comptais, dans l’ombre, lui ramener le maximum de carte, dont le plus de Joker possible pour leurrer nos ennemis. Ironique, non ? Ah… Vous ne voyez pas ? Mais si voyons, la carte du Joker avec le surnom de Léo, le Joker. Bon d’accord, un jeu de mot très simple mais réaliste. Il était maintenant mon atout puisque je ne comptais pas le révéler à Setsuna. Ainsi, je lui donnerai quelques missions pour commencer à tirer les ficelles dans l’ombre. Mais, quel qu’en soit le but, j’étais certaine que le jeune homme allait trouver sa part de plaisir dans cette affaire, il n’y avait pas de doute. Mais comment devrai-je lui expliquer ? J’avais les mots au bout de la langue, mais je ne savais pas comment les assembler et les exposer au Joker pour que sa soit crédible. Bon, ‘kay, faut que sa soit clair et direct, hein ? D’accord, je vais la faire ainsi et on verra bien ce qu’il en pensera par la suite. Sa y est, je débute mon petit discours.

« Que tu excelles dans la stratégie à long terme, va-t-on dire ainsi, sa me plaît davantage que sa soit une tactique direct et probablement suicidaire, comme tu l’as dis. Car, si on agit dans l’ombre, limitant les dégâts, l’adversaire ne se rendrait compte de rien et se croirait hors de danger et là, sa sera le moment de frapper. Et le plus dur, c’est toujours quand on ne la voit pas venir. Et donc, tu feras l’affaire si tu prétends t’y faire dans ce domaine. Commencerai-je par dire en laissant un petit sourire en coin apparaître sur mes lèvres pâles et mon regard revint se planter dans celui de Léo. Et grâce à moi, tu n’auras plus à te soucier de chercher un petit emploi, je risque de te monopoliser un petit moment. Oh, si cela ne te dérange pas d’être plus souvent en ma compagnie. N’est-ce pas, Léo ? »

Cette fois-ci, se fit un vrai sourire qui se dessina sur mes lèvres, éclairant magiquement mon visage blanc. Une petite brise ne cessait pas de faire volter ma frange, la porte était un peu mal fermée mais c’était plutôt agréable, à vrai dire. La fraîcheur de la nuit, sa me régénère très vite. Surtout après avoir passé une journée sous un soleil de plomb dans la Death Field. J’avais toujours une de ses envie de me coucher et de ne plus jamais me réveiller alors, pas avant que je n’ai récupéré de ma journée aussi douloureuse… Mais soit, maintenant, j’avais saisi une mèche de ma chevelure blanche pour m’amuser avec. En fait, je l’enroulais et la déroulait autour de mon index, toujours dans une profonde réflexion au sujet des plans que je montais. Et ensuite, après quelques secondes, je laissai échapper un long soupir avant de retourner mon attention sur le jeune homme toujours à mes côtés. Mes yeux vermillons le dévisagèrent un instant avant que mes lèvres ne laissent couleur d’autre parole, révoquant le marché que ce dernier m’avait fait quelques minutes dans le passé.

« Oh… J’oubliais de te demander une petite précision. Comme tu me l’as proposé avant, sous forme de marché, j’ai accepté de passer une soirée en votre compagnie. Il se pourrait que sa en soit plusieures, mais l’important n’est pas là. Votre pouvoir… Décrivez le moi ou faites-en une démonstration, comme convenu. »

Là, je m’étais totalement tournée, face à lui, croisant mes jambes, un bras posé sur l’accoudoir du fauteuil, l’autre accoudé pour soutenir le menton de mon fin visage, mes yeux le dévorant d’avidité. J’attendais qu’il se lance, qu’il me raconte tout. Et bien évidemment, je lui fis comprendre par un simple regard que je n’allais pas m’amuser à le dévoiler à qui que ce soit. Ce n’était en aucun cas mon genre. J’étais une femme de confiance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Sam 15 Aoû - 17:42

La soirée était déjà bien avancée, et le sommeil commençait à étreindre les deux Virus. Encore heureux que le pilote soit resté éveiller pour pouvoir diriger convenablement le frêle moyen de transport. Léo se pinça les yeux avec son majeur et pouce gauche, et regarda ensuite devant lui, l’hélicoptère piquait légèrement du nez, se rapprochant du sol inexorablement. Léo posa ensuite son regard sur Cyril, qui commença à parler. Elle se répétait un peu, mais ça prouvait qu’elle savait ce qu’elle voulait, c’était toujours ça. Léo l’écoutait, comme écouterait un Corse son grand-père sur son lit de mort. Comparaison assez morbide, mais au moins, tout le monde comprendra que Léo écoutait attentivement et sans broncher la demoiselle. Cependant, il ignorait dans le fond, qui étaient tout ces ennemis, dont Cyril faisait référence dans sa tirade. Le jeune Virus ne pensait pas avoir d’ennemi commun avec Cyril, mis à part les quelques Jinchuriki farfelus qui se sont jurer de purifier le monde en le débarrassant des Virus. Des siphonnés du bocal en gros, donc pas trop de soucis à se faire. Quoi que…certains de ces attardés n’étaient pas à négliger, car ils réussissaient à rallier à eux d’autres tarés du même genre. L’exemple le plus connu était bien évidemment la petite Rena. Cette malheureuse allait avoir une surprise dans peu de temps, si Léo réussissait à mener son plan à bien. D’ailleurs, tant qu’il y pensait, la collaboration de Cyril, donc d’une partie de la Red Dead ne serait pas un surplus. Il serait sûrement bon de lui en toucher un mot.
Le Joker allait prendre la parole pour faire part à Cyril d’une de ses idées, mais celle-ci le prit de court et surenchéri. Ah, la petite impatiente voulait savoir de suite son pouvoir. Léo fixait les yeux rouges de la demoiselle, avec un large sourire, le caractérisant bien. Il se pencha vers elle, rapprochant leurs deux visages. Léo avait toujours son sourire, qui s’élargissait de plus en plus. Leurs visages étaient à près de trois centimètres, l’un de l’autre. Léo était fatigué certes, mais il avait le droit de s’amuser ! Et puis, un Joker qui ne sourit pas ne mérite pas ce surnom, ne mérite pas ce titre ! Il la fixait, sentant le souffle chaud de Cyril sur son menton. Il fit dépasser de près d’un centimètre sa langue entre ses dents et la replia, afin de pouvoir dire sur un ton amusé, où se trouvait aussi, un faux semblant de sérieux.


Mademoiselle Sulyvans, je ne vous dévoilerai mon pouvoir que lorsque notre soirée sera venue. Ainsi sont les véritables clauses de ce marché. D’ici là, n’espérez rien savoir sur le sujet. Et puis il y a aussi ce drôle de type.

Léo détourna les yeux vers le pilote. Sans doute qu’il entendait la conversation grâce à son propre casque. Moins d’informations ne filtraient, et mieux cela vaudra. En revanche, il y a des choses qui peuvent être dites sans problèmes. Léo replongea son regard argenté dans les yeux de Cyril, puis se redressa avec un léger rire aigu. Il réajusta son casque sur ses oreilles et le micro devant sa bouche et se lécha les lèvres. Un tic qu’il avait depuis…bientôt 10 ans. Il s’installa à son aise dans le peu d’espace qu’il avait à disposition, fixant Cyril. La transition avec ce qu’il venait de faire et dire était plutôt brutale d’ailleurs. Ignorant la toute première question qu’il considérait comme rhétorique, Léo reprit la parole sur un ton plus sérieux.

Mademoiselle Sulyvans, j’ai une requête à vous formuler aussi. Et je pense que le monde Virus en sera gagnant. J’ai actuellement trouvé le moyen d’anéantir l’une des villes les plus mal protégée au monde. Je dénomme Tokyo.

Malgré lui, Léo ne plaisantait pas. Il savait comment détruire la ville, et oui, elle était très mal défendu. Comment et pourquoi ? Léo aurait tout le loisir de l’expliquer à la demoiselle un peu plus tard. Il avait tout analysait, il avait tout ce qu’il fallait pour cela. Après, tout, il bosse sur le projet depuis un bon moment. Comment et pourquoi ? Là, Léo répondrais simplement quelque chose de puéril, qui semblerait irréaliste, quelque chose du genre « 35 millions d’habitants tués en un coup grâce à moi, c’est un sacré coup de pub ! ». Si Léo réussissait dans ce projet, cela ferait de lui le plus gros fêlé qui est jamais existait. A titre d’exemple, la première guerre mondiale fit approximativement 40 millions de morts et de blessés en 4 ans. Si Léo parvenait à anéantir 35 millions de vie en une journée, il deviendrait la cible prioritaire mondiale ! Il tenait à avoir cette « étiquette », sans trop savoir pourquoi. Surtout s’il y a pour la plupart des Jinchuriki. Et puis si Cyril l’aidait, elle partagerait ce triomphe, avec la Red Dead et Léo. L’ennui, c’est que ce dernier voulait faire vite. Grâce à son travail de mercenaire, il avait obtenu quelques informations que certains qualifieront de bénignes, et que d’autres trouveront capitales. Enfin bref, rien que ces paroles ont dû attiser la curiosité de Cyril, donc Léo reprit.

En effet, je sais comment détruire Tokyo et donc le siège de la Lune Noire sans qu’ils puissent réagir de manière significative. Aucune mesure qu’ils choisiront d’adopter lorsqu’ils découvriront que quelque chose cloche, ne les sauvera. Malheureusement, seul je ne peux rien faire, car la probabilité que ça foire est de 87%. Mais avec le soutien d’une organisation telle que la Red Dead, le pourcentage de réussite est proche des 100%. De plus, la coopération que fournira la Red Dead ne se limitera qu’à quelques moyens matériels et de main-d’œuvre. Qu’en dîtes-vous, pour l’instant ?

Léo se douter de la réponse de Cyril. Elle demanderait sûrement des détails, malheureusement, Léo ne pourrait rien dire sur ces détails tant qu’il ne serait pas complètement sûr qu’aucune fuite ne soit possible. Il n’avait pas besoin de beaucoup, mais chaque rôle était primordial. Il ne fallait pas négliger la qualité des personnes désignées pour ce travail aussi. Déjà, si Léo y participait personnellement, c’était le signe qu’il était sérieux, plus que ne l’était un Joker. Léo avait ce projet depuis un moment, et il lui semblait primordial. Il pensait pouvoir faire confiance à Cyril et à sa soif de pouvoirs et son ambition. C’était admirable d’ailleurs de voir comment Cyril se débrouiller aussi bien, et de constater de quoi elle était capable. Enfin, Léo attendait beaucoup d’elle, et il ne s’attendait pas à être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Jeu 20 Aoû - 2:24

[Yup yup yup ! Je m'excuses affreusement de mon retard et de mon inspiration...}


Voilà, c’était dit, il ne restait plus à ce que j’attende sa réponse. Allait-il me dévoiler son pouvoir dont il était si fier de cacher ou allait-il se défiler ? En fait, je n’eu pas vraiment le temps de voir les minutes s’écouler puisque ce dernier s’était rapproché de moi, me dévisageant étrangement, rapprochant son visage du miens. Le sourire qu’il arborait me plaisait assez, je dois dire, mais je ne savais guère ce qu’il prévoyait. Je tentais juste de le lire au travers de son regard argenté qui s’était planté dans le miens. Et avant cela, avant même qu’il ne m’adresse la parole, une effrayante quantité de question à son sujet se déversa dans ma tête. Je savais qui il était, c’était déjà ça. Mais quel était son vrai but en ayant accepté de s’allier à moi. Je m’attendais à une réticence féroce de sa part, lui qui se la jouait toujours solo. Sa m’intriguait un peu quand même. Mais soit… Je préférai laisser tomber pour le moment, rien de pressant ne se présentait à moi. Peut être allais-je en parler à ma supérieure pour savoir ce qu’elle en pensait… Peut être que j’avais commis une belle bourde en lui proposant de venir avec moi, à ce Joker. Et ce fut alors que le doute vint soudainement s’installer en mon être et je me sentais un peu soucieuse de mon acte bien que je ne démontrai rien, ni par mes expression ni par mon regard, je restais impassible alors que le jeune homme aux cheveux d’argent me regardais toujours d’aussi près. Mon « cœur » battait la chamade et je ne savais pas réellement comment prendre cette situation en main…

« Je m’y attendais, à vrai dire… Je savais bien que tu allais me ressortir cette histoire de marché. Déclarai-je d’une voix qui avait perdu tout son enthousiasme. Alors, je serai patiente, j’attendrai que tu m’invites pour passer une soirée ensemble. Mais saches une chose, je suis une femme qui apprécie particulièrement la luxure. Faudra me convaincre et sortir le grand coup »

Ensuite, m’enfonçant dans mon fauteuil, posant mes coudes sur les accoudoirs dès lors que Léo s’amusait à remettre son casque correctement sur sa tête, je retournai mon regard par l’hublot de l’appareil. Je pouvais désormais apercevoir le ciel qui ôtait son voile noir pour laisser le soleil apparaître gentiment de derrière ligne d’horizon du pacifique. Soufflant sur la vitre, de la buée se fit et je déposais le bout de mon index droit dessus avant de dessiner un « R » ainsi qu’un « D » : « RD », soit la diminution de Red Dead. Tandis que, pendant ce temps là, Léo avait repris la parole de plus belle, attirant subitement toute mon attention. Tokyo… Il voulait raser Tokyo ? Haussant un sourcil, je me retournais lentement en face de lui, le regardant d’un regard vide pour commencer et je baissai mon visage avant de soupirer de plus belle.

« La plus mal protégée, tu dis ? Sa se voit que tu n’y es jamais allé y foutre les pieds. Débuterai-je alors que je retournai mes yeux par le hublot. Si on ne compte pas les villes extérieures du Japons, j’entends par là Washington, Paris, Londres, Hong Kong et ainsi de suite, toute la compagnie des capitales mondiales, Tokyo est belle et bien la plus protégée d’entre elles. Tu n’as jamais entendu parler du nombre de Virus qui se sont fait zigouiller en ayant une folie comme la tienne ? Saches que tu n’es probablement pas le premier à vouloir accomplir un tel truc. »

Je m’avançais en avant, posant mes coudes sur mes genoux, appuyant ma tête sur mes mains, je fixais le sol, toujours en train de réfléchir à diverses choses, à en avoir un léger mal de tête.

« Moi aussi je connais la méthode la plus simple pour la détruire, Léo, faut pas nous croire idiot à la RD. Il suffit de la faire exploser avec une bombe et finit les ennuis avec cette ville. Mais moi, ainsi que ma supérieure et ceux qui se sont rallié à la RD, ne pense pas dans le même sens que toi. Pour information, mademoiselle la cheffe ainsi que moi-même, nous avons un tout autre projet qui sera tout à fait plus bénéfique pour les Virus. Et les tuer serait un véritable gâchis. Et bien entendu tu pourrais… Hum… Non rien, j’ai oublié. Mais on sait jamais… faut voir, pour ton plan de destruction. »

Me remettant en arrière sur mon siège, je sentais mon mal de tête arriver comme un bulldozer et mon manque de sommeil commencer à se faire sérieusement sentir. Et avant que je ne plaque ma main sur mon front, je me disais qu’il fallait que je cesse de réfléchir quelques instants avec toutes ces histoires à n’en pas finir. C’était une véritable folie de m’être foutu à ce grade !

« De toute façon, s’il te faut autant de matériel, faudra te pointer à la Red Dead et je me chargerai de t’y emmener. Bien évidemment, tu ne sauras jamais où elle se trouve, personne ne la connaît sauf la dirigeante, les sous-dirigeant et moi-même. Tu devras faire une petite sieste durant le trajet… »

Maintenant, je cessai de parler car ma tête commençait sérieusement à me tambouriner le crâne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 26
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Ven 21 Aoû - 17:56

Roh…
Là, franchement, Léo était à la fois déçu et vexer. Il était déçu car visiblement, Cyril venait de perdre son enthousiasme. Elle semblait plus froide et distante…Il n’y a même pas 5 minutes, elle trouvait Léo galant, et maintenant fou. La chute était assez rude, il fallait bien l’avouer. D’ailleurs, c’est parce que Cyril qui venait de dire qu’il faisait preuve de folie que le Joker n’avait pas apprécié. Léo n’était pas fou selon lui, et il ne voyait vraiment pas pourquoi il écouterait tout ces médecins qui avaient déclarés qu’il était atteint de schizophrénie paranoïaque ! Après tout, il n’avait pas parlé à ces médecins directement, leurs jugements devaient sûrement être erronés. Le considérer fou car il voulait anéantir la ville…Non, le dire fou car il disait qu’elle était mal défendue… Léo n’était pas un crétin et savait précisément ce qu’il disait. S’il affirmait que Tokyo était mal protégée, cela veut dire que c’est le cas. Et heureusement qu’il était déjà allé dans cette ville. Il s’était fait discret et n’avait pas eut de problèmes avec les Jinchuriki. La plupart des Virus trouvait cet endroit à haut risques juste parce qu’il était le siège de la Lune Noire. Tokyo n’était qu’un colosse aux pieds d’argiles comme qui dirait. Quiconque se donnerait la peine de trouver la faille pourrait y arriver. Son idée du missile était peu amusante et il fallait viser juste en plus, il en aurait fallut plusieurs et surtout le manque d’esthétique aurait était désagréable. Enfin, dans certains cas, l’esthétique on s’en fout…
Bon, Léo à assez bien comprit l’idée de la Red Dead. Ils ne veulent pas tuer, ils veulent grossir leurs rangs. L’ennui, c’est que s’ils le font mal, ils risquent de créer des Jinchuriki aussi. Il fallait surveiller étroitement les humains qui attraperont le Virus pour tuer ceux qui deviendront des Jinchuriki. C’est vrai que s’ils ils parvenaient, les Virus seraient extrêmement nombreux. Mais dans l’instant, Léo ne voyait rien pour convertir 35 millions d’habitants en Virus. Surtout qu’il n’y avait aucune certitude que tous devienne Virus. Au contraire, beaucoup périront et des survivants, approximativement la moitié deviendront des Jinchuriki. Léo préférait tout raser que de s’ennuyer à ces enfantillages. Décevant que la Red Dead ne décide pas de se débarrasser de leurs ennemis.
Quoi que…S’ils kidnappaient la chef de la Lune Noire, cela devrait leur suffire à mettre la pagaille…Rah… Maintenant, deux désir tirailler Léo. Il voulait détruire Tokyo, mais si la boss de la Lune Noire disparaissait, la Red Dead en serait arranger. Et ils pourront plus facilement mettre leur propre plan à bien. L’expansion du Virus…en voilà une drôle d’idée. Enfin, cela collait bien au Joker de faire du cynisme mêlé étroitement à de l’euphémisme.
Bon, à présent il fallait répondre à la demoiselle. Léo dit en la fixant, et toujours avec son sourire amusé.


Hé bien, Mademoiselle Sulyvans, si vous me mettez au défi de faire un repas qui rendra tous les autres fades, tellement il aura était succulent, je serais heureux de m’y atteler. En revanche, je vous serais gré de ne plus me comparer à tous ces minables que vous avez, semble-t-il côtoyer. Je ne suis pas un pauvre fêlé, et si je vous dis être capable d’effacer de la carte Tokyo, je puis tout à fait le faire. Je suis un mercenaire, et ma parole est une valeur sûre pour mes commanditaires.

Léo fit une pause dans son récit. Durant cette pause, le pilote se rapprocha du sol, il allait bientôt atterrir apparemment. Léo profita des dernières minutes avec Cyril pour changer d’idées. Léo avait ce coté lunatique en lui qui le faisait changer d’avis assez rapidement. Bien que ses véritables envies finissaient toujours par réapparaître. Tôt ou tard. Bien sûr, il ne voulait pas se résigner à la parole des médecins. Il regarda l’hélicoptère se rapprochait du sol, et le pilote amorcer la descente. Il se recentra sur le visage de Cyril, afin de dire avec le même sourire.

Malgré cela, vous m’avez donné une idée. La dirigeante de la Lune Noire est une Jinchuriki du nom de Rena Mitsuragi, comme vous ne devez certainement pas l’ignorer. Il se trouve, que si cela peut aider la Red Dead, je peux m’en occuper, à titre de mercenaire externe. Je demanderais jsute de la « garder » avec moi après. Je ne suis pas marteau, juste une personne compétente. Après il ne tient qu’à vous, et à vos amis, d’accepter ou non mon offre.

Léo se lécha les lèvres et le pilote dit dans son micro qu’il déposait Léo là. Celui-ci lui répondit en râlant doucement qu’il avait explicitement demandé à ce qu’on le lâche aux abor de la Death Field. Léo s’étira un peu, retira son casque et se gratta l’arrière de la tête. Après quoi, il tendit sa main vers Cyril, paume ouverte et ses doigts écartés, sauf son majeur et annulaire qui étaient collés. Il attrapa la main que Cyril lui tendait et lui fit un baisemain très polie avec un grand sourire. Il replia son poing et une carte de Joker, tout ce qu’il y a de plus normal apparu entre le majeur et l’annulaire. Quand avait-il prit la carte ? Mystère. Cyril prit la carte du Joker, dans un costume d’Arlequin, et Léo sortit de l’hélicoptère. Il trouverait certainement le moyen de contacter Cyril par un moyen, ou un autre. Il s’écarta un peu, et se retourna, regardant l’hélicoptère décoller et s’enfuir au loin.
Après quoi, Léo soupira de fatigue.


Bon…Va falloir que je trouve un lit…ou à moindre mesure, un café…

Léo commença à marcher, ses jambes fébriles par l’envie de dormir.

[OUT: 6h30 à peu près]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   Sam 22 Aoû - 16:27

Durant tout le voyage, le pilote était resté silencieux comme le serait une image et se concentrait essentiellement sur son chemin, sans prendre la peine d’écouter les deux personnes dans son dos. Après tout, ce n’était pas ses affaires et en rien il ne voulait paraître impoli en face de mademoiselle Sulyvans. Déjà qu’il craignait un peu cette dernière, il ne voulait vraiment pas se la mettre sur le dos. Alors, il tenta d’abord de repérer un endroit pour se poser, si possible hors de portée d’une arme ou d’un ennemi qui trainerait dans les parages. Et une fois que cela fut fait, il fit perdre de l’altitude à l’hélicoptère pendant que Léo semblait se débarrasser de son casque pour se préparer à descendre et reposer pied à terre. Le soleil allait se lever, d’une heure à l’autre, et le pilote ressentait une petite fatigue s’emparer de lui, baillant de plus belle. L’engin se déposa à terre, les palmes de ce dernier tournant toujours à grande allure, soulevant toute la poussière environnante tandis que le Joker descendait tranquillement de l’appareil après avoir un râlé un peu et donné quelque chose à la jeune femme. Le pilote répondit aux paroles du Virus.

- Le danger était trop important, Monsieur le Joker. Maintenant, continuer tout droit, pendant quelques heures, si votre folie de détruire Tokyo est toujours présente. Ou, autrement, vous pouvez avancer un bout vers le nord, vous trouverez sûrement de quoi vous faire un lit dans les débris.

Achevant sa phrase par un rire grave, il fit redécoller l’engin qui prit rapidement de la hauteur avant de filer droit au sud, prenant complètement une autre direction que la planque, au cas où Léo tenterait de les localiser plus tard. Et contournant largement la ville de Kyûshû, après une bonne heure, le pilote se mit à raser la surface de l’eau pour ensuite se poser sur une plateforme construite dans la paroi de la montagne. Suffisamment haute et large pour accueillir des engins pareils. Et le pilote déposa la bête sur le sol, arrêtant alors les moteurs tout descendant du cockpit et de se diriger vers la porte arrière ou se trouvait la belle demoiselle. Lui souriant largement, il baissa la poignée et ouvrit cette porte pour la laisser descendre, déclarant.

- Bienvenue à la maison, ma petite dame. Oh mince… Mademoiselle Sulyvans ! Bredouilla-t-il en s’excusant par la suite, fermant la porte et finissant par s’éclipser dans le hangar.


[PNJ Out du Rp. Cyril, tu peux directement continuer ta route là où tu souhaites aller, dans le bureau de Setsuna. Il est, approximativement 7h30]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À quelques heures du repaire des Virus ! [Léo + Cyril]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quelques heures de la grande réunion (PV Sin)
» Justes quelques heures avant Elimination Chamber
» Carl Neill a raté sa sélection de quelques heures
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Embryo's World :: Là-haut.... :: Le ciel-
Sauter vers: