The Embryo's World

2089 : Le monde vit-il ses dernières heures ? Une seconde fois ? (Forum déconseillé au - de 16 ans)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bouleversement dans la vie de Simca...

Aller en bas 
AuteurMessage
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Bouleversement dans la vie de Simca...   Dim 14 Juin - 22:32

Après lui avoir expliqué, plus en détail, de comment on s’y prenait pour conclure un contrat entre un humain et un Jinchuriki, Rena avait saisit la main de la jeune fille à la chevelure rose pour l’entraîner avec elle, hors de son bureau, direction l’ascenseur. Enfin, elle avait sauvagement attrapé son poignet, la tenant fermement, comme si elle avait la trouille que cette dernière change d’avis à la dernière seconde et prenne la suite. Maintenant qu’elle lui avait donné son choix définitif, elle ne reviendra plus jamais en arrière. C’est alors que la Directrice de la Lune Noire appuya sur un bouton, dans les sous-sols, actionnant ensuite la fermeture des portes, l’ascenseur les menant bas sous terre, dans un lieu connu que de quelques personnes seulement. Du coup, Rena passa sa main dans sa poche et en sortira un bout de tissus pour voiler les yeux de Simca, qu’elle ne voit en aucun cas le chemin de où elle était en train de l’emmener. Se tournant face à elle, la Directrice passera le bandeau sur le visage de la jeune fille qui l’accompagnait, sans lui dire quoi que ce soit. Mais elle devait sûrement avoir compris. Surtout que Rena n’y allait pas tellement en douceur. Elle avait serré le tissu un peu trop fort, ce dernier exerçant une forte pression sur le haut du nez de Simca.

- Ne le retire en aucun cas ! Je te l’enlèverai moi-même une fois que l’on serra arrivée au lieu dit. Du coup, je vais devoir te tenir par la main pour te guider le long du chemin, sa ne m’enchante pas tellement. Mais sinon, tu vas te casser la figure à tout vas. Dit-elle du moment que les portes de l’ascenseur s’ouvrirent dans le dos de la Directrice qui reprit la main de la fille dans la sienne, la tenant fortement.

Cependant, elle ne fit que la tirer à l’extérieur avant de s’arrêter net et de baisser son regard au niveau des pieds. Si elle gardait constamment ses patins, sa ne pourrait pas le faire, surtout pas durant le chemin là. D’autant plus qu’elle ne voyait plus rien, elle ne pourrait point se prémunir sur un éventuel obstacle. Alors, d’une voix où on sentait bien son agacement, Rena déclara.

- Par contre, ôte moi ces patins durant le chemin, sa t’évitera bien des malheurs.

Une fois que cela fut fait, Rena afficha un sourire satisfait et entraîna Simca dans un autre couloir. Les lumières s’allumèrent dès lors qu’ils détectèrent leurs présences en ces lieux, illuminant un long couloir, au sol noir, murs blancs, plafond grisé. Les portes étaient blanches, parfois pleines et d’autre vitrée en leur centre. Un vitrage rectangulaire, allant de haut en bas, mais opaque. Seul ceux à l’intérieur de la pièce voyaient ce qui se passait dans le couloir. Un petit bruit de ventilation mécanique résonnait dans les longs couloirs que venait d’emprunter Rena et Simca à ses trousses. Et comme ces derniers étaient complètement déserts, leurs pas résonnaient affreusement. La Directrice bifurqua brutalement sur la cause avant d’atteindre une porte blindée, noire, avec des indications dessus : « Interdiction de pénétrer ». Elle lâcha la main de la fille pour s’approcher de la porte et poser une main sur un tableau à côté. Un petit bip s’ensuivit, confirmant les empreintes de sa main. Ensuite, elle approcha son œil d’une mini caméra, au-dessus du tableau, il confirma l’empreinte de sa cornée avant de demander quatre codes en tout. La Directrice les tapa les quatre avant que l’on puisse entendre un déclic qui indiqua que la porte blindée était déverrouillée.

Alors, reprenant le poignet de Simca dans sa main droite, avec l’autre, elle ouvrit la porte en abaissant la poignée pour pénétrer dans un local d’où les lumières s’allumèrent à nouveau d’elle-même et que la ventilation mécanique se mette en marche. Rena fit entrer la fille à l’intérieur, refermant la porte derrière elle, verrouillant de l’intérieur.

- On est arrivée, je vais te rendre la vue, Simca. Déclara la Directrice en passant dans le dos de la jeune fille.

Levant ses mains au niveau du nœud du ruban qu’elle avait mis à cette dernière, Rena le défit rapidement, rendant la vue à la jeune fille qui pourrait alors se voir dans une pièce au sol noir, murs blancs, plafond grisé. La porte était complètement insonorisée, personne ne pourrait alors plaquer son oreille, de l’autre côté, pour tenter de les épier. Ensuite, sur les murs, des étagères avec pleins de bouteilles de verre, des petites et des grandes, tous des médicaments tout aussi différents les uns que les autres. Des antibiotiques, comme des antidouleurs. Il y avait ensuite une autre porte, celle menant dans des toilettes. Encore à côté, des étagères… Mais contrairement aux précédentes, il y avait des ordinateurs et plusieurs écrans ainsi que des imprimantes et deux fax, des téléphones et des appareils médicaux comme des microscopes. Tout cela servait aux recherches de la Directrice qui se dirigeait vers un ordinateur qu’elle alluma en y entrant un code de sécurité. Ensuite, elle y entra un texte avant d’éteindre l’écran, se tournant vers Simca.

- Suis-moi…

D’un signe de la main, elle lui désigna une seconde porte, à sa gauche avant d’aller l’ouvrir et d’entre dans la petite salle. La refermant de suite dès que Simca fut à l’intérieur. Cette fois.ci, rien ne contre les murs. La pièce était totalement vide hormis les quelques lampes au plafond. Rena verrouilla la porte avant de diriger Simca au centre de la pièce, en posant sa main dans son dos. Avant de déclarer, d’une voix neutre…

- C’est ici que se fera le contrat que tu attends tant, Simca. Es-tu définitivement prête à souffrir, à mort ? Lui demanda-t-elle en se plaçant devant elle, prenant en main la pierre noire qu’elle lui avait montrée précédemment dans son bureau. Sa va durer un petit moment quand même… Alors tâche de serrer les dents. D’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
°Humain(e)°
°Humain(e)°


Messages : 322
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 27
°Races° : Humaine
°Âge du personnage° : 19 ans
°Affinité élémentaire° : Aucun
°Votre personnage en 3 mots° : Joyeuse / Manipulatrice / Joueuse

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Mer 24 Juin - 23:03

Dans l’ascenseur, de plus en plus nerveuse et stressée, Simca avait le poignet droit tenu fermement par la directrice de l’organisation de la Lune Noire. On aurait que cette dernière avait peur que son invitée s’enfuit, alors que ce n’était pas le cas. Jamais elle ne rebroussera chemin alors qu’elle n’était si prête de son but. Tenant fermement sa casquette avec sa main droite, la jeune femme aux cheveux rose ravala sa salive, alors que Rena avait mis la main dans sa poche pour en sortir un tissu qu’elle utilisa pour cacher les yeux de la Strom Rider, serrant bien derrière la tête de celle-ci. Simca avait un peu mal au dessus du nez et derrière sa tête, mais s’était supportable, même si la Jinchuriki avait serré comme une folle. La jeune humaine savait très bien pourquoi Rena lui faisait ça. Il y avait des choses qui devaient rester secrète dans des organisations comme celle-ci. Certaines choses ne pouvaient pas être montrées à une inconnue comme Simca, et elle le comprenait très bien. Elles ne se connaissaient pas assez pour partager tous leurs petits secrets.

Par la suite, la directrice prit déclara à la fille aux cheveux rose, de ne pas retirer ce qu’elle avait devant les yeux et qu’elle lui enlèverait elle-même quand elles seraient arrivées. Elle rajouta qu’elle allait devoir lui tenir la main pour ne pas qu’elle se casse la figure. Encore heureux d’ailleurs. Par la suite, la directrice attrapa de nouveau fermement Simca, pour l’entrainer en dehors de l’ascenseur, mais elle s’arrête net, pour dire à Simca d’enlever ces «patins », pour reprendre le terme exact. La jeune femme aux cheveux rose avait très bien entendu l’agacement dans la voix de son interlocutrice, alors pour ne pas faire d’histoire, elle enleva ce qu’elle avait aux pieds, et les garda avec sa main gauche, alors qu’avec sa main droite elle tenait sa casquette. Sur ce, Rena entraîna son invitée avec elle, dans un couloir.

Ne voyant rien du tout, la Strom Rider décida de faire confiance à son hôte, se laissant guider par elle. Où allait-elle l’amener comme ça ? Les deux femmes étaient en train de marcher dans un long couloir apparemment, jusqu’au moment où Simca se sentit entraîner sur la gauche. Là, Rena s’arrêta pour faire… quelque chose dont la fille aux cheveux rose ignorait totalement puisqu’elle avait les yeux bander. Cependant, la jeune humaine entendit un petit bip et une porte se déverrouillée. Sa devait être des systèmes de sécurité. Par la suite, la directrice reprit le poignet de son invitée, pour la faire rentrer dans une salle, où les lumières et les ventilations s’actionnèrent toutes seules, simplement grâce à la présence d’être vivant. Par la suite, Simca entendit Rena qui referma la porte derrière elle, avant de lui dire qu’elle allait lui redonner la vue.

La jeune humaine découvrit alors une pièce au sol noir, des murs blancs et un plafond grisé. Sur les murs, il y avait des étagères, où se trouvaient des bouteilles de verres, qui contenaient des médicaments, alors que d’autres contenaient ides ordinateurs ainsi que des imprimantes et deux fax, des téléphones et des appareils médicaux. Par la suite, Rena se dirigeât vers un ordinateur, pour y taper quelque chose, et ensuite se diriger vers une porte, en disant à Simca de la suivre. La Jinchiruki ouvrit la porte, pour ensuite pénétrer dans une petite pièce, complètement vide. La directrice verrouilla la porte, puis amena Simca, au centre de la salle, après que celle-ci est posé sa casquette et ses Air Trek au sol. La femme aux cheveux blancs déclara que c’était ici qu’allait se dérouler le contrat. D’après les dires de Rena, la jeune humaine allait terriblement souffrir, à mort même. Toute fois, cela ne lui faisait pas peur. Elle était allée bien trop loin pour faire marche arrière. D’un air déterminé, elle répondit :

- Très bien, je suis prête.

La directrice venait de sortir la pierre noire, qui allait donner du pouvoir à Simca, ou même la tuer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Dim 28 Juin - 20:30

Parcourant les couloirs à toute allure, Rena tenait fermement Simca par la main, la trainant derrière elle pour ne pas la perdre en route. Surtout qu’elle ne connaissait pas du tout les lieux. Cependant, il y avait aucune raison apparente à ce qu’elle lui tienne la main aussi fortement, au point de lui faire un peu mal. Et, une fois arrivées devant une porte verrouillée la directrice lâcha la jeune fille pour se diriger vers un petit tableau électronique au côté de la prote afin d’y faire le nécessaire pour passer le code et les identifications. Ensuite, un petit bruit sonore indiqua que la porte était désormais ouverte et qu’elles pouvaient rentrer dans la pièce. C’est d’ailleurs ce que Rena fit, empoignant toujours aussi brusquement la main de Simca pour l’entraîner à l’intérieur de la petite pièce qui s’illumina dès lors que la première ait posé le pied dedans. Le sol contrastait terriblement avec le plafond blanc et les murs grisés, de quoi à éblouir un peu la jeune fille à la chevelure rose dès que Rena lui retira son bandeau pour lui rendre la vue qu’elle lui avait ôtée quelques temps auparavant. Après cela, elle remit le tissu dans sa poche avant de se tourner vers un ordinateur qu’elle alluma et y entra un code pour le déverrouillé. La femme entra un seconde mot de passe qui provoquera ainsi un second bruit sonore pour verrouiller la porte du local où elles étaient. Désormais, tout était prêt de ce côté-là. De plus que la salle était totalement insonorisée.

- Bien, suis-moi Simca ! Déclara-t-elle, passant à côté d’une étagère et en s’emparant d’une seringue. On va conclure ce contrat dans la salle d’à côté vu qu’elle est faite pour cela.

Tenant dans sa main gauche la seringue dans son emballage plastique, la directrice s’approcha d’une porte qu’elle ouvrit alors, invitant l’autre fille à y entrer à son tour, refermant la porte derrière elle dès que cela fut fait. Dedans, la pièce était totalement vide, hormis une petite porte un peu plus loin, donnant sur un minuscule réduit ressemblant plus à une armoire encastrée dans le mur. D’ailleurs, Rena alla l’ouvrir pour y prendre une fiole, examinant d’abord le contenu pour être sûre qu’elle ne se trompait pas dans son choix et la glissa aussi dans sa poche, rejoignant la seringue toujours emballée. Refermant l’armoire à la porte blindée, elle retourna auprès de la jeune fille qui semblait probablement un peu perdue dans ce lieu où aucune lumière n’y pénétrerait jamais. Déclarant alors…

- Il est maintenant trop tard pour toi, Simca, j’espère que tu ne regretteras aucunement ton choix.

Sur ces mots, elle souriait un peu, sortant la seringue de sa poche, déchirant l’emballage plastique avec ses dent tandis que son autre main s’empara de la fiole qu’elle s’était servie dans l’armoire plu tôt pour y planter l’aiguille dedans afin d’en remplir le récipient de ce fameux liquide. Mais au fait…C’était quoi ça ? C’était le virus, bien évidemment ! Mais pourquoi lui injecter le virus alors qu’elle avait dit lui mettre simplement une pierre noire d’un Jinchuriki mort ? Par le simple fait que cette pierre était morte ! Il lui fallait lui redonner de la vie en injectant le virus dans le corps de Simca et ensuite, elle y pénétrera la pierre à la place du cœur de cette dernière. Cela s’avérait assez complexe comme manœuvre mais la directrice avait plus que confiance en elle. Cependant, elle allait devoir faire souffrir Simca pour y parvenir, ceci, par contre, sa lui plaisait beaucoup moins. Mais après, elle aurait son contractant, son tout premier. Ca, sa lui plaisait énormément.

- Allons-y !

Dira-t-elle dès que la fiole de la seringue sera pleine, jetant alors la fiole derrière elle, dans une sorte de poubelle qui empêcherait le restant du liquide de se propager. Il serait tué par une intense chaleur. De sa main droite, elle tint la seringue fermement et s’approcha de Simca, posant son autre main sur son épaule pour la tourner, dos à elle, et que son bras s’entoure autour de sa taille, fortement. La pointe de l’aiguille se posera sur la surface de sa chair, sur sa nuque, tandis que Rena approchait ses lèvres des oreilles de Simca.

- Je suis navrée de devoir te faire aussi mal, mais voici donc le début, je t’injecte le virus, Simca…

Et sans lui laisser le temps de répliquer ou de demander des explications, la directrice enfonça l’aiguille métallique à travers la peau de la jeune fille, injectant ensuite le puissant Virus d’un coup dans son corps… Pour commencer, cette dernière sentirait quelque chose de froid entrer en elle avant qu’elle sente la température de son corps monter d’un cran, de plus en plus haut. Rena tenait la main droite de la jeune fille, attendant que celle-ci se mette à être parcourue de spasme. Elle avait fermé les yeux pour ne pas la regarder en face. Au fond, elle avait honte de faire cela, mais elle se devait de le faire quand même pour sauver ce monde des Virus, coûte que coûte ! Et si elle n’avait pas réfléchis pour le faire à Simca, c’était simplement qu’elle était remplie d’une détermination aussi solide que l’acier. Et maintenant, il ne restait qu’à voir si elle ne s’était pas trompée sur son cas. Et puis, si elle s’était trompée… Que se passerai-t-il ? Aussi dure que cela pourrait paraître, Simca, si elle n’avait pas autant de volonté qu’elle aurait pu le faire comprendre à la directrice, elle sera morte, terrassée par le Virus. Ou, tout simplement, elle se transformera en Virus elle-même et là, Rena se verra obligée de la supprimer dès les premiers signes menaçants d’un de ces monstres. Mais, pour l’instant, elle avait gardé les yeux fermés, espérant pouvoir sentir le corps de Simca se mettre à convulser violemment. Mais rien… Dix secondes de souffrances s’écoulèrent… toujours rien ne parut. D’autant plus que la jeune fille devait se mettre à paniquer en sentant que Rena ne faisait encore rien. Elle pourrait alors croire qu’elle lui avait mentie, qu’elle voulait que sa mort ou faire un test vu dans quelle façon elle la tenait contre elle. Mais, au contraire, elle la tenait pour pouvoir continuer le « rituel » plus facilement, avoir la jeune fille a portée de main.

- Aller… Tremble… tremble… Murmura alors Rena qui commençait à perdre patience et à croire que sa n’allait pas marcher.

Sauf que, soudainement, elle sentit, malgré la transpiration qui coulait sur le corps de Simca, sa main trembler, ensuite que tout son corps se mit à convulser. C’était le moment ! Rena serra fermement la fille contre elle et, dans un mouvement rapide et violent, elle la fit passer à côté d’elle, la plaquant dos au sol, se plaçant ensuite par-dessus le corps convulsant de la jeune fille, tentant d’extirper la pierre noire de sa poche sans la laisser tomber et de la placer sur la poitrine de la souffrante. Faisant alors appelle à son affinité, créant un petit couteau en or, elle ouvrit la poitrine de la jeune fille avec avant de laisser l’arme se dissoudre dans sa main et disparaître.

- Tiens bon Simca ! Dit-elle fermement alors qu’elle glissait la pierre noire dans la plaie qu’elle venait de faire.

Ses paroles, Simca pouvait les entendre, même si ses oreilles étaient complètement sourdes à cause de la souffrance qu’elle pouvait ressentir maintenant. Les fait de sentir ses tripes se déchirer, de cracher du sang sur Rena, d’avoir senti cette dernière lui ouvrir la poitrine, c’était une souffrance inimaginable, abominable même ! Et la pierre était là, et dès qu’elle entra en contact avec le virus, elle s’illumina alors, aveuglant la directrice qui venait de plaquer ses mains sur les bras de la jeune fille pour l’immobiliser au maximum. Gardant ses yeux fermés, elle se protégea comme elle pouvait du sang que cette dernière crachait. On pouvait alors dire que la femme était tombée dans un pot de peinture rouge tellement elle en avait ! Son habillement était à refaire en tout cas, avec tout ça, il était fichu. Et elle se mit à espérer aussi fort qu’elle le put pour que, grâce à la pierre, toujours aussi illuminée par un halo blanchâtre, qu’elle puisse prendre le dessus. Car, pour vous expliquer, en mettant la pierre d’un Jinchuriki dans le corps d’un humain qui est en pleine prise avec le Virus, cela augmentait largement ses chances de s’en sortir car, la pierre, elle, est devenue une sorte d’antidote qui fonctionne à la volonté de la personne dans laquelle elle a été fixée.

Maintenant, toujours assise au-dessus de Simca, la tenant ferment par les bras, elle attendit que cela passe, préférant ne pas la regarder, sentant sa tête tourner à cause des événements, elle espérait, encore et encore, à ce que cette dernière revienne à elle, avec son affinité et son pouvoir. Cependant, Rena devait encore faire une chose pour passer un contrat, elle amena son pouce à ses lèvres et le mordit violemment pour y faire égoutter quelques gouttes de sang qui tombèrent dans la plaie. Ainsi, elle devenait son contractant pour toujours, pour autant qu’elle n’enfreigne pas les règles d’un contrat…

Simca… Allait-elle se réveiller en tant que contractante… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
°Humain(e)°
°Humain(e)°


Messages : 322
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 27
°Races° : Humaine
°Âge du personnage° : 19 ans
°Affinité élémentaire° : Aucun
°Votre personnage en 3 mots° : Joyeuse / Manipulatrice / Joueuse

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Dim 5 Juil - 9:31

Le moment tant attendu par Simca était enfin arrivé. Cet évènement qu’elle attendait depuis déjà dix ans. Cet instant qui allait faire d’elle une contractante. La jeune femme allait enfin pouvoir combattre les Virus, grâce au pouvoir qu’allait lui conférer le contrat. Rena lui avait dit que c’était l’affinité du vent. Cela irait parfaitement à la fille aux cheveux rose, qui pensait pratiquement son temps à sauter dans les airs grâce à ses Air Trek. Toute fois, d’après ce qu’elle savait, sa vie risquait d’être en danger à cause de ce contrat. Après avoir déposé sa casquette et ses Air Trek sur le côté de la salle où allait se dérouler le contrat, la Strom Rider s’était rendu au centre de la pièce, avec la directrice. Là, allait se dérouler le contrat, qui allait changer la vie de Simca à tout jamais. Si elle restait en vie après ça, comment deviendrait sa vie ensuite ? Elle ne trainerait sûrement plus dehors comme elle le faisait jusqu’à maintenant. La Jinchuriki qui dirigeait cet endroit allait sûrement la loger, puisqu’elle allait la prendre sous son aile.

Toujours au centre de la pièce, Simca attendait la suite des évènements qui allaient à jamais bouleverser sa vie. La salle était totalement vide, hormis une armoire qui était encastré dans un mur un peu plus loin. D’ailleurs, Rena alla ouvrir celle-ci pour y prendre une fiole. Refermant ensuite l’armoire blindé, elle revient vers son invitée, qui eu quelques frissons au moment où la directrice reprit la parole. En plus d’être excitée, Simca était de plus en plus stressée par la situation. Et si elle ne survivait pas ? Elle ne voulait même y penser. C’est alors que Rena prit la seringue emballé qui se trouvait dans sa poche, pour la déballer et ensuite aspirer le liquide de la fiole avec cette même seringue. Mais qu’est-ce qu’était cette substance ? La jeune femme aux cheveux rose devenait de plus en plus inquiète. C’est alors que la Jinchuriki déclara un « Allons-y », pour ensuite mettre Simca, dos à elle, et l’entourer fortement par la taille avec son bras. Pourquoi faisait-elle ça ? Pourquoi la tenait-elle comme ça ? Qu’est-ce qui allait lui arriver ?

Par la suite, la jeune femme aux cheveux blancs déclara une dernière phrase avant de commencer. Quand Simca entendit le mot « virus », elle écarquilla les yeux de surprise, mais de peur à la fois. Virus ? Comment ça ? Pourquoi voulait-elle lui injecter le virus ? Etait-elle devenue folle ? Rena voulait-elle simplement que l’humaine joue les cobayes pour une expérience qui lui était encore inconnue ? Non, elle ne voulait pas devenir comme eux, comme ces monstres. Alors qu’elle sentait la pointe de la seringue sur sa nuque, elle tenta d’avoir des explications :

- Mais…

Trop tard. La seringue avait déjà pénétrer la chaire de la jeune femme aux cheveux rose et, le liquide, où plutôt le virus, était rentré dans le corps de la Strom Rider, qui resta paralysé, à cause de ce qu’elle éprouvait et de la sensation que cela lui avait fait quand le virus était rentré. C’était froid, et pas rassurant du tout. Simca ne comprenait toujours pas, mais elle ne disait rien. Elle était trop choquée par la situation. Elle se sentait trahit. Rena l’avait-elle vraiment trahit ? Où était-ce une étape nécessaire pour faire le contrat ?

Pendant une dizaine de seconde, rien ne se passait. Ce qui rendait la jeune humaine encore plus inquiète. C’est alors qu’elle commença à une avoir une douleur lui parcourir tout le corps, qui commença à convulser. Cette douleur, elle se faisait de plus en plus grandissante, alors que Rena plaqua soudainement la jeune femme aux cheveux rose, au sol, sur le dos, se mettant ensuite sur elle. C’est alors qu’elle sentie sa poitrine s’ouvrir en deux. Elle ne pu alors plus retenir des hurlements de douleur, tellement c’était atroce. Et cela le fut encore plus quand elle sentie la pierre pénétrer la plaie de sa poitrine. A cause de tout ça, elle n’arrêtait pas de cracher du sang, beaucoup de sang, sur Rena, qui en était maintenant tacher de partout.

Simca comprenait maintenant pourquoi on lui avait tant de fois refusé sa demande de passer un contrat. La simple gamine qu’elle était il y a dix ans, n’aurait surement pas survécu à tout cela. Mais maintenant ? Etait-elle capable de survivre ? En tout cas la douleur était vraiment atroce. Jamais elle n’avait ressentie une chose pareil, non jamais. Elle avait l’impression que son cœur et toutes ses entrailles allaient très bientôt être arrachés. Mais en même temps, elle souffrait tellement qu’elle n’avait même pas remarqué ce qui c’était produit durant le contact de la pierre et du virus. A cause de tout cela, elle avait fini par s’évanouir. La douleur était tellement atroce qu’elle ne pouvait pas rester consciente plus longtemps. C’était trop dur. Par la suite de cela, son corps ne convulsa presque plus, pour finalement se calmer, et ne plus bouger.

Finalement, elle se réveilla enfin, ignorant combien de temps s’était écouler entre-temps. Toute fois, elle avait toujours mal, de partout, et en particulier au niveau de la poitrine et de la tête. C’est pour cette raison qu’elle garda les yeux fermés, pendant un moment. La douleur s’apaisait petit à petit mais Simca gardait ses yeux fermés, jusqu'à un certain moment, quelques plus tard. Elle commençait doucement à ouvrir les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Jeu 9 Juil - 21:16

Ses mains posées sur les épaules de la jeune fille, Rena ne cessa pas d’espérer, au plus profond d’elle-même pour que cette dernière parvienne à dompter le virus qui était entrée en elle. Et surtout, que le choque provoqué par l’insertion de la pierre noire ne la tue pas. Dans tous les cas, la douleur devait être effroyable. Et en la voyant dans un tel état, lui cracher autant de sang dans la figure, Rena ne pouvait pas empêcher son subconscient de lui balancer les images de son passé, du moment où elle avait autant souffert que la fille aux cheveux rose qui convulsait terriblement malgré que la Directrice se soit mise par-dessus elle pour les maîtriser au mieux. Mais rien n’y faisait pour les faire cesser. Les secondes s’écoulaient… très lentement… Rena se mit alors à transpirer, se rendant compte qu’elle l’avait peut être déjà tuée à l’heure qu’il était, mais son corps continuait à convulser. Ses yeux se fermèrent pour ne plus la regarder en face, elle n’osait même pas imaginer qu’elle l’aurait tuée tandis que sa détermination de combattre ses abominations étaient si grandes, si puissante, que sa aurait un atout majeure pour l’organisation. Un pion, oui. Rena l’utiliserait dans ses plans pour stopper net la progression des Virus et les anéantir jusqu’au dernier. Un pion, équivalent à la tour aux échecs. Oui, cette jeune fille pouvait être très forte, surtout si elle s’alliait à Rena.

- Je t’en prie… Ne pars pas… Reste… Tiens bon… Simca… Murmura-t-elle alors tandis qu’elle commençait à perdre espoir, commençant à s’en vouloir pour le meurtre qu’elle venait de commettre.

Ne la voyant pas réagir à ses paroles, la jeune fille se pencha en avant, se mordant les lèvres, les yeux prêt à fondre en larme, son front dégoulinant de sang se colla sur l’épaule de Simca, son dos commençait à être secoué par les sanglots qu’elle fit vite de retenir en sentant un mouvement après l’avoir sentie immobile durant quelques minutes. Elle se redressera d’un coup, lâchant les épaules de Simca, se levant alors rapidement tout en faisant attention à ne pas bousculer la jeune fille avec ses jambes et elle sortit de la salle en courant, déposant des gouttes de sang sur le sol pour aller chercher un linge qu’elle trempa entièrement sous l’eau froide. Ensuite, elle reviendra sur ses pas afin de s’agenouiller à côté de cette dernière tout en déposant ce même bout de tissu sur le front et elle commença à lui essuyer le sang tout en douceur pour ne pas lui faire mal, voire même qu’elle se mit à l’éponger. D’ailleurs, elle dû rapidement aller le changer car, étant blanc, il devint rouge en un rien de temps. Et ainsi, elle mettra loin trois linge en tout pour essuyer totalement le sang que Simca avait craché. Mais, contrairement à ce qu’elle aurait fait d’habitude, elle ne s’était pas essuyée elle-même. Son visage restait rouge par endroit, pareillement pour ses vêtements qu’elle allait devoir changer avant de sortir de là. Heureusement qu’elle avait toujours des habits de rechanges à portée de mains ! Rena ira enfiler une blousse blanche avant de quitter la salle.

De ses mains tremblotantes, elle en posera l’une d’elles sur le front de la jeune fille qui était brûlant avant de prendre un autre linge qui, cette fois-ci, serait simplement déposé sur son front pour l’aider à aller un peu mieux après ce moment de torture. Des gouttelettes d’eau perlèrent alors sur son front pendant que la Directrice venait de se lever à nouveau pour aller s’emparer d’une petite mallette métallique de premier secours. Revenant à sa place initiale, elle l’ouvrit et en sortir une aiguille, des fils ainsi qu’une seringue de morphine.

- Simca, désolée, mais il faut impérativement que tu tiennes bon encore quelques minutes, sa sera vite fais. Je dois refermer cette plaie sur ta poitrine avant qu’elle ne devienne dangereuse… Dira-t-elle avant de planter la seringue de morphine dans sa hanche droite et il injecté le calmant dans son corps.

Ainsi, grâce à ce médicament, elle ne ressentira par la douleur revenir dès lors qu’elle commencera à faire ses points de sutures pour joindre les bords des plaies et faire cicatriser le tout. Encore heureux qu’elle ne soit pas plus profonde que ça, sa aurait été la galère de la soigner ! Et d’ailleurs, Rena allait ainsi « souder » les bords de plaies entre elles afin d’accélérer la cicatrisation. Et dès qu’elle eut finit de lui faire ses points de sutures, elle se redressa en soupirant longuement avant de tout ranger dans la mallette en vrac et de la faire glisser au loin d’un coup de pied.

- Maintenant, il faut te reposer Simca et pour ça, il va falloir marcher jusqu’à la pièce à côté, il y a un lit. Dit-elle en se levant, s'essuyant grossièrement le visage tâché de sang du revers de sa main droite, s'accroupissant à côté de la jeune fille Prête ? Surtout, n’hésites pas à t’appuyer sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
°Humain(e)°
°Humain(e)°


Messages : 322
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 27
°Races° : Humaine
°Âge du personnage° : 19 ans
°Affinité élémentaire° : Aucun
°Votre personnage en 3 mots° : Joyeuse / Manipulatrice / Joueuse

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Sam 11 Juil - 12:33

Toujours allongé sur le sol, Simca venait de reprendre connaissance, après la dure épreuve qu’elle venait de traverser, et qui était pratiquement fini à présent. La jeune femme sentait quelque chose de froid sur son front, mais aussi que la douleur s’apaisait petit à petit. Toute fois, tout était toujours flou pour elle. Après tout elle venait de subir un traumatisme important et à cause de cela, elle avait cru que tous les efforts qu’elle avait fait jusqu’à aujourd’hui, allaient être vain, et qu’elle allait mourir bêtement, tuer par ce qu’elle détestait le plus au monde, c'est-à-dire le virus. La jeune Storm Rider entendait des paroles, celles de la directrice, sans vraiment en comprendre le sens, à cause de ce qu’elle venait de subir. La fille aux cheveux rose commençait tout juste à revenir à la réalité et avait à peine comprit les mots « lit » et « reposer ». Cela lui avait fait comprendre que Rena voulait qu’elle s’allonge sur un lit. C’est vrai que « l’Hirondelle » en avait vraiment besoin, il fallait qu’elle se repose maintenant.

Ayant maintenant les yeux à moitiés ouvert, elle s’aperçut que la Jinchuriki était accroupie à ses côtés. La jeune femme aux cheveux blanc avait de nouveau reprit la parole, et Simca tentait tant bien que mal à comprendre ce qu’elle disait. Fronçant un peu les sourcils, elle se concentra pour tenter d’entendre au moins quelques mots, que prononçait son interlocutrice. Heureusement, elle avait réussi à entendre la fin « t’appuyer à moi ». Pour que Rena l’aide à s’allonger sur le lit, elle allait tout d’abord devoir se relever, en s’appuyant à la directrice, puisqu’elle ne pourrait sûrement pas marcher toute seule, après ce qu’elle venait de subir. Lentement, la jeune humaine leva le bras gauche pour enlacer le cou de la directrice, qui l’aida ensuite à se relever, en passant son bras droit sous les épaules de Simca. Doucement, les deux femmes avançaient vers la pièce voisine, où se trouvait un lit. La Storm Rider se laissait totalement guider par la directrice. Malgré le fait que cette dernière venait de la faire souffrir atrocement, elle ne pouvait pas lui en vouloir, car elle avait été prévenue, et elle savait très bien que sa vie allait être en danger. Toute fois, elle avait insisté pour passer ce contrat.

Arrivant enfin dans la pièce, Rena allongeât avec douceur Simca, sur le lit. Cette dernière lâcha alors son accompagnatrice, pour ensuite fermer lentement les yeux, pour pouvoir se reposer. Elle en avait vraiment besoin. Alors qu’elle commençait à se détendre, malgré la douleur qui était encore là, mais qui se dissipait petit à petit, la jeune femme aux cheveux rose réalisa soudainement, qu’elle venait de réussir. Oui, elle avait survécu. Elle n’arrivait toujours pas à y croire. Elle avait réussi à tenir tête au virus, et à la douleur atroce de sa poitrine. Il était vrai qu’être entaillé à cet endroit là, pour ensuite avoir une pierre qui pénètre la plaie, ce n’était pas forcément agréable. En tout cas, ses années d’attente était enfin récompensé, et elle allait enfin être capable de combattre les Virus, grâce au pouvoir qu’allait lui conférer la pierre noire que Rena lui avait implanté. A cause du choc qu’elle venait de subir, elle ne s’était aperçut de ça que maintenant.

Lentement, elle commença à fermer les yeux, pour ensuite plonger dans un profond sommeil, qu’elle avait largement mérité. C’est alors qu’elle ouvrit les yeux, pour se retrouver dans une ville dévastée, avec une incroyable forme et tous ses équipements sur elle, casquette et Airs Treks. Un rêve ? Sans doute. Toute fois, tout cela semblait si réel. La jeune femme commença alors à rouler à travers les bâtiments détruits de ce monde apocalyptique, sans savoir exactement où aller. Soudainement, elle accéléra et sauta au sommet du plus haut immeuble de la zone, qui était pratiquement en ruine. Observant l’horizon, elle ne voyait rien d’autre qu’une ville dévastée. Il n’y avait aucun signe de vie à par elle, et plusieurs corbeaux qui volaient dans le ciel. Du moins, jusqu’à ce qu’elle entende des pleures au loin, des pleures qui se distinguait parfaitement à cause de la désertion de cet endroit. Rapidement, Simca descendit de son perchoir, pour se rendre vers la personne qui était en train de pleurer. On aurait dit les pleures d’une petite fille, ou plutôt d’un bébé. La jeune Storm Rider s’en était aperçut en étant plus proche. Rentrant maintenant dans une école primaire abandonné, elle se figeât net quand elle vit des cadavres sur les murs qui étaient maintenu par des clous ou suspendu au mur par des chaînes. On pouvait aussi voir des traces de sang sur les murs, ainsi que quelques graffitis. Quelle horreur… Mais quel genre de sadique pouvait bien s’amusait à faire ça ? N’étant pas très rassuré, la jeune femme aux cheveux roses avança lentement, étant sur ses gardes, tout en continuant de suivre le chemin qui allait le mener où se trouvait l’enfant qui pleurait toujours autant. Les murs étaient délabrés, et le plafond menaçaient de s’effondrer à tout instant, à cause des nombreuses fissures et des troues qui laissait entrer la lumière du jour. D’un côté, Simca trouvait cela bizarre. Pourquoi un bébé se trouvait-il ici ? Et comment ? Quel genre de mère pouvait bien abandonner son enfant ici ? Enfin, si l’histoire c’était bien ça…

Finalement elle arriva derrière la porte de la pièce où se trouvait les pleures. Doucement, elle poussa la porte, qui était entre ouverte, pour ensuite rentrer dans la salle, qui était une bibliothèque. Toujours sur ses gardes la jeune femme roula prudemment, passant à côté des étagères, pour enfin arriver en face d’un landau, qui était positionné de tel sorte à se qu’on ne voit pas ce qu’il y avait à l’intérieur. C’est pour cela que Simca le contourna, pour ensuite se figer une fois de plus, en voyant se qui trouvait à l’intérieur. Il y avait une plaque métallique d’un certain volume, avec une tête de mort dessiné dessus, et un magnétophone juste à côté, qui faisait des pleures de nourrisson. Soudain, les yeux de la tête de mort s’illuminèrent en rouge, pour ensuite faire un bruit, comme s’il allait provoquer une détonation… Comprenant qu’elle était en danger, Simca s’écarta le plus rapidement possible du landau, avant de se jeter à tête, alors que le landau explosa soudainement. Se relevant lentement, Simca décida de sortir de cet asile de fou, mais elle fit soudainement entourée par un groupe de personne armée par des chaînes, des sabres, et des couteaux. Ils étaient six, et riaient tous sadiquement, tout en regardant Simca. Parmi ses individus, se trouvait deux femmes. Serrant les poings, la Storm Rider les fusilla d’un regard noir, attendant patiemment que l’un d’entre eux attaque.

Soudain, elle se rappela qu’elle avait passé un contrat, et qu’elle possédait maintenant l’affinité du vent. Cependant, elle était certainement dans un rêve, et peut-être que tout ne pouvait pas se passer comme elle le désirait. Et puis elle ne savait pas comment utiliser son pouvoir. Un des hommes attaqua d’un geste rapide la fille à la casquette, grâce à la chaîne qu’il tenait entre les mains. La jeune femme aux cheveux roses esquiva pour ensuite rouler rapidement vers son adversaire et lui mettre un coup d’Air Trek dans la face. Ce dernier lâcha alors sa chaîne, que Simca récupéra aussitôt. A partir de ce moment là, elle ne perdit pas une seconde de plus, avant de s’attaquer aux autres ennemis, grâce à sa nouvelle arme. Malheureusement, un d’eux avait réussi à se glissait derrière elle, sans qu’elle en le remarque, avant de passer un bras autour du cou de la Storm Rider puis de la poignarder au cœur. Lentement, Simca fermait les yeux, mourant lentement…

Ouvrant une nouvelle fois, mais soudainement les yeux, elle s’aperçut qu’elle était de nouveau dans le lit, celui où Rena l’avait déposé. Ce n’était donc qu’un mauvais rêve… Heureusement en tout cas. Toujours fatigué, et ayant encore mal, elle se sentait tout de même en meilleure forme par rapport à avant de s’endormir. Elle tourna alors la tête vers Rena, pour lui demander d’une voix faible :

- Est-ce que… c’est fini ? Le contrat… il est passé ?

_________________


Dernière édition par Simca Swallow le Jeu 16 Juil - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Jeu 16 Juil - 20:24

Heureusement, la jeune fille à la chevelure rose venait d’ouvrir les yeux, pour le grand soulagement de la directrice de la Lune Noire qui lâcha un long soupir. Toutes inquiétudes se volatilisèrent à l’instant même ou elle la vit bouger un peu après tant de minutes ou elle était restée immobile. Rena avait même songé à la tuer au cas où elle était en train de muter en Virus, mais là, elle n’avait rien d’un de ses montres terrifiant qu’était certains Virus de nos jours. Mais la jeune femme s’était réveillée avant même de devoir y penser réellement. C’était déjà une bonne chose pour elle. Car, mine de rien, malgré la dureté qu’elle pouvait afficher, elle ne pourrait jamais la tuer ainsi, dans le dos, après l’avoir tuée pour l’aider à accomplir ses objectifs dans la vie. Eh oui, elle ne l’avait pas laissée souffrir pour elle uniquement, mais pour qu’elle puisse se venger, bien que le motif ne soit pas très élégant aux yeux de Rena qui venait de se lever en passant les bras sous les épaules de cette dernière pour l’aider à se relever et l’emmener dans un lit. Ainsi, elle pourra se reposer un bon moment, dans un endroit un peu plus confortable. Et pendant ce temps, la Jinchuriki pourra la soigner un peu mieux que ce qu’elle venait de faire assez grossièrement et à la va vite. Et jamais il ne fallait laisser une telle plaie aussi mal suturée. Alors, elle devra tout refaire, correctement, afin que la cicatrice soit « belle » au lieu d’être une trace immonde.

La soulevant tant bien que mal, Rena sentit ses bras se tendre, à lui en faire un peu mal… Oui, c’est que, après un tel stress, les muscles étaient si tendus que l’on pouvait sacrément en souffrir si on forçait trop dessus. Mais, à vrai dire, actuellement, elle s’en foutait de se faire des crampes ou une tendinite. Elle devait déposer Simca dans un lit et la soigner, c’était la priorité. Ensuite, ses jambes tremblotantes, elle la guida comme elle put dans l’autre pièce, pour la sortir de cette ambiance glauque qui c’était instauré dans la petite pièce désormais barbouillée de sang sur le sol. À même les vêtements de la directrice… Ses pieds raclant le sol, elle réussit à la sortir de là et à la diriger jusqu’au lit avant de la soulever, usant de toutes les forces que pouvait posséder ses bras pour la coucher ici. Ensuite, elle prit une nappe en plastique qu’elle déposa sur le bas du corps de celle-ci tout en la regardant s’endormir profondément. Bon, là, après dix minutes, elle ne pourrait rien ressentir. Et c’est donc à ce moment que la Jinchuriki s’empara d’une nouvelle aiguille et du fil pour les points de sutures tout en enlevant celui qu’elle avait fait précédemment. Tellement facilement que la plaie se serait ouverte en un rien de temps si Simca avait bougé d’elle-même.

Pendant qu’elle passait et ressortait l’aiguille de sous la peau de Simca, les yeux de Rena se posèrent sur le visage pâle de la jeune fille. Elle semblait faire un rêve, un peu agité. Mais quoi ? Elle allait devoir lui demander… Ainsi, elle en profiterait pour voir si elle n’avait pas subit des séquelles psychologiques dû à la douleur qu’elle avait endurée tout à l’heure.

*Voici ce qui est fait…*

Sa y est, la plaie était désormais parfaitement recousue, par comme avant, et elle put faire le fameux nœud pour retirer définitivement l’aiguille de la plaie. Jetant le tout dans une poubelle prévue pour ce genre de matériels avant d’aller se laver les mains. Simca dormait toujours profondément, cela rassurait la Jinchuriki qui posa ses mains sur le rebord du lavabo, approchant son visage du miroir. Il était toujours aussi pâle, ses pupilles étaient légèrement dilatées à cause de toute cette angoisse ressentie par son corps tout entier. Les quelques traces de sang sur son visage avait séchés, ressemblant plus à des croutes. Sa mémoire, elle, lui faisait revivre cet instant horrible qu’elle venait de faire vivre à la pauvre humaine. Mais, maintenant, elle avait réussit, elle n’aurait point sa mort sur les épaules et cela fera d’elle sa contractante. Cependant, elle devait attendre que cette dernière se réveille…

Une petite voix faible lui parvenu aux oreilles, la tirant de ses songes pour la faire venir près du lit. La fille aux cheveux roses venait de se réveiller, lui demandant si le contrat était finit. Malheureusement, non, elle devait encore remplier une chose. Déferler une partie de son énergie dans son corps pour la lier à elle, comme pour créer le passage qui permettrait à Simca de donner de sa puissance à la Directrice qui venait de poser une main sur la future cicatrice de celle-ci. Là, ce qui était plaisant, c’est qu’aucun mal ne serait ressentit. Non, rien, à part une chaleur agréable, comme la cerise sur le gâteau pour calmer les âmes en peine.

- C’est bientôt fini, Simca….

Fermant les yeux, Rena se concentra sur sa main pour lui donner de sa Terra pour la lier à elle pour toujours. Et un halo rosâtre enveloppera soudainement la silhouette de la Jinchuriki pour ensuite aller faire de même sur le corps de la future contractante… L’énergie autour de Rena finira par retourner dans son réceptacle tandis que Simca était toujours illuminée par celle-ci, son corps ressentant une énorme vague apaisante sur le moment. Et, comme pour la Directrice, toute la Terra disparut dans le corps de la fille allongée pour entrer dans sa pierre noire, l’activant ainsi pour libérer une puissance dans toute l’âme de la jeune fille. Retirant sa main, tremblante, Rena déclara de sa douce voix :

- Sa y est, Simca, tu es désormais ma contractante. Et ce, jusqu’à la mort de l’une de nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
°Humain(e)°
°Humain(e)°


Messages : 322
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 27
°Races° : Humaine
°Âge du personnage° : 19 ans
°Affinité élémentaire° : Aucun
°Votre personnage en 3 mots° : Joyeuse / Manipulatrice / Joueuse

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Ven 17 Juil - 13:44

Après le rêve, où plutôt le cauchemar qu’elle venait de faire, Simca s’était réveillé plutôt soudainement. Ce mauvais rêve… il inquiétait tout de même la jeune humaine. Si elle ne se débrouillait pas mieux que cela dans la réalité, elle n’irait pas très loin, et en particulier contre les Virus. Toute fois, ce n’était qu’un rêve, et dans la réalité, elle ne se serait jamais laisser avoir de cette façon. Elle avait tellement l’habitude de ce genre de rixe et même si ses adversaires étaient armés jusqu’aux dents, elle arrivait toujours à s’en sortir. Mais là, elle s’était fait poignarder lamentablement et sa fierté en avait prit un coup. Mais on disait que les rêves avaient un sens. Et celui-là, il voulait dire quoi ? Quoi qu’il en soit, elle était maintenant réveillé, et pensait que le contrat était terminé, qu’elle était enfin une contractante. C’est pour cela qu’elle demanda à Rena ce qu’il en était exactement.

« L’Hirondelle » vit alors la directrice s’approchait d’elle, posant sa main la plaie recousu de la fille aux cheveux roses. Cette dernière comprit alors que ce n’était pas encore terminé. Comment ça ? Que fallait-il faire encore ? Allait-elle encore souffrir ? Qu’allait-il se passer à présent ? C’est alors que Rena déclara que c’était bientôt fini. Alors que la jeune fille fixait les yeux de son interlocutrice, cette dernière ferma les yeux. Simca ne comprenait pas vraiment ce qu’elle était en train de faire, mais elle eu tout de suite la réponse, car une lumière rosâtre entoura soudainement la Jinchuriki, pour ensuite faire de même avec l’humaine. Cette lueur, elle était chaude mais agréable. La Storm Rider se sentait toute bizarre. Elle aurait voulu que cette sensation ne se terminer jamais tellement c’était bon. C’est alors que le halo de lumière autour de Rena disparut. Celui de la jeune fille aux cheveux roses fit de même par la suite, rentrant dans la pierre noire qui était dans le corps de Simca, pour l’activer. A ce moment là, une lueur violâtre entoura la nouvelle contractante, prouvant bien qu’elle l’était maintenant. Elle pouvait la ressentir, cette puissance en elle. La jeune humaine se sentait comme invincible maintenant, ce qui n’était sûrement pas le cas, mais juste une impression. C’était la première fois qu’elle ressentait une force pareil, alors forcément sa tromper.
Après avoir retiré sa main, Rena déclara à celle qui était toujours allongé, qu’elle était devenue sa contractante. Alors c’était vrai ? C’était la réalité ? Elle avait enfin réussi ? Après toutes ses années d’attentes, elle n’arrivait toujours pas à y croire. Elle avait une envie folle de prendre Rena dans ses bras pour la remercier mais elle s’était retenue, pour ne pas que sa plaie de s’ouvre. Elle devait attendre de cicatriser avant de faire des mouvements trop brusque. D’un air toujours fatigué, ca elle l’était encore un peu, Simca adressa un petit sourire à la directrice :

- Merci…

Elle aurait pu dire beaucoup de chose pour lui faire comprendre à quel point elle lui en était reconnaissante, mais Rena le savait déjà, alors un simple « merci » était suffisant. Aimant bouger, la jeune femme aux cheveux roses n’aimait pas rester sans rien faire. Et puis, elle voulait apprendre à maîtriser son pouvoir qui était le vent, d’après ce que lui avait dit la directrice. En tout cas, elle avait une envie folle de rider. Avec le temps, c’était devenu comme une drogue pour elle, et ne pouvait s’empêcher de sortir en gardant sans arrêt ses Airs Trek aux pieds. Mais là, elle avait été obligée de les enlever. Mais tout d’abord, elle devait se reposer, pour que sa plait cicatrise. Mais pendant combien de temps ? D’un ton toujours aussi fatigué, elle demanda à Rena :

- Pendant encore combien de temps devrais-je rester allonger ?

Soudain, une plus grosse fatigue rattrapa la jeune fille, qui n’entendit même pas la réponse de la Jinchuriki, car elle venait de s’endormir lentement, n’ayant plus la force de retenir ses paupières, qui étaient tombées, sans qu’elle ne puisse y faire quoi que se soit. Après ce qu’elle venait de vivre, elle avait encore besoin de repos, c’était évident. Ce n’était pas en une où deux heures qu’elle allait récupérer totalement. Cette fois-ci, son sommeil ne semblait pas aussi agité que le précédent. Elle dormait paisiblement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Jeu 23 Juil - 21:34

Retirant sa main d’au-dessus de la jeune fille, sa toute première contractante, la Directrice se rendit ensuite compte de la joie qui se lisait dans ses yeux. Simca avait tant attendu ce moment… Ce moment où elle pourrait enfin acquérir cette puissance pour combattre les Virus et ainsi venger ses parents. Bien que Rena elle-même aurait préféré que cette dernière s’entraîne durement pour leur faire face, chose qui était nettement plus dure, mais aussi, moins, vraiment moins douloureux. La Jinchuriki l’observa quelques instant avant de lui tourner le dos et de s’éloigner à nouveau en face du miroir au-dessus du lavabo… Elle s’observa quelques instants, passant ses doigts sur son visage, effleurant sa joue droite et ses lèvres avant de mettre une mèche de cheveux derrière son oreille tout en se retournant vers Simca. Cette dernière venait de murmurer un « merci » presque inaudible plus la directrice qui s’approcha d’elle, posant ses mains sur le bord du lit, se penchant un peu en avant, observant les moindres détails de son visage. Elle ne voulait pas rater un mauvais signe. Elle ne voulait pas qu’il y ait eu des séquelles à cette souffrance. Après tout, apparemment, elle ne serait que psychologique et Rena allait lui apporter toute l’aide qu’elle pourrait lui donner. En plus, Simca devra toujours se trouver à proximité de celle-ci quelques temps afin qu’elle s’habitue à ce nouveau pouvoir. Oui, vous m’avez très bien comprise… Ce genre de puissance pouvait rapidement être hors de contrôle de son utilisateur. Seulement si ce dernier négligeait sa propre puissance. Une bêtise était rapidement arrivé si prudence n’était pas faite !

Simca lui adressa la parole encore une fois, lui demandant alors si elle allait devoir rester longtemps allongée sur le lit, comme maintenant. En fait… Sa dépendait de la vitesse de récupération de la personne. C’était impossible à juger. Mais, au moins, obligatoirement, huit heures de sommeil était imposée par les Jinchuriki qui venaient de lier un pacte, envers leur contractant. Et c’était le cas de Rena, elle ne ferait pas l’exception à la règle, surtout pas. Une telle souffrance éprouvée, on ne devait en rien se forcer par la suite. Au risque de se prendre de sérieuses séquelles en retour. Alors, d’une voix douce et calme… Elle lui répondit :

- Reposes-toi, ne dis rien… Dès que tu seras réveillée, on sortira…

Disant ces mots avec une telle délicatesse, elle laissa la jeune fille s’endormir lentement. Sa se voyait qu’elle était totalement vidée de toutes ses forces. Tant physique que psychologique. Alors, il ne fallait surtout pas la forcer. Rena passa ses bras au-dessus de cette dernière afin de lui mettre une couverture, de telle façon à ce qu’elle ne prenne pas froid en dormant. Ensuite, elle se dirigea vers un meuble avec des machines dédiées à des études médicales sur des prélèvements de sang ou d’autres substances. Cependant, elle n’était pas très rassurée sur l’état de santé de Simca, elle voulait profiter de son inattention afin de lui faire une prise de sang. Pas très honnête de sa part, mais il le fallait pour qu’elle ait la conscience tranquille. Donc, grimpant sur la pointe de ses pieds, elle ouvrit les armoires hautes pour s’emparer d’une seringue emballée dans du plastique ainsi qu’un bout de tissu qu’elle imprégna de désinfectant. Avec son matériel prêt, elle revint sur ses pas, auprès de Simca toujours endormie. Rena déposa le tout sur la petite table à côté d’elle, prenant le poignet droite de la jeune fille, le tapotant du bout de ses doigts, cherchant une veine, remontant même jusqu’au pli de son coude. Et là, elle trouva son bonheur, appuyant de son pouce dessus pour ne pas perdre cette veine. Préparant alors la seringue, arrachant l’emballage avec ses dents, elle passa le bout de tissu sur la peau du bras, le nettoyant de toutes bactéries mineures.

- Le moment de vérité…

La Directrice dégagea son pouce de la veine pour y placer l’aiguille au-dessus, s’apprêtant à transpercer la peau pour y aspirer un peu de sang dans la petite fiole. Ses yeux guettaient les expressions que pourrait faire Simca en attendant. Et, en ne voyant aucune réaction de sa part, elle en déduit qu’elle était profondément endormie. Donc, elle n’hésita plus pour lui piquer le bras, passant dans la veine, tirant sur la petite barrette afin de prendre son sang. Le conteneur se remplit rapidement et la Jinchuriki retira l’aiguille de son bras pour ensuite déposer la seringue sur la tablette, prenant un autre bout de tissu pour y essuyer la fine goutte de sang qui s’en échappait. Mettant ensuite un pansement par-dessus.

Voilà une chose qui était faite maintenant, il ne restait plus qu’à examiner tout cela. Rena prit la seringue dans sa main droite, le levant devant ses yeux, devant une lampe, pour voir si le sang était bon, pour l’œil. Bon, là, c’était tout correct pour cette dernière. Mais le microscope en dira plus longuement sur le liquide Vermillion. Et ce fut de ce pas qu’elle emmena la substance vers l’appareil, mettant le tout dans une autre fiole pour la secouer un peu et l’enfiler dans une machine qui allait examiner tout le contenu dans son intégralité. L’attente fut assez longue, une dizaine de minutes pour avoir les premiers résultats. Mais pour que les recherches soit plus approfondies, il faudra attend plus longtemps et ça, la Directrice n’en avait pas. S’emparant du morceau de papier, elle s’empressa de mettre ses lunettes de lecture sur le nez et prit le temps de lire tout ce qui était noté sur la feuille. Bon, c’était déjà rassurant, rien ne semblait indiquer que sa allait mal.

Soupirant longuement, la Jinchuriki posa la feuille sur le meuble derrière elle, retira ses lunettes, s’appuyant sur ce même meuble, elle se frotta les yeux de sa main droite. Réfléchissant à plusieures choses à la fois, elle ne savait pas par quoi commencer. Tout concernait Simca. Il faudra commencer par lui expliquer le but de la Lune Noire en ce monde, son fonctionnement et ensuite entamer sur l’entraînement. Oui, il fallait qu’elle apprenne les bases avec elle. Ensuite, tout viendra tout seul. Soit… Elle leva les yeux sur le mur à l’opposé de la pièce pour y voir l’heure… Trois heures du matin. C’était très tôt et dire qu’elle n’avait pas dormit depuis deux jours. Les choses allaient trop vite pour qu’elle se repose…

Maintenant… Elle devait s’en aller un moment à l’extérieur. Et c’est en appuyant sur le bouton de l’interphone, à côté de la porte d’entrée qu’elle y appela un scientifique-infirmier pour venir surveiller Simca. Et avant même que ce dernier ne soit arrivé, elle ouvrit la porte pour sortir, le faisant entrer à son arrivée. Lui expliquant tout dans le moindre détail. Qui était Simca, pourquoi elle était là et comment… Vraiment tout pour que la personne présente puisse l’aider si un problème devait arriver. Et c’est ainsi, rassurée, que Rena s’engagea dans les couloirs. Le bas de sa blouse blanche fouettant l’air.



[Rena est Out, il est 3h00 ^^! Simca, c'est à ton tour de poster et ensuite ce sera à un PNJ qui bouclera ce Rp là, si tu souhaite le finri ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
°Humain(e)°
°Humain(e)°


Messages : 322
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 27
°Races° : Humaine
°Âge du personnage° : 19 ans
°Affinité élémentaire° : Aucun
°Votre personnage en 3 mots° : Joyeuse / Manipulatrice / Joueuse

MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   Dim 30 Aoû - 21:50

Venant de vivre une rude et effrayante épreuve, Simca dormait paisiblement à présent. La souffrance avait été autant physique que mentale, et cela revenait presque du miracle qu’elle soit encore en vie. En plus de la douleur que lui avait provoquée le Virus dans son corps, il y avait eu la douleur de la pierre noire que Rena avait fait pénétrer dans la poitrine de la jeune humaine. Cette pierre qui était le cœur d’un Jinchuriki mort, allait maintenant servir à la jeune fille aux cheveux roses. Cette dernière possédait désormais l’affinité du vent, d’après ce que lui avait raconté la Directrice de la Lune Noire. Cependant, comment utiliser ce pouvoir ? La jeune Storm Rider allait-elle y arriver ? Après toutes les épreuves qu’elle avait traversées, pourquoi ne réussirait-elle pas à maitriser sa capacité ? De plus, Rena l’aiderait sûrement. Ces deux femmes étaient maintenant liées par le contrat, et elles aillaient donc devoir travailler ensemble, et former une équipe. Ce n’était pas vraiment dans les habitudes de Simca, qui avait toujours eu l’habitude d’agir en solo. C’était sans doute cela qui l’avait rendu aussi forte. Elle savait très bien se débrouillé toute seule, mais le monde des Jinchuriki et des Virus la dépassait largement. Elle avait tout à apprendre à propos de ça, et Rena allait sans doute se charger de cet enseignement. La nouvelle vie de l’humaine venait de débuter, et l’ancienne d’abolir. Ce qu’elle allait devoir affronter désormais, ce n’était plus les petites racailles des rues malfamées qu’elle tournait en bourrique comme elle le désirait. Non, à partir de maintenant, c’était du sérieux. Elle n’allait plus se battre pour son honneur, celui d’un autre, ou l’avenir d’un quartier, mais pour l’avenir du monde entier. Si la Directrice avait choisi d’avoir pour contractante une étrangère, c’est qu’elle avait un plan derrière la tête.

Peut-être même un plan à l’échelle mondiale dont Simca allait participée. Mais dans tous les cas, elle venait de réussir ce dont elle avait rêvé depuis l’âge de dix ans. Elle était enfin devenue une contractante, et elle allait enfin pouvoir tous les êtres chers qu’elle avait perdu à cause de ses satanés Virus. Ces erreurs de la nature étaient en train de polluer ce monde, qui l’était déjà bien assez. Et si tout cela continuer comme ça, une quatrième guerre mondiale éclaterait. Oui, une autre et dernière guerre qui raserait pour de bon toute vie sur cette planète apocalyptique. Une guerre dans lesquels s’opposeraient principalement, d’un côté les Jinchuriki, et de l’autre les Virus. Mais pour le moment, la précédente guerre avait apparemment assez fait de dégâts pour en dissuader beaucoup de ne pas refaire la même erreur. Malheureusement, beaucoup de dirigeant de la Terre étaient plus que stupide, et ils s’en fichaient royalement des pertes qu’il pouvait y avoir si jamais ils déclaraient la guerre à d’autres pays. Il avait déjà eu assez de mort comme cela, alors mieux ne valait pas en rajouter.

Lentement, la jeune fille aux cheveux roses ouvrit les yeux, pour découvrir qu’elle était toujours dans le lit dans lequel elle s’était endormi. Cependant, la Directrice n’était plus à ses côtés. A la place, se trouvait un homme, assis sur une chaise, juste à côté du lit où elle reposait. Ce dernier était en train de dormir apparemment. Il s’agissait sans doute d’une personne que Rena avait appelée pour veiller sur Simca. Mais pourquoi Rena était-elle partie ? Une personne comme elle n’avait sans doute pas que ça à faire. En tant que dirigeante de cet organisation, elle devait s’occuper de beaucoup de chose, alors mieux valait ne pas rester au chevet d’une personne endormie. De toute façon, la jeune humaine n’allait pas en mourir. Ou sinon, peut-être que la Jinchuriki était allée rejoindre ses quartiers pour se reposer. Elle en avait sans doute besoin, avec tout le travail qu’elle faisait. Jetant un rapide coup d’œil à son propre corps, elle s’aperçut qu’elle était tachée de sang, son sang. Elle vit aussi que la plaie était recousue. Cependant, elle avait encore un peu mal à cet endroit là, mais simplement une légère douleur, rien de grave. Bien qu’encore un peu fatigué, elle se sentait d’attaque pour se relever, et sortir de cette pièce, dont elle avait squatté assez longtemps à son gout. Se raclant la gorge, elle décida de réveiller la personne qui était chargé de la surveiller. Ensuite, elle déclara d’une voix assez forte :

- Excusez moi !

Entendant que celui-ci se réveille, elle enchaîna avec une expression neutre :

- Bonjour… euh… est-ce que vous pensez que je peux quitter ce lit maintenant ?

L’infirmier regarda sa montre. Il était 8h30, alors il estima que la nouvelle contractante pouvait partir d’ici, si elle sentait apte à le faire. D’ailleurs, c’est ce qu’il ne tarda pas à lui dire, lui demandant si elle sentait bien. Un sourire sur les lèvres, elle acquiesça, avant de se relever lentement, et de remarquer un peu plus loin, sur une chaise, une robe semblable à la sienne, à la différence que celle-ci n’était ni trouée, ni tâchée de sang. L’infirmier aida Simca à descendre du lit, avant de quitter la pièce, pour que la jeune fille puisse se changer. En même pas deux minutes, elle fut vêtue de sa nouvelle robe. Abandonnant l’ancienne dans la pièce, elle quitta cette dernière. L’homme qui l’attendait en dehors de la pièce, lui proposa de la raccompagner jusqu’à l’entré de l’immeuble. La jeune femme aux cheveux roses accepta, puis lui demanda où se trouvait Rena. D’après l’infirmier, la Directrice avait quitté le bâtiment. La Storm Rider décida donc d’aller la retrouver. Rapidement, elle arriva devant l’endroit où elle avait laissé sa casquette et ses Airs Treks, en entrant ici. Elle remit donc sa casquette sur la tête, et ses rollers à propulsion aux pieds. Par la suite, l’homme la raccompagna jusqu’à l’entrée principale de la Lune Noire, pour qu’elle ne se perde pas en essayant de retrouver la sortie. Seulement, il conseilla à Simca ne pas trop faire d’effort, car sinon, sa blessure pourrait s’ouvrir, bien que celle-ci était refermée. Sur ce, elle utilisa ses Airs Treks, pour partir à toute vitesse, dans les rues de Tokyo, en espérant y retrouver la personne avec qui elle avait fait un contrat.

[ Out : dans les rues de Toyko. Il est 8h30 ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bouleversement dans la vie de Simca...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bouleversement dans la vie de Simca...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Embryo's World :: The Embryo's World Rpg ! :: Tokyo :: L'Organisation de la Lune Noire :: Laboratoires :: Local D-25-
Sauter vers: