The Embryo's World

2089 : Le monde vit-il ses dernières heures ? Une seconde fois ? (Forum déconseillé au - de 16 ans)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite fille...

Aller en bas 
AuteurMessage
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Petite fille...   Jeu 4 Juin - 22:14

Pe-ti-te fille... Où te ca-ches tu...? N'ai pas peur, je suis là, pour ton bien...

Par cette nuit sans lune, dans une de ces petits quartiers des anciennes civilisations humaines, des bruits de pas raisonnèrent. Ces légers pas apeurés et triste semblaient se perdre dans ces ruelles vides, dans ces villes désolées, dans cette nuit perdue de tous.

Pe-tite fille... Où te ca-ches tu...? Se-rait tu par là...?

Les bruits de pas s'engouffraient ci et là, ressortant à un autre moment. Plus l'on entendait une personne courir, plus l'on distinguait un souffle de plus en plus fort et rauque, pour une voix toute innocente et féminine. Elle semblait effrayée...Comment ? Effrayée ? En ce moment, rien n'est plus normal au Japon, mais qu'était-ce exactement ? Il faisait trop noir pour remarquer quoi que se soit, même la vue la plus aiguisée et entraînée ne pourrait voir à plus de 20 mètres.
Un feu ? Quelque chose brûlé, certaines personnes, prises de peur, de doute et de désarroi, construisait leur foyer, même temporaire, dans ces villes fantômes. Sûrement une poubelle qui brûlée, avec un certains nombres d'âmes innocentes, de misérables clochards en somme.


Pe-tite fille...Se-rait ce ta mai-son...?


A ces maigres mots d'une voix enjouée, calme et aussi glacée que cette nuit, on remarquait au loin, sous la lueur d'un feu puant à base d'ordures, une tâche blanche, argentée. Elle se rapprochait, précédant une petite fille habillée de guenilles portant sur un marron clair extrêmement laid. La jeune fille aux longs cheveux blonds hurla aux autres personnes présentes de sa voix essoufflée et si pure " FUYEZ !!! C'EST DANGEREUX !!!".
La demande de fuir était plutôt inadmissible. Le fait de dire dangereux était vulgaire et grossier. L'idée de l'avoir dénoncée était amusante. Cette jeune fille avait désormais une place dans le cœur de cette étrange personne qui approchait. On découvrait que la tâche argentée était ses cheveux. Les quelques adultes présents ne fuyaient pas pour autant. Il semblait plutôt prêt à combattre, se barricadant derrière quelques maisons, se cirant mutuellement d'être prudent, et d'aider la jeune fille.


Pe-tite fille... lai-sse moi t'en-la-cer... Ton par-fum me man-que...


Un léger vent souffla, attisant le feu. Durant la maigre seconde où l'on voyait correctement l'assaillant, on remarquait des yeux gris, presque luisant, et un sourire machiavélique et véritable était sur son visage.
La jeune fille trébucha et tomba au sol, à quelques mètres du refuge protégé des pauvres gens.


Pe-tite fille... ne te ble-sse pas... j'ai be-soin de toi...


Cette voix devenait agaçante aux oreilles des clochards. L'un d'eux sortit d'ailleurs du refuge afin d'essayer de sauver la jeune fille au sol, qui apeurée comme elle l'était, ne faisait que fixait l'étrange homme aux cheveux argenté. Homme ? Amusant de dire cela...

Pe-tite fille... Ne re-gar-de pas...

La jeune fille sentit la main de son sauveur sur son épaule et tourna la tête vers lui. A ce moment là, du sang gicla de ses bras, de ses jambes, de sa gorge, perdant ses yeux. L'homme éclaboussa de sang la jeune fille qui hurlait tout autant que le malheureux, avant qu'il ne s'écroule sur le sol, mort. Il était faible, sa vie a sûrement beaucoup de lien avec le fatalisme.


Je t'avais dit de ne pas regarder, petite fille...

Le jeune homme était à côté de la jeune fille, il s'agenouilla à côté d'elle et essuya le sang qu'avait sur son visage la jeune fille. Elle devait avoir près de 10 ans. Elle ne bougeait pas, paralysée par une peur profonde, encrée dans sa rétine à jamais. L'homme aux cheveux argentés cacha le visage de la fille dans son torse, non pas pour s'en servir comme bouclier, mais pour la protégée.

Attention à tes oreilles...


Le meurtrier leva sa main et le vent fit s'envolait les barricades de fortune qu'avait ces gueux. Le jeune homme s'en servit pour assommer les miséreux qui tombèrent au sol, sans blessures mortelles. Ensuite, il se tourna vers la jeune fille et lui demanda de l'attendre. Il se leva et se retourna, sentant une présence. Il déclara d'une voix haute et forte.

Depuis combien de temps est-tu là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Ven 5 Juin - 22:53

Il faisait sombre, très sombre, et je n’y voyais pas grand-chose à part le ciel étoilé avec sa pleine lune. Une légère brise me caressait le visage, faisant volter mes cheveux qui me chatouillait un peu la joue. Cependant, je ne sentais pas une seule présence, proche de moi, en ces lieux si… vidés de vie. Dire que les massacres avaient bien marché ! La population ne cessait de se réduire, de jour en jour, et je ne savais pas encore, ni comment, qui allait finir par régner sur ce monde. Néanmoins, j’espérais que sa serait les virus. Ces humains devaient périr comme ces pourritures de Jinchuriki. Je ne voyais rien d’autre qu’un bain de sang, s’étalant devant moi, à perte de vue, continuant encore plus loin que l’horizon. Telle était l’avenir que je réservais à ces derniers. Je les abattrai tous de ma faux et je leur ferai sentir la puissance d’un véritable Virus ! Ces piètres créatures qu’étaient les humains comprendraient très rapidement mes intentions et mes ambitions envers eux. Et, en l’espace de même pas quelques jours, ils se rangeront à mes côtés, je les changerai en Virus en les tuant, propageant mes gênes dans leur corps. Ou pire… Je ferai des pactes avec eux tous, pour acquérir plus de puissance. Celle que je possédai là, me suffit plus. Plus !

Soudains, j’aperçu une lumière, au loin. Je ne distinguais pas ce que cela pouvait être, mais je voyais bien du mouvement. Un cri s’ensuivit, criant gars à d’autre personne bêtement assises, ne l’écoutant pas une traite. Je décidais donc de contourner cela, voulant voir qui causait une telle panique, et je passerai derrière un bâtiment qui tombait en ruine pour y entrer dedans, monter un étage rapidement, et je pu ainsi regarder la scène de haut. Une petite voix mielleuse, mais froide, parvint à mes oreilles comme un doux chant avant de voir, un homme éclater, son sang jaillissant de partout, explosant dans un bruit à en faire des frissons à tout mon corps. La petite fillette en question, je la vis se faire ramasser par un homme, un virus probablement, avant qu’une bourrasque de vent vint empirer la situation des bonhommes qui tentaient de se défendre tant bien que mal. Plus rapidement que je ne l’aurait cru, ils furent neutralisé par l’inconnu qui tenait toujours la fille dans ses bras, se retournant, ayant apparemment repéré ma présence dans ces lieux. Je ne pus que sourire, sadiquement, une excitation folle s’empara de moi. Je ne la contrôlais pas, mais ce sang, qui avait jaillit de partout, s’écoulant sur le sol, m’excitait terriblement. Je m’en mordis même la lèvre, à en saigner.

« Hihihi…. Tu as les sens plus affinés que je ne le pensais, jeune homme. »

Je ne rajouterai rien de plus, passant par-dessus un petit muret pour sortir du bâtiment et me mettre face à l’inconnue à la fillette avant de me dévoiler totalement à lui. Ce dernier pourrait voir mon sourire sadique, ma peau pâle brillant à la lueur de la nuit.

« N’ais pas peur, jeune homme, je ne te veux aucun mal. Murmurais-je doucement, d’une voix fluette. J’ai beaucoup apprécié le spectacle que tu viens de m’offrir. Sa serait tellement merveilleux si tu pouvais m’en refaire un autre, j’en frissonnerai de plaisir. »

Caressant mes lèvres du bout de mon index droit, un sourire radieux s’afficha sur mes lèvres, mes yeux Vermillion se déposant sur le petit corps frileux de la gamine dans les bras de l’inconnu. Mordillant alors mon index, j’avais de la peine à refouler mes pulsions pour la tuer et la découper en morceaux.

« Jeune homme… Pourquoi t’empares-tu d’une telle futilité ? Continuerais-je d’une voix mielleuse. Tu perds ton temps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 6 Juin - 0:00

Une brise légère caressait les visages des deux Virus, un peu moins celui de la petit fille couchée au sol, toujours aussi apeurée. Le jeune homme la regardait, il en était amusé. Il se retourna vers la nouvelle arrivante qui avait des cheveux similaires aux siens. Pas identiques, similaires. La demoiselle avait les cheveux blancs et lui argenté. Ses cheveux ont aussi subit une décoloration, ou est-ce tout simplement une vieille très agile et sadique? Enfin, en l'observant bien, le jeune homme ne découvrit pas une ride sur le doux visage de la demoiselle. Un numéro de charme serait-il permit? Ah ! Quelle blague ! Qui penserait à cela au premier regard. Le jeune homme éprouvait en plus une sympathie pour le petite fille. Presque une attention paternelle...
Le feu était dans le dos du jeune homme, on ne voyait que très peu son visage, surtout ses yeux argentés étaient visibles, se plissant de temps en temps, quand il riait intérieurement. Il examinait la demoiselle, son sourire ressemblait au sien, tout aussi macabre, si ce n'est plus. C'était amusant de le remarquer, il se lécha les lèvres avant de se retourner. Il s'accroupit et caressa les cheveux blonds de la petite fille. Il la prit dans ses bras, déposant un fin baiser sur le front de celle-ci et la montrant à la demoiselle. Il déclara d'un ton calme et monotone.


Franchement, n'est-elle pas mignonne?


La petite fille apeurée regardait le jeune homme avec des yeux ronds et presque vides. Elle ne semblait pas l'apprécier, le Virus mâle ici présent serait-il faux ? La demoiselle en face de lui l'avait sûrement deviner. Comment ? Observait donc le sourire béant et incontrôlé qu'avait le jeune homme. Il était évident qu'il n'avait qu'une envie, la même que la demoiselle, tuer la petite fille, se repaître de son sang. Mais il voulait la tenir encore un peu dans ses bras, la caresser, l'embrasser... Être gentil avec elle, avant que "son autre lui-même" ne s'éveille totalement. Le jeune homme n'avait pas un si mauvais fond que cela, si? Il continua de serrer dans ses bras la petite fille, sachant que si la demoiselle continuait de faire des allusions aux cadavres, la situation pour la petite fille allait s'aggraver d'une manière violente et rapide. Le jeune homme regarda la demoiselle et de la même voix qu'avant, avec un sourire moins grand, demanda.

Puis-je connaître votre nom, jeune demoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 6 Juin - 19:05

Le jeune homme qui se tenait en face de moi avait les cheveux argentés, une peau très pâle, comme la mienne. Mais vu qu’il y avait le feu derrière lui, une source de lumière en contre jour, je le distinguais pas parfaitement. Surtout que je ne savais pas encore s’il était un Virus, pur et dure, ou un Jinchuriki qui avait complètement craqué. Mais, dans les deux cas, il me ressemblait fortement, j’en déduisais donc qu’il s’agissait bel et bien d’un Virus, dépourvu, comme tous bon Virus bien formé, du moindre sentiment de bonheur. Mais, cependant, mes yeux ne quittèrent pas la petite silhouette qui gisait, tremblotante, sur le sol, à côté de ce dernier. Mon index toujours posé sur ma lèvre inférieur, je ne pu empêcher un sourire sadique, me mettant à imaginer toutes les tortures possible sur ce petit corps à la chair fraîche. La lame de ma faux, ainsi que mes dents, en seront ravis, probablement. Mais, il fallait encore que le jeune homme m’accorde ce droit. Et vu qu’il était le premier à lui tomber dessus, je n’irai pas lui voler sa proie.

Comme je m’y attendais bien, il me questionna pour savoir mon prénom. J’hésitais tout d’abord à le lui dire, ce n’était pas une chose que je faisais à tout vas. Mais, vu qu’il était un Virus, il se devait de savoir qui j’étais ! C’était la moindre des choses de sa part ! Alors, d’une voix un peu plus sévère, mais toujours accompagnée d’une voix fluette, je déclarai mon identité sans broncher, désirant que l’inconnu face de même alors qu’il prenait la gamine dans ses bras.

« Théoriquement, je me présente pas à tout vas, surtout pas de la sorte. Mais au vu de ton ignorance sur mon compte, je préfère le faire avant que tu ne fasses une quelconque méprise ! Commencerai-je à dire, avant de continuer, plus calmement. Cyril Sulyvans, tel est mon nom. Tâche de t’en souvenirs ! Et toi, jeune homme ? »

Cette fois-ci, mon index se retira de ma lèvre, celle-ci étant devenue sèche, je l’humidifiai en y passant ma langue dessus, me délectant déjà d’un futur jet de sang. Et pour cela, pour le savourer au mieux, je croisai mes mains dans mon dos, et je m’approchai de l’autre Virus, tranquillement, sans lui montrer le moindre signe suspect, pour qu’il n’ait pas crainte de ma présence. Et une fois rassuré, je me penchais en avant, approchant mon visage de celui de la petite fille. Je la regardais d’un air amusé avant de lui déposer ma main droite sur sa joue, la caressant tendrement. Et, ce fut au bout de deux minutes que je me redressais, reculant de quelques pas, un peu déçue, ma fois. Je ne pouvais lui voler sa proie. Alors, je lui déclarai.

« Tu as bien de la chance. C’est une chair très fraîche, je me serrais fait un véritable plaisir en la tuant de mes mains. Mais, malheureusement, tu l’as trouvée avant moi. Dommage… Amuses-toi bien en tout cas.»

Sur ces mots, je passerai à côté de lui, toujours mes mains jointes dans mon dos, afin d’aller voir ce qu’il en était des autres humains, encore inconscient. Je m’agenouillerai à côté du plus proche, appuyant sur l’arrière de sa tête avec mon index, mais aucune réaction. Et, ce fut d’une poigne violente, que je me m’emparai de ses cheveux pour le tirer en arrière afin de le mettre couché sur le dos, l’entendant gémir, je me mis à sourire d’avantage, plaquant ma main sur sa bouche, m’asseyant au-dessus de lui, mon visage penché sur le siens.

« Dors bien… »

Les yeux de l’homme s’ouvrirent dès que mon acide s’échappa de la paume de ma main, glissa sur la surface de sa peau, s’écoulant ensuite dans sa gorge. Ma main, plaquée sur sa bouche, étouffait ses cris de souffrances, il commençait à avoir les yeux qui se faisaient ronger par l’acide. Le sang coulait de ses oreilles. Et ma main libre frappera un gros coup sur sa gorge pour lui briser les cordes vocales, lui faisant cracher du sang dans ma main. Un sourire de plus en large se dessinera sur mes lèvres. Mais, seulement au bout de deux minutes, il lâchera son dernier souffle, l’acide ayant tout rongé dans son corps, il n’était plus qu’un tas de chair, l’intérieur à moitié réduit en bouillie…

« Alors, tu l’as tues cette gamine ou je le fais moi ? Enfin, si tu n’en es pas capable, je prendrai soin d’elle. Déclarai-je à l’égard du jeune homme, un sourire aux lèvres, un regard sombre.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Dim 7 Juin - 12:52

La petite fille tremblait dans les bras du jeune homme. Elle ne devait pas se sentir très bien, il fallait l'avouer. Pour quelqu'un aussi fragile qu'elle, elle pouvait sûrement ressentir la puissance qui émanait des deux personnes. Le jeune homme ne s'en préoccupait cependant pas. C'était bien plus intéressant que d'observer la demoiselle, sa cruauté semblait être la plus basique. Ce n'est pas un reproche en soi, cela peut même être vu comme un compliment. Pourquoi ? La cruauté de base, sans raison réelle, est la plus immonde, la plus abjecte, et par conséquent la plus détestable pour les victimes.
Ironiquement, cela l'avait presque ému de la voir tuer un homme comme cela. La technique lui était inconnue, mais le pauvre homme avait sûrement beaucoup souffert. Le jeune homme murmura qu'il était mort. A ces mots, la petite fille avança sa tête en faisant un petit bruit étouffé. Le jeune homme fixant la demoiselle, ne s'en était pas vraiment rendu compte; malgré qu'il avait sentit de l'agitation entre ses bras.
La demoiselle se rapprocha du jeune homme qui n'avait pas beaucoup bouger depuis l'apparition de la jeune fille aux cheveux blancs. Elle daigna dire son nom au jeune homme, Cyril Sulyvans... Ce nom ne lui parut pas inconnu, où l'avait-il déjà entendu... Bof, ça lui reviendra. Mais une chose lui déplaisait chez la demoiselle, elle continuait a le tutoyait alors que lui, la vouvoyait. Et puis elle semblait bien hautaine, sûrement dû à une renommée... Qu'est-ce qui pouvait bien lui donnait une telle arrogance... Attendait voir...Le jeune homme était un mercenaire, et ce nom ne lui était pas inconnu, peut-être un membre d'une ancienne organisation commanditaire. Enfin elle avait dit son nom, il devait dire le sien.


Je vous trouve un peu prétentieuse Mademoiselle. Mais vous semblez suffisamment cruelle et vive d'esprit pour être appréciable. Je m'appelle Léo Dool, dit le Joker. Enchanté Mademoiselle Sulyvans.

La demoiselle s'était amusée avec la petite fille et cette dernière tremblait de plus belle. Elle avança de nouveau sa tête en avant, Léo la lâcha au sol et fit un petit bond en arrière. La petite fille vomit sur le sol, enleva toute la grâce qu'elle avait. Léo fronça les sourcils et perdit son sourire pendant quelques secondes. Elle ne méritait pas une mort cruelle, comme la demoiselle avait fait subir à l'autre homme tout à l'heure. Quoi que...
Léo s'approcha de la petite fille et lui attrapa le poignet gauche de sa main droite, il la souleva et la tint à bout de bras, regardant Cyril Sulyvans avec un léger sourire.


Je pense que votre souhait sera exaucé Mademoiselle Sulyvans.

Léo lâcha le poignet de la petite fille qui s'envola au dessus des têtes des deux Virus. Léo la regarda, on aurait crut qu'il allait pleurait. Bien sûr qu'il n'allait pas le faire, mais c'était amusant de s'attacher à ses victimes. On vit des mouvements blancs dans les airs sous la petite fille, puis une vrille de vent perfora le ventre de la petite fille, laissant un trou béant dans le torse de la petite fille, qui s'écrasa ensuite au sol, 10 mètres plus bas environ. Le sang qui avait giclait de la petite fille allait asperger les deux Virus, en plus des organes qui ont étaient arrachés. Léo fit un léger mouvement de la main et le vent détourna les gouttes de sang et les organes qui allèrent s'écraser plus loin. La petite fille était encore en vie, à la surprise de Léo, son crâne et son ventre étaient ouverts, laissant beaucoup de sang s'échappait. Léo eut un sourire, un léger rire même, et dit calmement à la demoiselle.


Laissons-la agoniser en paix. Sinon, qu'est-ce qui vous amène en ces lieux?

Les seuls bruits qu'on entendait étaient ceux de la petite fille, qui essayait de respirer, mais ses poumons étaient arrachés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Mar 9 Juin - 19:21

Dans la nuit noire où juste un petit feu dansait, faisant ainsi briller les cheveux des deux jeunes Virus. La demoiselle bougeait beaucoup, et le sang qu'elle avait reçut sur son fin visage, ses cheveux clairs contrastant avec ses vêtements sombres. Le jeune homme avait d'ailleurs était surprit que Cyril ne cherche pas à éviter le sang. Quand elle en était recouverte, on aurait dit qu'elle était vidée de toute conscience, que le sang la rendait...joviale, au point que l'on puisse appeler cela de la folie douce. Enfin c'était toujours bon d'être heureux pour quelque chose. Et plus cette chose est facile à trouver, plus c'est pratique d'être content. Et dans le cas présent, Léo pensait que Cyril devait être souvent au comble du bonheur. Les capacités de Virus qu'elle avait étaient fabuleux, de ce qu'il avait vu. Malgré qu'il avait l'impression que c'était limité, mais il ne savait pas pourquoi. Il remarqua un liquide claire sur la main de la demoiselle. De l'eau ? Cela y ressemblait fort, mais de l'eau n'aurait pas eut un tel effet sur la victime de la demoiselle. Cyril Sulyvans...Virus arrogante et sadique, donc reconnue...Un pouvoir avec un liquide... Léo avait un réseau d'information digne de tous mercenaires qui se respectent, il suffirait de demander à quelques personnes, voilà tout.
La demoiselle semblait avoir entendu parler de lui, c'était toujours agréable de voir son travail respectait, dans certains cas aduler. Cela faisait chaud au cœur, enfin n'exagérons rien, cela ne restait qu'un compliment de base, presque de politesse. Léo était un peu ennuyé de ne pas se souvenir de la réputation de la demoiselle face à lui.
Cyril posa à Léo la même question. Elle ne semblait là, sur Terre, que pour tuer, ou convertir à la noble 'religion' des Virus.
Léo répondit donc à la question de Cyril avec le même calme qu'il avait depuis le début de la rencontre.


Je vais quelque fois dans ces landes. Beaucoup d'humains comme ceci y vivent, c'est une vraie chasse à l'homme. C'est amusant de les pourchasser, comme du vulgaire bétail, du malheureux gibier, ou encore comme de misérables humains qu'ils sont.

Léo regarder les yeux de Cyril, il ne comprenait pas ce qu'elle cherchait à exprimer avec ses yeux et sa voix douce, mais il s'en fichait un peu dans le fond... Il était plutôt concentré sur ses pensées pour essayer de se rappeler qui est la jeune femme, et à deviner qu'était ce liquide transparent qui avait jaillit de sa main pour tuer un homme dans de telles douleurs.
Après quelques secondes de silences, Léo reprit la parole pour questionner la demoiselle.


Mademoiselle semble aimer le sang, vous faîtes beaucoup de victimes à vos heures?


Léo montra en avant sa main gauche, et un violent coup de vent contrôlé par Léo fit une coupure sur le majeur de celui-ci. Le majeur gauche de Léo lâcha quelques gouttes de sang noir, dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 13 Juin - 0:03

Mes mains dans mon dos se crispaient entre elles, me faisant sentir qu’elles avaient besoin de tuer, de toucher du sang, de se tremper dans le corps d’un humain mourant. Et je dû prendre sur moi pour me retenir de me défouler sur ce jeune homme séduisant en face de moi. Cependant, ce dernier répondit à la question que je lui avais retournée, précédemment. Un petit sourire étira mes lèvres… Lui, il était comme moi. Il aimait tuer ces pauvres créatures insignifiantes qu’étaient les humains. Et encore, moi, je les convertissais en Virus, s’ils se montraient assez forts pour en être digne. Sinon, je les tuais tous… Sans la moindre pitié, ayant même jusqu’à en boire leur sang, tels les vampires ! Sauf que j’en étais pas une, mais cela me plaisais tout autant ! Ce sang qui s’écoulait dans ma gorge, la réchauffant par sa douce chaleur… Rien que d’y penser, cela me faisait frissonner !

« Hihihi…. Nous avons des points communs, toi et moi, à ce que je vois… Déclarai-je, toujours de ma petite voix mielleuse. Tu me plais assez. »

Ce jeune homme commençait à me plaire fortement. Non pas parce que j’étais attirée par son allure, mais par la même passion que l’on nourrissait. Celle de tuer, constamment. Tuer est un art… Savoir tuer, c’est pas acquis pour tout le monde. Il faut un savoir, de la pratique, des connaissances de la torture… Savoir tuer, c’est un art, brutal et violent. Et que je trouve plus en plus de personne qui pratiquait la même passion que la mienne, cela me rendait… heureuse, je dirai ! Mais aussi, que je dise que je ne suis pas attirée par son physique, sa serait un énorme mensonge. Son regard me faisait presque fondre… Ses cheveux argentés, brillant au clair de Lune m’éblouissais. Mais, malheureusement, malgré ses sensations, mes pulsions de meurtre revinrent à l’assaut. Mon « cœur » se mit à battre la chamade. Le sang qui coulait en moi devenait de plus en plus brûlant. Mes mains se mirent à trembler… Mes yeux rouges devinrent plus éclatants !

Et alors que Léo reprit de plus belle la parole, mettant à jour la passion que j’avais pour le sang, me demandant en même temps si je faisais beaucoup de victimes à mes heures… Il lèvera un index devant moins avant qu’une coupure ne se fasse par un petit coup de vent. Son affinité m’intriguait de plus en plus… Quelle était son origine ? J’en restais sur l’affinité du vent, mais quelque chose me disait que ce n’était pas cela…

« Si je vous réponds que j’empile les morts, les uns après les autres, ne pouvant même plus les compter tellement j’en ai tué, et que le tas pourrait représenter la population d’une ville moyenne… Est-ce qu’elle vous conviendrait comme réponse ? Lui murmurai-je, tout en douceur, avec amusement, me retenant de rire »

Cependant, l’index que le jeune homme avait levé en face de moi, se mit à saigner, quelques gouttes de sang s’échappèrent de sa plaie… La vue de ce liquide rouge me fit frissonner de toutes parts ! Et, dans un geste rapide, j’attrapai la main de Léo, avec mes deux mains, et j’amenai l’index de ce dernier vers mes lèvres avant de le mettre en bouche.

« Quel gâchis… Franchement… »

Le doigt en bouche, ce qui pourrait lui paraître pervers, mais venant de moi, il fallait s’attendre à tout un tas de chose aussi étranges que louches. Ma langue léchait la plaie pour y prendre le sang qui s’écoulait, jusqu’à qu’à qu’il y en ait plus une gouttes qui en sorte. Un peu déçue, je lui rendis son index, m’approchant de lui, levant ma main droite, déposant mon index sur la nuque de Léo, l’ongle plus précisément. Et d’un coup sec, je lui entaillai la chair, juste assez pour que cela saigne. Ma main gauche se déposera sur son épaule, à l’opposé de la blessure, alors que je me collais presque contre lui, me mettant sur la pointe des pieds, déposant mes lèvres sur la nuque de ce dernier pour lui sucer le sang. Cette scène pourrait lui être étrange, comme déjà vue… Mais en ce moment là, je me sentais moi-même… J’aimais boire le sang, d’autant plus que s’il était succulent, j’appréciais encore plus. D’ailleurs, là, je me gênais pas d’aspirer le sang pour en avoir plus…. Mais, est-ce que Léo prendrait mal ma réaction ? Comment allait-il réagir vis-à-vis de ma « perversité » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 13 Juin - 11:47

Cette nuit noire, qui semblait isolée du reste du monde, était d'une étrangeté qui commençait à surprendre le jeune Virus. Son majeur ne déversa que quelques gouttes de sang, et pourtant, la demoiselle en face de lui semblait déjà excitée juste en le voyant. Pis encore, elle attrapa directement la main de Léo pour lécher les quelques liquides qui s'en échappait, au niveau du doigt. Léo était surprit de cela, de plus, elle semblait heureuse de voir, de goûter du sang autre que le sien. Cyril se rapprochait constamment de lui, elle était si proche de lui. Léo la regarda dans les yeux, quand elle fit saigner un fin filet rouge dans le cou du jeune Virus. La demoiselle se rapprocha encore un peu de Léo pour lui sucer un peu de sang, Léo comprenait les choses à moitié, mais était certains que cette Virus, Cyril Sulyvans, était une obsédée du sang, incapable de passer un jour sans en voir couler. Un torrent d'hémoglobine suffirait sûrement à son bonheur, peut-être même à son extase.
Lorsque la demoiselle s'était approchée de lui, il n'avait pas bouger, le seul contact physique était suffisant pour garantir une certaine sécurité chez lui. Après tout, quelques gouttes de sang en moins ne lui ferais pas grand chose. Le genre de blessures, non coupures, dont on se demande comment elles se sont produites quand on les remarque enfin. Cyril, commençant à aspirer un rien de liquide rouge sobre, presque noir en cette nuit, Léo déclara d'un ton toujours aussi cordial, calme et amusé, façon de communiquer qui lui était propre cela dit en passant, ces quelques mots.


Mademoiselle Sulyvans, vous semblez donc être une affamée du sang. Jamais rassasiée, toujours envieuse d'en avoir plus, vous noyez dans l'océan de carnage que vous aurez produit pour que votre âme ravagée puisse se complaire dans ce monde chaotique. Vous êtes à la limite de la folie, c'est tout simplement admirable...

Léo posa sa main sur celle de Cyril et la retira délicatement, puis se recula d'un léger pas, empêchant ainsi que Cyril puisse continuer à lui sucer le sang. Elle devait, selon ce que pensait Léo, être frustrée de ne pas avoir sa dose de ce précieux liquide. Elle pourrait sûrement tuer n'importe qui pour que ses yeux s'écarquillent à cause d'une béatitude, provoquée par des explosions de flux sanguins. C'était amusant, à n'en pas douter un seul instant, mais Léo n'aimait pas ce genre de pratique. En toute logique, on ne se rapprochait pas autant d'un inconnu dont les méfaits ignobles ont étaient reconnus. Léo n'aimait pas spécialement ce genre de situation. Il regarda dans les yeux la demoiselle, étant un signe de politesse selon lui, et reprit sur le même ton qu'avant.

Cependant, ce comportement étrange, voire frivole, que vous m'offrez est selon moi, inutile. Le charme dont vous faîtes preuve, le toucher corporel incroyable que vous possédez, les lèvres agréables que vous arborez et ce joli minois dont on ne se lasse pas, ne suffisent pas à convaincre les gens de mon espèce. J'en suis navré.


Léo fixait la demoiselle avec son large sourire. Après quelques secondes qui semblèrent plutôt longues, il souleva doucement sa main droite et de son index et majeur, retira le peu de sang et de salive qu'il avait dans le cou. Il replaça ensuite sa main le long de son corps, la main un peu rougeâtre d'un sang frais. Léo se demandait ce que la jeune Virus avait derrière la tête, mais cela ne semblai guère l'attirer. Un comportement aussi osé lors d'une première rencontre était contraire au peu d'éthique qu'avait le jeune homme aux cheveux argentés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Dim 14 Juin - 16:49

Je me sentais de mieux en mieux, désormais, grâce à ce sang que je buvais, mes lèvres posées sur la nuque du jeune homme qui ne résista pas à mon geste. Cela me plut d’autant plus, surtout que j’étais véritablement affamée en ce moment. La nuit était souvent propice à ce genre de comportement de ma part… Le paysage, deux corps totalement déchiquetée, celui de l’homme et de la petite fille, autour de nous deux, et cette ville détruite, offrirait une scène bien funeste au passant, s’il y en avait. Et je me délectais pleinement du sang de Léo. Il avait un de ces petits goûts que je recherchais. Si succulent, comme s’il était légèrement sucrer. Ma main posée sur son épaule, je continuais à sucer son sang avant que je dernier n’y mettes fin par lui-même en ôtant ma main et faisant quelques pas en arrière. Après avoir remarqué ma soif de sang, que je démontrai en buvant le siens. Un sourire viendra illuminer mon visage dès lors que Léo mit le doigt sur ma folie. Je n’en avais pas honte du tout, loin de là, j’en étais plutôt très fière. Peut être un peu trop, mais cela, je m’en fichais pas mal. Tout ce qui comptait pour moi, c’était que je m’aimais, que j’aimais ma folie. Et ça, j’en étais certaine, au moins…

« Hihihi… Tu es très perspicace Joker. En même temps, je n’en suis pas étonnée du tout. Vous êtes loin, très loin, d’être une personne stupide. Au contraire, j’avoue que je vous crains un peu… Surtout que vous m’êtes totalement inconnu, hormis votre surnom de Joker. »

Un filet de sang s’échappa d’un coin de lèvre et que j’essuyai rapidement du revers de ma main avant de planter mon regard dans celui de Léo qui continuait de me parler. Euh… Hein ? Mon comportement, frivole ? Mais, je ne comprends pas… Pour moi, c’est nécessaire. Je suis comme ça, j’agis constamment de la sorte. Cependant, je ne fis aucune remarque, ne voulant point rentrer dans un débat animé avec lui. Pourquoi ? Eh bien, simplement que, entre Virus, on doit s’entendre et non se cogner dessus comme ces stupides humains le font toujours ! On est nettement plus supérieur à cette race destructrice. Enfin, me traiter d’humaine serait une insulte. Du coup, je réussis à refouler la petite colère qui montait en moi à cause de la remarque du Joker, reprenant écoute à ses paroles en cours. Ce dernier précisa que ceci ne servirait pas à la convaincre. Convaincre…. En quoi, au juste ? Je n’ai jamais tenté de le convaincre en quoi que ce soit. À moins que je sois complètement schizophrène et que ma seconde personnalité ait pris le relais quelques temps. Je ne voulais qu’assouvir ma soif de sang en buvant directement celui d’une personne vivante, Virus, Jinchuriki ou Humaine. Tant qu’il était encore tiède. Quoi que… j’aurai pu boire celui de la gamine qui semblait plus frais.

« Qui t’as dit que je cherchais à te convaincre pour quelque chose ? Rétorquai-je, d’une voix toujours aussi fluette. Je ne faisais qu’assouvir ma soif, c’est tout, ni plus ni moins. Mais, par contre, j’apprécie fortement tes compliments à mon égard. ET je t'en remercie.»

Je me sentais rougir un peu… Moi, rougir ? Moi, l’impitoyable, rougir ?! Non, non. Quelque chose n’allait pas là ! Enfin… Sa faisait très longtemps que je n’avais pas senti mes joues chauffer de cette manière là et que je dise que sa m’étais désagréable serait mentir. Or, je ne mentais que très rarement. J’étais fidèle, sûrement la plus fidèle d’entre les Virus. Et je pense bien que c’est en partie grâce à cela que j’ai pu entrer dans l’organisation de la Red Dead, à un post aussi élevé que celui de Bras-droit de la dirigeante.

« Léo… Dis-moi… Est-ce que tu as déjà été tenté de faire partie de la Red Dead ? Je pense bien que tu pourrais t’y plaire là-bas ! »

Je le pensais réellement. Mais je ne savais rien des intentions du jeune homme. Que projetait réellement le Joker ? Était-il simplement là pour tuer, se divertir avec les humains ? Peut être que oui, peut être que non. C’est justement, maintenant, que je cherchais à savoir. Contrairement à moi qui appartenait à la Dirigeante de la Red Dead, corps et âme, pour accomplir le moindre de ses désirs. Aussi pervers puissent-ils être, je les accompliraient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Lun 15 Juin - 22:01

Cette rencontre s'éternisait un peu, les deux partis n'ayant que très peu de choses à se dire visiblement. Enfin, cela faisait toujours du bien de rencontrer d'autres Virus tout aussi fêlé que soi-même. La demoiselle semblait être un prédateur né, et c'était agréable de le souligner. Peut-être même que Cyril était plus froide et sadique que lui. Après tout, lui ne faisait cela que par ennui dans le fond. Il n'a jamais demander à ce que tout cela arrive, que sa vie bascule aussi misérablement. Mais il ne se plaignait en rien des magnifiques capacités qu'il a reçu. C'était bel et bien une bénédiction.
Léo était un peu embêté par les dialogues de la demoiselle. Plusieurs choses clochées, en plus du fait que paraît-il, s'était-il tromper. Elle n'attendait rien de lui, et s'était tant approcher de lui? C'était paradoxal selon le maigre raisonnement actuel que suivait Léo. Enfin c'était tout à fait possible, nul n'est devin. Mais ce qui surprit le plus Léo n'était pas les propos en eux-mêmes, mais la façon dont mademoiselle Sulyvans les racontée. Elle passait du tutoiement au vouvoiement. Elle ne l'avait que tutoyer jusqu'ici, ce changement de ton lui parut étrange, mais ne s'y attarda finalement, que très peu.
Léo allait prendre la parole pour répliquer à Cyril, mais celle-ci prolongea un petit récit, que le jeune Virus écouta attentivement et avec un respect marquer. C'était toujours plus poli de laisser parler les autres avant de prendre à son tour la parole. Une fois que Cyril eut finie de parler, Léo resta muet un petit moment pour réfléchir. C'est vrai que le mot "convaincre" était inapproprié. "Persuader" aurait était plus judicieux, sans doute. Enfin, elle disait qu'elle ne voulait pas l'inciter à quoi que ce soit, en bref, mais elle lui proposa d'intégrer la Red Dead. Lui, recevoir des ordres? Des ordres qui en plus serait sûrement contre sa façon de faire, peut-être même contre son éthique ou sa morale. Cette perspective ne l'enchantait que très peu, pour ne pas dire pas du tout. La Red Dead avait toujours payer correctement par le passé, en temps et en heure, mais sans plus. La Red Dead ?! Elle faisait donc partie de la Red Dead ? Cyril Sulyvans, Cyril Sulyvans... Ca lui revenait, Léo se souvint où il avait déjà entendu ce nom. C'était le dernier bras droit de la Red Dead encore en vie, nommée il y a peu. Son pouvoir devait être répertorié quelque part dans les dossiers de la Red Dead ou dans ceux des autres organisations. Ou à l'extrême limite, quelques personnes dans la rue, mais Léo ne s'attendait pas à ce que de misérables clochards connaissent les pouvoirs d'un haut grader de la Red Dead. Léo cessa de réfléchir un instant, afin que le blanc qui s'était installer ne se prolonge pas plus.


De rien Mademoiselle, ces compliments sont sincères. Je suis un homme de parole.


Léo regarda le ciel un bref instant, les cheveux illuminés des deux Virus, par un feu d'ordures, semblaient éclairés les environs, comme deux lunes miniatures. Léo reposa son regard sur le visage de Cyril et avec un sourire désintéressé, il ajouta.

Quant à votre proposition, je me vois au regret de la refuser. La Red Dead n'est pour moi qu'un commanditaire. Je propose mes services, on me donne une mission et de l'argent et je l'accomplis. Vous êtes une haute dirigeante de la Red Dead, si vous avez une mission à remplir, vous pouvez toujours demander à vos supérieurs la manière de me joindre pour que je l'exécute. Je ne suis qu'un mercenaire, mais je ne suis pas intéressé par l'argent. Ce n'est qu'une façon pour moi de comprendre que j'ai réussi ce qu'on m'avait demander.

Léo se tut et continua de fixer la demoiselle. Peut-être avait-elle d'autres questions, ou envie de rester là, ou devait elle prendre congé. Léo attendit, ses cheveux flottant au vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Ven 19 Juin - 23:04

Alors qu’il semblait un peu sceptique dès lors que je lui déclarai que je n’attendais rien de lui, je me reculais de quelques pas, mes mains toujours jointes dans mon dos, un sourire tendre adressé à Léo. Je plantais mon regard dans le siens, sans dire le moindre mot. J’observais, tout simplement. Je me demandais à quoi il pouvait bien penser. Sûrement à que je suis légèrement louche, non ? Ou du moins, le fait que je passe du tutoiement au vouvoiement, c’était tout de même assez bizarre de ma part… Je finirai par détourner mon regard, sur la droite du Joker, le laissant divaguer sur un point invisible que seul moi je pouvais m’imaginer. D’ailleurs, le jeune homme finira par m’adresser la parole, détruisant le lourd silence qui c’était installé entre nous deux. Déclarant qu’il était un homme de parole. Je n’en doutais pas la moindre seconde. D’un simple regard, je pouvais voir qu’il aspirait à la confiance et au respect. Je pouvais donc me détendre à ses côtés. Tant que je ne ferai rien de menaçant, il ne me fera rien. C’est ça ?! Je le pense bien…

Ce dernier finira par lever les yeux au ciel, ses cheveux brillant à la lueur du feu allumé par les humains plus tôt. Ah mais oui…. Ils sont toujours là, non ? Je tournais donc la tête sur ma droite pour vérifier cela. Ben oui… Ils étaient encore là, ces larves. Etendues misérablement sur le sol comme s’ils attendaient qu’on les tues. Mais l’un d’eux se mit à gémir pour se retourner sur le dos. Je ne ferai que le regarder, sans m’approcher de lui, levant une main devant mon visage. Je fixais ensuite mon index dont le bout, sous la peau, se mettait s’agiter avant qu’elle ne s’ouvre pour laisser passer une petite masse blanche. C’était simplement un os qui poussait pour sortir de sous ma peau et que je finirai par briser, le laissant s’aiguiser sous ma conscience. Se changeant en une sorte de pointe qui roula jusqu’au centre de la paume de ma main qui se referma dessus.

« Oh, tu refuses …. ? Ma foi, c’est vraiment dommage. Mais je ne vais pas te forcer à t’y rendre de toute manière. C’est ton choix. Commencerai-je avant de me tourner en direction de l’homme, reculant mon bras légèrement derrière moi, me préparant à lancer quelque chose. Mais si cela finit par t’intéresser, tu sauras à qui t’adresser ! »

Sur ces mots, je fis un pas rapide en avant, éjectant mon bras devant moi, la paume de ma main s’ouvrant en plein vol, projetant « le clou » en os sur le pauvre homme. Après tout, les humains n’étaient, pour moi, qu’une piètre race ! Et je n’hésiterai aucunes secondes à tous les tuer. Alors, la quête au pouvoir était d’autant plus importante à mes yeux. Cependant, mon regard vermillon suivit le bout d’os filé à l’arrière de la nuque de l’homme. Ce dernier reprenait ses esprits au moment que le projectile se logea dans sa nuque avant de ressortir par sa bouche. Le sang gicla de cette dernière. Le ricochait que venait d’effectuer le clou avait endommagé le bas du cerveau du misérable humain qui tomba à terre, secoué par des spasmes violent avant de devenir aussi immobile qu’une image !

« Misérable…. Je soupirai longuement. J’espère trouver des proies plus divertissantes que celles-ci… »

Au moins fière de mon petit meurtre, je me retournais face à Léo, plantant à nouveau mon regard sanguinaire dans le siens, laissant le silence s’installer un petit moment avant que je me décide à engager la conversation une nouvelle fois.

« Vu que tu es mercenaire, tu peux toujours proposer tes services au groupe. Je ne pense pas que la dirigeante refusera une aide extérieur. Et pour le moment, non, je ne suis guère en mission. Je suis simplement en balade pour me détendre un peu. Hihihi… »

Mon ricanement était froid car je pensais bien évidemment aux humains que j’avais massacrés durant ma promenade nocturne. J’avais dû en tuer une petite vingtaine jusqu’à maintenant. Certains s’étant changé en Virus, parfois misérable que j’ai dû les tuer, tellement ils étaient faibles. D’autre que j’avais crucifié sur les façades des bâtiments qui tombaient en ruine…

« Dis-moi… D’où viens-tu ? Je n’ai pas l’impression que tu sois Japonais. Et pour tout te dire, je ne suis pas d’origine nipponne, mais Anglaise. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 20 Juin - 14:48

Sous ce ciel noir, où aucun contraste ne régnait, deux Virus discutaient tranquillement. Ils s'amusaient à maltraiter les humains tout en discutant de choses et d'autres. Léo passa de nouveaux sont majeur sur sa griffure dans son cou, afin d'enlever les dernières gouttes de sang qui s'en échappaient. Il se retourna vers la demoiselle qui semblait être heureuse en tuant des humains. Des os? Arme moléculaire, pas de doute, elle se sert de ses os pour attaquer. Assez sympathique, l'esthétique était bien présente.
Cyril disait être en ballade. Le genre de ballade appréciait par un nombre très restreint de personnes semble-t-il... Les victimes étant bien évidemment les personnes qui aimaient le moins ces promenades " de-stressantes ". Léo était lui-même adepte de ces ballades, la preuve, il était là pour les mêmes raisons que Cyril. Cette dernière reprit la parole après un temps de pause plutôt maigre, demandant la nationalité de Léo. Elle était elle aussi Anglaise? Mais c'est génial, un compatriote ! Léo était heureux de rencontrer une Anglaise, et quand Cyril eut dit sa nationalité, on voyait le sourire du Joker s'élargir encore plus. C'était amusant et réconfortant de savoir que d'autres Anglais étaient présent au Japon. Léo s'approcha doucement, sans se presser de Cyril, il resta à une petite distance d'elle au cas où. Non ce n'était pas de la méfiance, mais Léo n'aimait pas aller aussi près des gens qu'il venait de rencontrer. Bien sûr, les humains et les Jinchuuriki ne sont pas considérés comme des "gens"... Il trouvait cela un peu impoli, mais ce n'était que son point de vue, il n'en jugeait pas les autres. Après tout, l'éducation qu'il a reçu y est pour beaucoup...
D'un ton très amusé et enjoué, il déclara à la jeune demoiselle.


(en Japonais =>) Vraiment? Vous êtes Anglaise...
(en Anglais =>) Dans ce cas, nous pouvons continuer et entretien en Anglais. Je suis aussi de nationalité Anglaise. Je suis... heureux de constater que je ne suis pas le seul Anglais ici.

Ah la langue de Shakespeare... cela faisait combien de mois qu'il n'en avait pas usité...? Il était heureux de parler dans sa langue natale et que quelqu'un le comprenne. De nos jours, plus beaucoup de personnes ne cherchaient à apprendre les langages des autres pays. Bon, il était vrai que certains dialectes semblaient basiques et primitifs. Mais au fond, ils le sont tous.
Léo s'approcha d'un humain à terre qui gémissait de douleur. La jambe de celui-ci semblait être sous un moyen de locomotion assez vieux. Léo voulait le tuer, mais comment...? Il ne voulait pas lui faire l'honneur de mourir par son arme moléculaire. Le vent s'était calmer en plus. Le jeune Virus ne pouvait pas créer le vent, juste le manier. Il se tourna vers Cyril et dit d'un ton sec et amusé.


(en Anglais =>) Mademoiselle Sulyvans, vous allez sûrement aimer cela.

Le Joker tourna le dos à Cyril et prit une sorte de couverture, très sale, et se cacha dessous. Sa main gauche dépassait, et il s'accroupit près de l'humain en piètre état et déposa son index sur une plaie sur le bras de celui-ci. La couverture ne cachant que le devant de Léo, Cyril put voir le sourire incontrôlable qu'arborait Léo.

(en Anglais =>) 3, 4...

A ces mots, Léo inversa le sens du flux sanguin dans le corps de l'humain. La douleur est immonde et atroce dans un tel cas... Les organes implosent, le sang gicle à travers la chaire qui se déchirait dans un son inhumain. Les os cédèrent sous la pression. Les 5 litres de sang de l'humain adulte se déversèrent tout autour du cadavre, ou plutôt du bout de chair, vu l'état...
Léo se releva et jeta la couverture qui était presque entièrement recouverte de sang rouge vif. Le Joker eut un rire méprisable, il fallait rire ! Il se tourna vers Cyril et lâcha dans une phrase qui aurait était agréable et innocente dans un autre contexte.


(en Anglais =>) J'espère que vous avez aimer, Mademosielle Sulyvans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Dim 21 Juin - 21:28

Je me demandais bien de quelle nationalité était le jeune homme, son apparence n’était pas typiquement japonaise. Et cela m’avait amené à lui poser cette question, au début un peu indiscrète, mais qui me semblait nécessaire pour mieux le connaître ! Et dont la façon dans laquelle il me répondit, avec une touche d’enthousiasme bien marquée, je fus des plus surprise dès lors qu’il s’adressera à moi en anglais, ma langue natale ! Enfin quelqu’un avec qui je pourrais parler normalement ! Bien que j’aie une excellente maitrise du japonais, ce n’était tout de même pas évident de le parler à longueur de journée. Sa me fatiguait à force… Et là, enfin ! Ce fut un véritable bonheur de pouvoir entendre cette langue qui était à mes oreilles pure et saine. Et de ce fait, je lui répondis rapidement, sans laisser la moindre chance au silence de s’installer !

(Anglais) « Hihihi ! Ca fait plaisir d’entendre une autre personne qui parle la même langue que moi. Je me demandais si je n’en étais pas la seule rescapée… Mais fort heureusement, non ! Commencerai-je à lui dire, en soupirant de soulagement. Et comment !? Parlons anglais constamment, sa me fatiguera beaucoup moins pour commencer ! Et surtout, sa fera du bien à mes oreilles !»

Cependant, je ne rajoutai rien de plus, observant simplement le Joker me passer à côté pour s’approcher de l’un des humains restant étendus sur le sol. Je me demandais bien ce qu’il allait faire, alors je m’approchai de quelques pas pour le regarder faire. Il s’était accroupit après s’être emparé d’une couverture pour se la passer sur le devant de son corps, entre l’humain et lui. Sceptique, je levai un sourcil en voyant sa main gauche se déposer sur la piètre créature, ou plutôt, son index. Que voulait-il faire avec un doigt, uniquement ? Je tentai de comprendre par moi-même, me mémorisant toutes les sortes de pouvoirs que j’avais vu jusque là mais rien ne me vint à l’esprit. Du moins, chacun l’employait à sa façon, donc, ce qui fait que pour un élément, il pouvait y avoir une centaine d’utilisation possible ! Qui sait ?! Voilant ma curiosité, je m’abstins de lui poser la question maintenant, m’attendant à en avoir la réponse claire dans quelques instants. D’ailleurs, Léo s’était mis à compter, un compte à rebours, arborant un sourire démoniaque qui fit étirer mes lèvres d’avantage. Arrivé à quatre…

(Anglais) « Oh…. Intéressant… »

Murmurai-je à moi-même, m’approchant d’avantage pour mieux voir la scène et ce pouvoir dont je ne voyais pas de quoi il consistait. D’abord, l’humain semblait être torturé, gémissant de douleur. Une giclée de sang s’échappa de sa bouche… de ses oreilles et du nez. Des bruits effroyables de craquement d’os se faisaient entendre, me faisant frémir d’excitation. Je n’arrivais point à trouver de quel pouvoir il s’agissait, je m’en mordis la lèvre inférieure de contrariété. Je déteste être dans l’ignorance la plus totale. Mais quelque chose ne tardera pas à me faire tilt. Dès lors que l’homme laissa échapper de lui tout son sang, qui éclaboussa d’ailleurs la couverture que le jeune homme s’était mise pour se protéger, et moi-même par la même occasion, je ne me demandais pas si Léo ne manipulait pas une sorte de télékinésie. Surtout avec cette étrange manière dont il avait achevé la fillette tout à l’heure ! Quelque chose me disait que j’étais prêt du but, je sentais la réponse toute proche mais je ne fis rien pour aller la chercher, je préférais encore me délecter de la souffrance que l’homme venait de subir. Je m’accroupis à côté de l’autre Virus, déposant ma main dans la flaque de sang où le cadavre gisait désormais.

(Anglais) « Sublime… C’est le seul mot qui me vient à l’esprit ! Tout ce sang... Magnifique, Joker ! Lui dirai-je dans un petit sourire que je lui adresserai tendrement.»

Ma main désormais imprégnée du sang de la victime, je la levai devant mon visage avant de lécher l’extrémité de mon index pour y goutter ce sang. Hey ! C’était dégueulasse ! Pouah ! Infecte ! Je me mis rapidement à le cracher à terre, m’essuyant la bouche du revers de ma main droite en me levant.

(Anglais) « Celui-ci, malgré la beauté de l’art que tu viens de me démontrer, son sang était infect ! C’est dommage, quel gâchis de créer des humains pareils ! »

Crachant une dernière fois au sol, je me tournais vers Léo, plantant mon regard rouge sang dans le siens, des yeux remplis de curiosité. J’approcha mon visage du siens, comme si je voulais à nouveau le percer à jours sans avoir à lui poser la moindre question mais rien ne me vint à l’esprit. Je me redressai alors, lui tournant le dos, allant voire le cadavre de la gamine qui en avait terminé de souffrir en quittant son corps. Et je fis de même qu’avec l’homme. Je m’accroupis à nouveau, trempant ma main dans son sang avant de le goûter. Ahaaaa ! Celui-ci était bon ! Sa dégageait désormais le sal goût que j’avais dans la bouche à cause de l’autre vieux !

(Anglais) « Léo…. Quel est ton pouvoir ? Je le trouve étrange et fascinant à la fois… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Dim 28 Juin - 14:12

Dans cette nuit noire, c'était amusant d'observer les deux Virus tuer comme ça, par plaisir, chacun son tour. Bien que Cyril était bien plus intrigante. On aurait crut voir un drogué qui n'en a plus ! Ou plutôt... une anémique dans un laboratoire d'analyse médical, la scène était répugnante pour les non-habitués au fléau de la guerre et aux ravages du Virus. Léo était amuser de voir Cyril se délectait du sang des deux victimes de Léo de cette soirée. Oui seulement ces deux là, Léo n'aimait pas faire beaucoup de victimes, il préférait s'attacher à certains. Ce soir, c'était la petite fille qui avait le plus touché Léo. Comme on dit, l'amour du méchant est plus dangereux que sa haine. Mais bon, chacun son point de vue, Cyril semblait plus dangereuse en tant que sadique obséder par le sang, que s'il elle s'attachait à ses innombrables victimes. Léo ne put retenir un rire lorsque la demoiselle déposa ses mains pâles dans le sang de vif de l'humain le plus vieux. Léchant ensuite ses doigts, Léo comprit aux grimaces de Cyril qu'elle n'aimait pas le sang. Enfin, le sang de ce vieux crouton, ou lambeau de chair, les deux expressions conviennent. Elle lui dit alors que le sang était imbuvable, avant d'aller trouver le cadavre de la petite fille. Vrillait le ventre de cette petite fille fut à la fois un grand bonheur et un moment déchirant... Oui, Léo s'attache à ses victimes, rien de plus normal qu'il éprouve de l'amertume et une petite once de regret à chaque fois. Même s'il n'arrêterait cela pour rien au monde ! C'était bien trop excitant ! Enfin, on s'égard...
Lorsque Cyril lui avait annoncé que son " art " était " sublime ", Léo eut un petit rire amusé. Ce n'était pas moqueur, au contraire, que l'on qualifie son pouvoir d’un " art " était quelque chose de génial pour lui, un compliment qu'il appréciait beaucoup. Pour preuve concrète, Léo posa sa main droite sur son poitrail et se pencha un peu en avant, en remerciant la demoiselle.


(en Anglais =>) Je vous remercie Mademoiselle Sulyvans. J'apprécie votre remarque.

Léo se redressa et fixa Cyril. Les yeux rouges de celle-ci étaient en harmonie avec le reste du visage, plaisant à regarder en somme. Cyril se détourna sans dire un mot, se dirigeant alors vers le cadavre vrillé de la petite fille, qui était morte dans une triste agonie... Cyril avait eut un sourire amusant. Elle se tournait maintenant vers lui et lui demanda son pouvoir, ce qu'il en était exactement. Il avait fait une démonstration en échange, ou récompense, à Cyril, qui lui avait dévoilé son arme moléculaire. Elle semblait d'ailleurs douée avec ses os. Léo qui ne voulait pas dévoiler tout de suite le véritable sens (petit jeu de mot en plus ^^) de son pouvoir. Il s'approcha de Cyril à côté d'une marre de sang et s'accroupi à côté d'elle. Il la fixait dans les yeux, l'argent pétillant des yeux de Léo rencontrait le rouge flamboyant des yeux de Cyril, de nouveau. Léo lui releva le menton du bout de son index droit et avec un large sourire qui lui allait bien, il ^dit d'un ton amusé et respectueux.

(en Anglais =>) Je ne vous le dirais pas ma chère. Le mystère est comme la réputation, cela se cultive. Et puis, même si ce n'était pas une question de mystère, par sécurité, je ne voudrais pas le dire. Il ne s'agit pas de sécurité, mais plutôt...Car je porte bien mon surnom paraît-il, et que j'adore faire des blagues, même si elles sont nulles. Et donc que si je ne vous le dit pas, cela va vous embêter, et donc m'amuser.

Léo retira son index du menton de Cyril et se redressa, avec un petit rire. Il regardait un peu autour de lui, avant de reposer son regard sur Cyril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Sulyvans
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
°Bras-Droit du Chef de la Red Dead°
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 02/06/2009
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 20 ans
°Affinité élémentaire° : Acide Chlorhydrique
°Votre personnage en 3 mots° : Sadique, Cruelle et Froide

MessageSujet: Re: Petite fille...   Mer 1 Juil - 21:18

Mes mains s’imprégnaient du sang de la victime du Joker, récemment tuée, pour que je puisse étancher un minimum ma soif de sang. Et dès que je décidai que ma main était suffisamment rouge, j’apportai mon index vers ma bouche, ma langue léchant alors l’hémoglobine sur ce dernier. Au début, ce fut comme si je venais de goûter un aliment périmé. Bien que chaud, il était infecte et s’il y avait bien une chose que je n’aimais pas, c’était le sang sans aucune saveur ! Alors, se fit en crachant que je me débarrassai de cette saleté de ma bouche, essuyant du revers de ma main le reste qui dégoulinait sur mon menton. Me relevant vivement, provoquant à ma pauvre tête un vertige violent, mais qui ne me fit pas faillir. Et c’est ainsi que je me dirigeai vers le corps inerte de la gamine, notamment tuée sadiquement par l’autre Virus. J’espérai que son sang était déjà meilleur que celui de l’autre vieux tout pourri. C’est d’ailleurs que je fis directement, le goûter, posant ma main dans la flaque, faisant la même chose que précédemment. Ahaaaa ! Il était meilleur celui-là ! Je n’hésitai pas à y replonger ma main dedans pour en reprendre un peu.

Cependant, Je me retournai vers le jeune homme pour le complimenter sur la manière dont il avait usé de son affinité et notamment lui dire que ce dernier était un art. Et comme tout art, on ne le néglige pas et je n’en doutais pas la moindre seconde en ce qui concernait Léo. Mais celui-ci, je l’ignorais, n’allait en rien m’expliquer en quoi consistait son don. C’était à m’en faire tirer la gueule, mais je ne chercherai pas à le savoir, s’il ne le voulait pas. Mais, ce qui m’agaçait le plus, c’était de la façon dont il l’avait exposé. Il s’était accroupit à mes côtés alors que je posais pour la troisième fois ma main dans la marre de sang. Se fit son index, au contact de ma peau, qui me surprit un peu plus. Et d’un simple mouvement doux, il me releva la tête pour planter son regard d’argent dans le mien. Ces lèvres s’apprêtant à libérer les fameux mots qui me mettront en boule dans les secondes à suivre.

« Oh ! Tu ne veux pas me le dire, donc ?! Lui répondrai-je par un sourire cynique. Je crains que tu va devoir bientôt m’en faire part, mon cher Léo. »

Je me relevai lentement, m’étirant de toute ma taille avant qu’un os pointu ne sorte de la paume de ma main droite. Si pointu qu’il pourrait percer une pierre si j’en mettais la force suffisante dans mon coup. Et, le petit sourire qui s’était dessiné sur mon pâle visage disparut soudainement, mes yeux rouges flamboyant fixaient d’abord la lune avant de s’abattre sur le jeune homme à mes côtés. Eh oui, ma main, celle dont l’os ressortait, fendu subitement l’air pour porter un coup à ce dernier. Mais je ne visais aucun point vital, la pointe de mon arme moléculaire allait le frapper sur l’épaule si ce dernier ne parvenait pas à se défendre. Ou, tout simplement, s’entêtant toujours autant à ne pas vouloir me le dire. D’ailleurs, s’il persistait à ne rien dire, je continuerai à porter des coups, encore et encore, jusqu’à qu’il cède !



[Mon post est nul, je m'en excuse, mais je ne voulais pas te faire attendre d'avantage!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Dool
°Virus°
°Virus°
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 25
°Races° : Virus
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : contrôle des trajectoires
°Votre personnage en 3 mots° : Froid Calme Sadique

MessageSujet: Re: Petite fille...   Sam 4 Juil - 17:22

[Hj : bah, c’est gentil ^^]

Observant ce qui les entourait, Léo ne fit pas tout de suite attention à Cyril. Il regardait un peu tout ce qui se trouvait autour de lui, avec des yeux vagues et un léger sourire. Les cheveux des deux Virus semblaient agir comme la lune, reflétant la lumière qui les illuminait. Léo s’amusait à regarder souffrir les quelques rescapaient de son pouvoir. Agréable de changer la trajectoire des choses, dont le vent, pour faire ce que l’on voulait. Léo aurait apprécié faire cela à distance…Peut-être aurait-ce était le pouvoir absolu ? Enfin, passons sur les rêveries de ce cinglé ou y passera la nuit, voire plus…
Léo regardait son majeur par la suite, une coupure superficielle faîte par son pouvoir et le vent. Il leva ensuite les yeux, Cyril était debout. Pourquoi elle avait fait sortir un os de sa main… ? Il avait l’air taillé pour faire mal en plus… Elle ne souriait plus et Léo perdait peu à peu son sourire naïf et pseudo-innocent, pour laisse place à une bouche légèrement entrouverte qui s’étendait en un rictus involontaire et surtout, peu rassuré. Elle ne compte tout de même pas…user de cette arme moléculaire contre lui…si ? Et merde…
Léo fit des yeux ronds malgré lui, lorsque Cyril fit un mouvement pour donner un coup puissant contre lui. Que faire à présent…? Léo pouvait parer le coup avec sa propre arme moléculaire, malgré qu’il aurait sûrement subit l’attaque. Il pouvait aussi dévier l’attaque avec son pouvoir. Après tout, là était l’utilité de la chose, les attaques ciblées étaient en majeur parties inefficaces contre lui. Bien qu’il s’amusait à tester les gens, juste car il s’ennuyait. Mais si Cyril s’était énervée à cause de ses maigres paroles…Elle était assez intelligente pour comprendre quand on la testait, et si elle découvrait cela de la part de Léo…Ce dernier n’osait même pas imaginer la colère qui s’emparerait de la demoiselle. Il pourrait aussi ce prendre le coup, mais cette solution ne l’enchantait pas beaucoup…A vrai dire, pas du tout.
Pour faire simple, Léo souleva sa main droite et dévia avec un petit retard l’os de Cyril. La demoiselle avait réussi à toucher Léo, certes, mais c’était superficielle, un bleu serait peut-être présent, mais sans plus. Léo avait touché du bout des doigts l’os de Cyril. Ainsi, l’os avait changé sa trajectoire et était partit à l’horizontal sur le côté droit de Cyril. Léo replia doucement sa main, après avoir massé rapidement son épaule. Il fixait Cyril avec un léger sourire, presque timide.
Le jeune Virus se frotta l’arrière de la tête avec sa main droite, sous le regard inquisiteur de Cyril. Il eut un petit rire gêné, avant de dire.


(en Anglais =>) Euh…Comment dire…? Je pense qu’on devrait éviter un combat aussi…trivial, vous ne croyez pas ?

Léo n’avait pas envie de combattre là…Enfin, surtout qu’il ne voyait aucun intérêt à faire ce combat. S’il battait Cyril, il gagnait quoi ? Rien. Pour lui, dans le cas présent, le combat ne l’intéressait pas du tout. Pour être franc, il aurait apprécié s’assoir et boire un verre avec la demoiselle. C’est sympa de discuter autour d’un verre, non ? En plus, ils semblaient avoir des points communs, notamment sur leurs opinions sur les humains. Espérons qu’elle ne soit pas trop têtue, et qu’elle arrête de vouloir l’attaquer. Et en plus, il ne voulait pas sortir sa propre arme moléculaire pour si peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamus Naapal
°Jinchuriki°
°Jinchuriki°
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 36
°Affinité élémentaire° : Feu
°Votre personnage en 3 mots° : Amicale / Determiner / Courageux

MessageSujet: Re: Petite fille...   Lun 6 Juil - 16:16

C'est par un pure hazard que Shamus arriva en proximité des deux virus qui se battait. Il était en train d'explorer cette petite ville en ruines a la recherche de proie, notamment des Virus, a chasser. De la ruelle ou il était, il voyait deux corps, celui d'une petite fille et un autre pas très reconnaissable...Shamus n'était pas entièrement surpris, puisque les virus était des créatures sadique et sans pitié. Il se demandait combien de temps ils avait jouer avec la petite fille avant de la tuer...il ne pouvait guère l'imaginer, et cela le mettait d'avantage en colère. Il étudia donc ses prochaines proies. La femelle utilisait une faux fait en ossement, probablement les siennes, et semblait bien la manier, alors elle n'aurait pas du manquer le mâle comme elle l'avait fait...le mâle n'avait bouger qu'une seule main, et le coup avait dévier. Peut-etre pouvait il manipuler la trajectoire des objets...restait a savoir s'il lui falloir voire l'objet qu'il voulait dévier pour le faire, ou bien s'il pouvait le faire a distance...heureusement que ses boules de feu n'obéissait qu'a lui, bien qu'il espérait que le mâle serait incapable de dévier a temps ses balles. Il ne savait pas non-plus quelle forme avait l'arme du mâle. Il allait devoir se risquer...Shamus sortit donc de la ruelle, a une distance d'à peu prés huit mètre des deux virus et tira une de ses boules de feu, suivit de prés par une deuxième. Il ne les tirait pas vraiment, il leur imposait simplement sa volonté d'aller vers l'avant a la même vitesse qu'une balle. La première s'arrêta juste avant de frapper le dos de la femelle et monta vers le haut, puis vers l'avant au-dessus de leurs épaule, puis vers le bas et ensuite elle se colla sur le dos du mâle, pour ainsi exploser avec assez de force pour infliger des sérieux dommage a sa colonnes vertébrale. La deuxième boule frappa la femelle en même temps, aussi dans son dos. Puis il tira une balle normale sur la main de la femelle qui tenait l'arme en os. Tout ceci ne dura que 13 seconde... Puis Shamus commença a s'avancer, sa main droite tenant son revolver braquer sur les virus et sa main gauche en flammes, prête a attaquer ou défendre. Il portait aussi un sourire et une expression des plus amicale alors qu'il parla en s'adressant aux deux Virus:

-Salut les jeunes! Alors, ça boom? Ehehehehehe, Je me présente, Shamus Naapal, soit l'inquisiteur...bien sur que vous me connaissez ou pas n'a aucune importance, il vous faut simplement savoir que votre dernière heure a sonner...J'allais bien sur juste vous tuer d'une balle au cerveau et au cœur, mais vous vous en etes pris a une petite fille innocente, alors je vous réserve le même traitement qui m'a valu mon si charmant surnom, soit vous brûler vif, puis vous tirer une balle au cerveau et au cœur...Alors, qui le premier? Allez, soyez pas gênez! Y'en assez pour tout le monde! Un volontaire...sinon je vais y aller au hazard! Ehehehehehe

Bien sur, Shamus gardait son pistolet prêt a tirer si un ou les deux bouger de façon hostile. En fait, étant des virus, tout leurs mouvement était hostile...alors donc, si l'un des deux, ou tout les deux, sortait un flingue, il tirerait pas réflexe sur le dit flingue ou la main qui le tenait. Du .44 magnum, ça laisse des gros trou! Il s'arrêtera donc a une distance de cinq mètre d'eux, une distance a laquelle son feu serait toujours une armes efficace. Ça aussi était prêt a partir. Il savait que les explosion de ses boules n'allait pas etre suffisant pour les incapacité, alors il devait toujours etre prêt. C'était sa son ultime talent a Shamus: survivre.

Il attendit donc patiemment la réaction des deux virus, son revolver dans la main droite, pointer vers eux, et sa main gauche, recouverte de flammes, dont la paume était également pointer vers eux. Il avait un petit sourire aux lèvres, bien qu'il se préparait mentalement a la possibilité que tout ceci dégénère rapidement. Donc, il tira une nouvelle boule, mais la fit patienter entre lui et les deux virus. Ainsi donc, il avait trois façon de réagir a quelconque menace...


(HJ: bon, c'est a vous les virus XD, j'espere que je ne vous dérange pas dans votre petit tête a tête entre amoureux...je blague bien sur! Bon, que le spectacle commence, feu/acide/contrôle des trajectoire...flingue/faux/flingue, ça va devenir chaud! Et pour ce qui est de connaître mon surnom, soit "L'inquisiteur", c'est les Virus qui me l'ont attribuer, alors j'estime que vous le connaissez aussi, c'est tout expliquer dans ma fiche...S'il y a problème, faite le moi savoir. Au plaisir de faire du RP avec vous, a la prochaine!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Petite fille...   Mar 7 Juil - 20:56



Non loin de là, toujours dans la pénombre de la nuit, réduisant à néant le silence fraîchement installé en ces lieux, un bruit de moteur pouvait se faire entendre par ses trois personnes, Shamus, Léo et Cyril, qui venait de se tomber dessus par pure hasard. L’appareil n’était ni de l’armée, ni de la Lune Noire, mais celui qu’avait emprunté la messagère de Setsuna, la cheffe de la Red Dead. Sakura, de son nom, c’était penchée par l’ouverture occasionnée par la porte ouverte, s’agrippant à un appui, une barre de métal. De son autre main libre, elle s’était emparée de jumelle thermique afin de repérer une masse de chaleur qui pourrait, en préférence, être Cyril, celle à qui elle devait transmettre le message de sa supérieure. La gamine aperçu soudainement une tâche rouge orangée, ainsi qu’une deuxième à ses côtés. Une debout et l’autre accroupie. Restait encore à savoir si c’était bien celle qu’elle cherchait et pour cela, pour en être certaine, elle tapotera sur l’épaule du pilote afin de lui faire comprendre de survoler la zone pour qu’elle puisse mettre le doigt sur sa destination. L’appareil perdra de l’altitude et foncera droit sur la zone indiquée par Sakura. Cette dernière prit une corde qu’elle crocha à la barre métallique et l’entourera autour de sa taille pour se pencher en avant, totalement, pour ainsi passer au peigne fin le périmètre et y apercevoir, d’un sourire satisfait, la sous-directrice de l’organisation de Virus, Cyril.

Une fois que l’hélicoptère eut passé le secteur, Sakura se redressera avant de tapoter à nouveau sur l’épaule du pilote afin de lui demander, cette fois-ci, d’atterrir là où étaient les deux autres Virus. Dans un demi-tour brutal, l’appareil revint sur sa trajectoire afin de s’immobiliser en l’air. La Virus s’empara ensuite d’un fusil à lunette, le braquant sur l’inconnu qui était un peu à l’écart des deux autres personnes, tentant de savoir qui il était. Et d’ailleurs, elle obtiendra sa réponse assez rapidement car cet homme attaque Cyril et le jeune homme aux cheveux argentés. Une affinité du feu ? Misère, ce n’était pas la tasse de thé de Sakura ça. Alors, du coup, elle déposera l’arme de précision à côté d’elle et joindra ses main avant de les distancer l’une de l’autre pour y former des pointes de métal et les propulser, par sa conscience, droit sur les boules de feu qui exploseront avant même d’avoir parcouru la moitié de la distance qui séparait le Jinchuriki et les deux Virus. Ensuite, elle ne compta pas en rester là car, après avoir jeté les deux précédentes pointes de métal, elle en créa deux autres qui seront, quant à elles, envoyées sur Shamus qui devrait forcément faire un pas en arrière afin de ne pas se les prendre en pleine poire. En effet, le métal ce n’était pas le truc à utiliser contre le feu, mais si elle désirait ramener Cyril en entier, elle devait se mettre face à lui.

Et alors, à peine que l’hélicoptère se soit posé à terre, Sakura bondit de ce dernier pour se ruer vers les deux Virus, n’accordant aucune attention à l’autre Jinchuriki, se postant devant Cyril, posant un genoux à terre par signe de respect !

- Mademoiselle Sulyvans, Mademoiselle Ayakashi vous demande immédiatement. Veuillez emprunter cet appareil. Dira-t-elle en désignant l’engin de sa main droite avant de regarder Léo. Vous êtes le Joker, n’est-ce pas ? S’il vous plaît, accompagnez Cyril, je me charge de calmer ce fou furieux qui a osé s’en prendre à vous deux.

Sans dire un mot de plus, elle se releva, passant à côté des deux jeunes gens pour se mettre en face de Shamus qui était toujours là. Levant son bras droit, la paume en direction du sol, le métal des déchets avoisinant se réduisit en bouillie avant de glisser en direction de la main de la gamine qui formera ainsi un arc solide avec des flèches. Le prenant fermement dans sa même main, elle tirera sur la cordelette de sa main gauche pour tester la solidité de l’objet avant de former une flèches métallique et de braquer l’arme menaçante, la pointe en direction de Shamus, visant entre ses deux yeux.

- Vous êtes bien prétentieux pour vous montrez ici, surtout seul, Monsieur l’Inquisiteur. Lui dira-t-elle avec une expression de colère sur le visage. S’en prendre à mademoiselle Sulyvans, c’est comme s’en prendre à toute l'association des Virus toute entière !! Et maintenant, regrettez votre acte !

Dès le dernier mot sortit d’entre ses lèvres, les doigts de sa main gauche lâchèrent la corde pour laisser la flèche filer sur sa cible à une vitesse affolante. Et, pour être prête à parer toutes autres éventualités, elle se créa une nouvelle flèche, ses yeux rivés sur celle qui partait droit sur Shamus avant de se loger dans son épaule droite.

- Mademoiselle Sulyvans ! Allez-y, maintenant ! Cria-t-elle à leur égard. C’est le moment !

À peine avait-elle dites ses paroles qu’une espèce de liane vint attraper les deux Virus derrière la gamine pour les attirer dans l’appareil qui décollera alors, propageant toute la poussière dans l’air, brassant les cheveux de Sakura qui se tenait toujours debout en face de l’Inquisiteur.



[Léo et Cyril sont Out du topique, dans l’Hélicoptère. Je créerai un autre topique afin que vous puissiez continuer à Rp ensemble, mais dans l’appareil ^^’. Néanmoins, vous pourrez encore poster ici une fois, indiqué votre départ en tout cas !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamus Naapal
°Jinchuriki°
°Jinchuriki°
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 36
°Affinité élémentaire° : Feu
°Votre personnage en 3 mots° : Amicale / Determiner / Courageux

MessageSujet: Re: Petite fille...   Mer 8 Juil - 2:05

Voyant ses boules de feu exploser prématurément, Shamus centra son attention sur l'hélicoptère en approche. Ce réflexe lui permit d'apercevoir et éviter les deux piques de métal qui foncèrent vers lui. Il jura et ouvrit rapidement le tourniquet de son revolver et retira deux des quatre douille vide pour les remplacer par deux nouvelle balles. Pendant ce temps, l'helico s'était poser et une virus en avait débarquer. Elle s'adressa avec respect a la Virus avec la faux en os, qu'elle appela Cyril Sulyvans. Le mâle était connut sous le nom de Joker. Shamus rangea l'information dans sa tête et imprima leurs visage dans ses mémoires.

La jeune femelle se mit alors devant les deux autres virus et se créa un arc en métal, révélant ainsi son affinité, pour ensuite le braquer sur lui. D'après ce qu'elle lui annonça alors, Cyril Sulyvans était un personnage très important au sein de la Red Dead. Encore une information qu'il classa pour ainsi le mettre dans son rapport a Rena lors de son retour au QG. Puis l'adolescente lui tira une flèche, en visant sa tête. Shamus l'évita, mais fut ainsi distrait et ne vit pas la deuxième flèche qui vint se planter dans son épaule droite. Il sourit en grinçant des dents, alors que la douleur s'enregistra dans son cerveau, pour ensuite etre utiliser pour alimenter son feu intérieure. La pointe de la flèche commença donc a fondre a l'intérieure de lui, lui permettant ainsi de la retirer sans s'infliger plus de dommage, et en brûlant les contour de la plaie, stoppant ainsi le sang de couler d'avantage. C'est alors qu'il sentit le vent lui balayer le visage. Il leva son regard et vit que l'hélicoptère s'envolait, laissant derrière lui la virus avec l'arc. Il sourit, alors que son poing gauche compressait la flèche, qui se transforma en métal en fusion et tomba au sol, faisant le bruit que font des gouttes d'eau froide sur une surface chaude. Il fixa donc son regard sur son nouvel adversaire.

-Je te félicite sur ton intervention fillette, très bien exécutée,je ne m'attendait pas a cela. Je ne m'attendais pas non plus a tomber sur une figure importante au sein de la Red Dead, soit cette Cyril Sulyvans. Merci d'avoir révéler se petit bout d'information. Bon, puisque tu m'as priver d'une si belle proie, je vais devoir me contenter de toi pour l'instant. J'espère au moins que tu en vaudra la peine...c'est si dure de trouver des proies compétentes ces temps-ci. Bon...que la fête commence...

Shamus commanda alors la boule de feu qui était toujours en suspension devant lui de foncer sur la fille. Puis il une deuxième. Il les fit zig-zagger de façon aléatoire vers la Virus, pour ainsi minimiser les chance qu'elles les élimine. Il visa alors vers le ciel avant de dire:

-Attention, le petit oiseau va sortir!

Il tira alors avec une de ses munitions spéciale, une balle en magnésium, qui était une des balles qu'il avait mit dans son revolver pendant que l'hélicoptère atterrissait. Des qu'il tira, une boule de lumière aveuglante sortie de son revolver, causer par la réaction du magnésium quand ce métal est soumis a une forte chaleur, comme la mise a feu de la poudre dans une douille. La quantité de magnésium était trop petit pour durée plus de quelque seconde, mais cela serait assez pour aveugler le jeune fille. L'angle de son tire lui évitait d'être aveugler également. Il donna un ordre final a ses boules de feu, soit de frapper la filles aux épaules, tout en gardant leur stratégie de changement de direction aléatoire pour minimiser les chances d'interception. Il s'avança alors, en obliquant vers la gauche, au cas que la fille se fit a son ouïe pour savoir ou il était. Quand il fut rendu a cinq mètre, il attendit que la première boule frappe sa cible avant de déverser sur elle un torrent de flammes. Il n'attendit pas longtemps, puisque des que le magnésium eut finit de briller, la première boule, celle qui était déjà a mi-chemin, frappa l'archère a l'épaule gauche et explosa. Shamus n'attendit même pas de savoir qu'elle niveau de dommage avait été infligée sur la fille. Il enflamma plutôt sa main gauche et projeta une vague de flammes en direction de la virus...

(HJ: alors voila mon deuxième poste, pas très long, mais quand même. J'espère qu'il est satisfaisant et que je n'est pas dépasser des bornes quelconque. J'espère avoir la réaction de Sakura bientôt! Merci, a la prochaine!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Petite fille...   Jeu 9 Juil - 23:10



- À nous deux désormais !

Gardant le jeune homme en face d’elle dans sa ligne de mire, elle attendit que l’hélicoptère soit loin pour ainsi continuer son combat qu’elle venait tout juste d’engager. Cependant, elle comptait tout faire pour lui faire mordre la poussière, bien qu’elle savait que pour elle, l’élément du feu, était une sacrée tuile pour le métal qu’elle manipulait parfaitement. Tenant fermement son arc dans sa main et la flèche dans l’autre, elle se tenait constamment prête à riposter. Mais, rapidement, le Jinchuriki prit la parole pour lui faire la causette. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire de l’information qu’elle venait tout juste de lui donner ! Tout ce qu’elle désirait présentement, c’était de le tuer rapidement, ou de le mettre hors d’état de nuire pour s’en aller vite fais, filer à l’anglaise quoi ! Mais non, le fait qu’il se mette à faire mumuse avec sa boule de feu qui venait droit sur elle, Sakura devra donc l’attaquer au dépourvus si elle voulait avoir une chance de lui faire mordre le sol. Quoi que, les choses se compliquèrent dès l’apparition d’une seconde boule de feu qui vint aussi sur elle. Les deux, ensemble, se mirent à zigzaguer pour l’empêcher de les intercepter en tirant avec ses flèches de métal dessus. Misère ! Qu’allait-elle bien pouvoir faire maintenant ! Le pire, c’est qu’elle s’approchaient drôlement vite, alors, elle devait agir !

Et sa contre attaque fut des plus exemplaire car, en un instant, elle réduisit son arc en bouillie, le liquide resta collé à ses mains avant de se changer en un bouclier qu’elle tint par la poignée avec ses mains. Sakura frappera la première boule de feu avec, la faisant changer de direction pour qu’elle explose sur le sol. La seconde, contrairement à la première, percutera le métal du bouclier de plein fouet et explosa à instantanément. Néanmoins, le champ de protection de l’objet permit à Sakura de baisser la tête afin de ne pas se prendre la déflagration en pleine poire ! Ouhlala ! Il venait de faire très chaud la derrière ! Le métal était rouge et la Virus s’empressa de s’en débarrasser avant que sa peau ne fonde sous la chaleur.

- Vous êtes peut être plus doué que je ne le pensais, Monsieur l’Inquisiteur ! Mais je doute que sa soit suffisant pour venir à bout de moi ! Vous devrez en faire largement plus !

Dès ses mots dits, elle se rua sur sa droite pour entrer dans un bâtiment en ruine pour tenter le tout pour le tout. Mais était-ce réellement une bonne idée ? Ca, elle ne le savait pas la moindre du monde. Mais en tout cas, elle gravit deux étages très vite avant de se plaquer contre un mur, à côté d’une ouverture dans le béton. Le Jinchuriki était toujours en bas et elle l’observa tout en réfléchissant à ce qu’elle pourrait faire ensuite ! D’ailleurs, elle remarqua une chaise au loin, aux pieds métalliques. La jeune fille s’en servira pour se créer un autre arc ainsi que deux flèches, les deux encochées, prête à filer sur la cible. Mais contrairement à son adversaire, Sakura ne possédait pas la possibilité de décider de la trajectoire de ses projectiles, ni de les guider par la pensée durant leur trajet avant de la jeter sur sa cible. Mais elle trouverait bien un moyen d’y remédier. Et pour ça, quand il était question de foutre son ennemie dans la plus sombre des merdes, elle était parfaitement douée.

Ce fut avec un sourire aux lèvres qu’elle apparut dans l’ouverture de la fenêtre avant de tirer une flèche sur Shamus et de s’écarter à nouveau, traversant les pièces unes à unes, partant droit dans l’escalade d’un autre escalier pour monter sur le toit plat de l’immeuble. De là, elle attendit l’arrivée du Jinchuriki s’il ne se lassait pas de se battre contre elle. Après, même si elle aimait les affrontements, là, elle devait à tout prix rentrer pour faire son rapport. Mais si Shamus s’entêtait à la suivre, elle serait forcée de se battre jusqu’à qu’il meure ! s chaud la derrière !n en pleine poire !antanément. ière boule de feu avec, la faisant changer de direction pour qu'en bouillie, le liquide resta collé à ses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamus Naapal
°Jinchuriki°
°Jinchuriki°
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 36
°Affinité élémentaire° : Feu
°Votre personnage en 3 mots° : Amicale / Determiner / Courageux

MessageSujet: Re: Petite fille...   Ven 10 Juil - 1:41

Shamus ne put s'empêcher de sourire face a la défense de la Virus, bien qu'il roula des yeux quand elle essaya de le convaincre qu'il ne réussirait pas a en venir a bout d'elle. C'est alors qu'elle fonça droit dans un immeuble en ruine. Pas très brillante la fille...ayant une affinité pour le feu, il pouvait percevoir les source de chaleur autour de lui, et c'est cette habilitée qu'il activa, pour suivre la signature thermique de la virus. Il la vit s'arrêter un instant, possiblement pour se réarmer a partir de pièce de métal dans l'immeuble. IL la vit alors s'approcher d'une fenêtre et lui tira une flèche, il l'évita bien sur, puis il la vit retourner a l'intérieure de la structure. Elle voulait qu'il la poursuive. Il était très bien dehors... Il mémorisa son trajet au travers de l'immeuble, puis leva son revolver. Il tira alors une boule de feu, qu'il fit entrer dans la fenêtre d'où la virus lui avait tirer sa flèche. Puis il la fit suivre le même trajet que la virus a l'intérieure de la structure.

Il pénétra alors dans l'immeuble. Il gravit le premier escalier qu'il trouva, puis trouva la fenêtre par laquelle la virus l'avait attaquer. Sa première boule de feu était a présent sur le toit, fonçant en zigzag vers la fille. Et lui, il se positionna pour etre juste un peu sur le cote de ou la fille se tenait sur le toit. Le toit avait était affaiblie les bombardement fréquent qui eurent lieux pendant la guerre, alors, Shamus orchestra un plan. Sa boule de feu continua de foncer sur la fille, bien qu'il ne savait pas se qu'elle faisait, mais a la dernière seconde, la boule changea de direction, pour ainsi frapper le sol au pied de la fille, pendant se temps, Shamus créa deux autres boule prête a tirer dans les cartouches vide de son revolver. Il les tira sur le plafond, directement sous ou la fille se tenaient. Frapper par trois explosion quasi-simultanément, le plafond, et donc le toit, s'effondra sous les pieds de la virus.

Pour finir en beauté, dés que ses boules eurent exploser, Shamus déversa un torrent de flammes sur les débris qui tombèrent, et le garda braquer sur le trou nouvellement crée. Le feu empêcha aussi la poussière de lui encombrer la vue. Si la fille réussit a s'en échapper, elle serait au moins prise par surprise et commettrait possiblement une erreur. Il garda son revolver braquer sur le sol ou les débris, qui étaient a présent brûlant, au cas que la fille c'était laisser prendre par surprise et était tomber au travers du toit avec le reste. Une nouvelle boule de feu attendait de partir, et Shamus élargit le cône de son attaque incendiaire, pour ainsi brûler tout ce qui était dans la salle devant lui sur cinq mètre.

-C'est pas une manipulatrice de métal qui réussira a se payer ma tête! Viens donc te battre contre moi, face a face! Je te donnerait un aperçut de ce qu'est l'enfer!

Il arrêta alors son attaque et se mit a chercher la chaleur corporelle de la Virus. Elle ne pouvait pas etre bien loin, si elle vivait encore...

(HJ: bon, voila, c'est de nouveau au PNJ, j'ai hâte de savoir comment elle va s'en tirer! Si elle s'en tire, bien sur...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Petite fille...   Dim 12 Juil - 12:41



La jeune Virus venait carrément de s’enfuir, en quelque sorte, pénétrant dans un bâtiment fait en béton, complètement ravagé par la guerre qui était passée par ici. Cependant, elle ne cherchera pas à faire attention au Jinchuriki pour le moment, tentant de trouver la moindre solution pour le faire face au mur et lui faire battre en retraite. Malgré que le feu fût un élément coriace pour elle, Sakura avait néanmoins trouvé la solution pour lui faire mordre la poussière. Elle allait sans doute lui faire ravaler toutes ses paroles ainsi que sa stupide prétention ! Escaladant deux volées d’escalier, les marches, deux par deux, elle se lancera dans une pièce pour se plaquer contre un mur, juste à côté de l’ouverture de cette dernière. Apparemment, il n’avait pas bougé d’un centimètre ce type et elle profita de lui décocher une flèche qui, elle l’avait deviné depuis le début, il évita aisément avant que la Virus ne file à nouveau vers les escaliers. Sauf qu’à un moment donné, elle s’était retournée, une lueur orangée se reflétait sur les murs du couloir ! Quoi, une boule de feu ! Fais chier ! Sakura s’empressa de grimper les marches restantes, se retournant, se mettant face aux marches d’escalier et braqua son arc sur là où allait apparaître la boule de feu. Elle attendit, un moment, avant que cette dernière ne montre le bout de son nez ! Et dans un sifflement aigu qui fendit l’air, la flèche fila droit dessus pour la faire exploser. Rendant alors les murs cramoisis par la chaleur. Sakura continuera ensuite à grimper les marches jusque sur le toit de l’immeuble.

Une fois en haut, elle observa les alentours. C’était silencieux et elle ne s’attendait pas à revoir l’Inquisiteur en bas. D’ailleurs, elle ira y jeter un coup d’œil, se penchant légèrement en avant sur le bord mais, comme elle s’y attendait, elle ne le trouva plus ici. Soit il était parti, ce qui était que très peu probable. Soit il arrivait. Quoi qu’il fasse, s’il était entré dans le bâtiment, il était entré dans son piège, les yeux fermé. Un sourire sadique s’afficha sur les lèvres de la Virus qui serra sa main droite sur son arc, complètement satisfaite qu’il soit aussi idiot ! Mais, au moment où elle recula de quelques pas, une détonation s’ensuivit, deux à la suite avant qu’une autre, plus forte, fit secouer le sol. Des fissures apparurent sous ses pieds et elle n’eut pas le temps de réagir que la seconde secousse le fit carrément s’effondrer. Son arc se modifia directement en plusieurs piques métalliques lorsqu’elle tombait dans le vide, apercevant le Jinchuriki des flammes en-dessous d’elle. D’ailleurs, avant même qu’elle ne touche le sol, elle jeta ses projectiles sur lui, trois en tout. Un sur son genou droit, le second sur son épaule gauche et le dernier droit sur son poignet droit. Ainsi, si elle faisait mouche sur les trois en même temps, elle le mettra K.O. pour le restant du combat. Il ne pourra plus avoir une liberté de mouvement parfaite, comme il le bénéficiait actuellement.

S’écrasant lourdement sur le sol, elle passa ses bras devant son visage pour se protéger au mieux qu’elle le pourra. Sauf que, la chute était tout de même rapide, elle se fera mal au bras, mais au moins, sa n’était pas sa tête, se tordant une jambe par la même occasion. Et ensuite, l’horreur s’enchaîna. Un torrent de flamme se déversa sur elle ! Elle devait faire quelque chose, et vite ! C’est alors qu’elle décida d’user son plan pour se protéger et attaquer en même temps. Roulant sur elle, s’éloignant rapidement des flammes, elle se mit en boule derrière un débris qui lui épargnait d’être brûlée. Mais la chaleur, quant à elle, elle la sentit sévèrement et des dégâts se firent ressentir sur sa peau qui commençait à griller. Ensuite, tout se cessa. Le bruit assourdissant des flammes se turent afin de laisser place à la parole de l’Inquisiteur. Ces dernières ne firent qu’élargir le sourire de la Virus qui lui répondra rapidement, enchaînant directement avec son attaque, en même temps qu’elle prononcerait le premier mot.

- Je me suis payée de votre tête depuis le début ! Vous êtes lamentable ! Je m’attendais à plus de votre part, Monsieur l’Inquisiteur ! Cria-t-elle subitement, restant cachée derrière le débris où elle était depuis l'attaque des flammes.

Qui dit bâtiment en béton, dit structures métallique. C’est dans ce piège qu’était tombé notre cher Jinchuriki, complètement aveuglé par sa prétention. Même une gamine pouvait être plus forte ! Et Sakura en était l’exemple parfait ! Dès le début de sa phrase, le sol tout entier de la pièce, ainsi que le plafond et les murs, se craquelèrent, uniquement autour de Shamus, pour laisser apparaître une multitude de pointe en métal sortir de leur prison en béton. Mais non, elles n’iraient pas empaler le jeune homme, mais, le métal se dissoudrait pour, très rapidement, sans laisser le temps à ce dernier de comprendre ce qu’il se passait, se matérialiser en une prison, enfermant complètement le Jinchuriki, le coupant de l’extérieur. Une sphère dont la couche était suffisamment épaisse pour laisser le temps à la Virus de s’enfuir suffisamment loin pour ne pas être suivie. Cependant, elle allait sonner un peu ce prétentieux avant d’y aller. Faisant apparaître un cube métallique à ses côtés, qui se fit soulever par une main métallique improvisée et ensuite jeté sur la prison. Le choc engendré contre cette dernière fit vibrer toute la cellule. Ainsi, un son à en assommer un humain attaquera les oreilles de Shamus à l’intérieur.

Pendant ce temps, Sakura s’empressa de sauter par la fenêtre, n’étant qu’au premier étage, elle effectua une roulade sur le bas et se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait pour s’en aller de là ! Retournant auprès de sa cheffe….



[Sakura est Out, il est 2h15, désormais. Shamus, tu peux faire fondre la sphère métallique avec le feu, sans problème. Mais fais gaffe, tes oreilles souffrent terriblement.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamus Naapal
°Jinchuriki°
°Jinchuriki°
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 36
°Affinité élémentaire° : Feu
°Votre personnage en 3 mots° : Amicale / Determiner / Courageux

MessageSujet: Re: Petite fille...   Lun 20 Juil - 15:01

Des que les barres de métal sortirent des murs, Shamus savait qu'il avait perdu. Et il l'accepta de bon cœur. C'était sa faute s'il avait laisser sa confiance en lui-même l'aveugler a l'avantage qu'octroyait ce bâtiment en béton a la Virus. Il la laissa donc l'emprisonner, réservant son feu seulement si il y avait risque pour sa vie. Il encaissa également la douleur que lui infligeait ses oreilles qui sifflaient, bien qu'il était si profond dans ses pensées que cette douleur était presque totalement ignore par sa conscience. Il pensait plutôt a ses actions prochaines. Il était sure que la Virus avait fuis, et qu'il pouvait sans peine se débarrasser de sa prison mais il resta la, sans rien faire, jusqu'à ce que ses oreilles arrête de siffler, soit plusieurs heures. Shamus ne bougea que pour percer quelque trou dans la coquille de métal qui l'emprisonnait, puisqu'il avait besoin d'oxygène pour survivre, comme tout bon feu, et la sphère ne pouvait qu'en contenir qu'une quantité limitée.

Il se leva éventuellement de la position assise qu'il avait assumée a un moment pendant sa séance de "brainstorming", et fit fondre la sphère. Il quitta alors le bâtiment et décida de trouver le camps de réfugiée le plus proche. Il pensa, alors qu'il marchait, a ce qu'il avait vue et entendue durant le combat. L'hélicoptère de la Red Dead s'était orienté dans la direction générale de Kyûshû, du moins, si son sens de l'orientation était exact, et il l'était d'habitude. Bien sur, la trajectoire de l'hélicoptère aurait put changer a n'importe quelle moment après qu'il l'eut perdu de vue, mais bon, c'était un début, et puis qu'elle meilleur endroit pour cachée un grand nombre de Virus qu'une grande ville remplit de recrues potentielle.

Soudainement, et ce après quelques dizaine de minute de marche, il entendit un cri de femme, tout proche. Probablement une réfugiée et probablement poursuivie par des Virus de bas niveau, du style sans pensée cohérente, des pseudo-Zombies quoi, merde, même lui serait considérer comme un mort-vivant techniquement, puisque son cœur ne battait plus, mais bon, de ça, il s'en fichait. Il empoigna son révolver et fonça vers les cris, qui, malheureusement, se turent quelque secondes avant qu'il s'aperçoive le groupes de virus, ainsi que le corps d'une jeune femme a leur pieds, baignant dans une flaque de sang toute fraiche et grandissante.

-Eh merde, c'est pas mon jour aujourd'hui...

Il chargea une balle au magnésium puis tira dans les airs, attirant l'attention des virus, qui foncèrent vers lui, bien que leurs yeux subirent des dommages majeurs du a la lumière extrêmement vive. Shamus soupira et tira deux boule de feu, qui percutèrent deux virus au milieu de la meute. L'explosion du suivit en élimina cinq. Il en restait dix. Il en élimina trois autres a coup de .44.. puis il carbonisa six avec son feu. Il attrapa le dernier par le cou et l'embrocha sur un bout de "Re-Bar" qui sortait du bout d'un mur en béton a moitie effondrée. Le virus survivant était un homme d'age moyenne, possiblement un père et un travaillant de bureau, jugeant de ce qui lui restait sur le dos. Shamus aurait probablement put s'assoir et but un verre avec cet homme, mais c'était un virus a présent, un virus animée seulement par une rage animale et meurtrière. Ce fut donc sans la moindre hésitation que Shamus noya le Virus dans les flammes, et l'acheva d'une balle au cerveau et au cœur. Il se dirigea alors vers le corps de la jeune femme. Elle pourrait survivre, mais pas en temps qu'humaine...Jinchuriki...peut-être, mais il en doutait. Il poussa donc un soupir, rechargea son révolver et lui explosa la cervelle, ainsi le cœur. Puis, il recommença a marcher en direction du camp de réfugiés le plus proche, chantonnant tout bas une vieille chanson, soit "We didn't start de Fire", un sourire au lèvres puisque la chanson, du moins le refrain, allait bien avec les temps présent...

(Out: vers les camps de réfugiés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite fille...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite fille...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Petite fille...
» C'était une petite fille, sans histoire et très sage ♪ [Résolu]
» La petite fille de Pavarotti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Embryo's World :: The Embryo's World Rpg ! :: La Death Field :: Lieux abandonnés-
Sauter vers: