The Embryo's World

2089 : Le monde vit-il ses dernières heures ? Une seconde fois ? (Forum déconseillé au - de 16 ans)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rena Mitsuragi

Aller en bas 
AuteurMessage
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Rena Mitsuragi   Lun 1 Juin - 16:50

.:: Identité ::..

Nom : Mitsuragi
Prénom : Rena
Surnom/Nom de code : //

Sexe : Féminin
Couleur de votre Terra : Rose

Âge : 24 ans
Date de Naissance : 13 Octobre 2065

Groupes : Organisation de la Lune Noire




..:: Informations complémentaires ::..

Description Psychologique :


Rena n’est pas une fille bien compliquée à décrire. Etant assez banal, on a pas grand-chose à lui dire de spécial. Mais cela, c’était une de ses facettes. Autrement, quand elle investit le rôle de la directrice, elle est bien plus sérieuse. Dotée d’une grande intelligence, c’est une femme très fourbe, qui fais souvent des coups tordus dans le dos des gens. Néanmoins, sa gentillesse et sa maladresse ne sont pas à négliger. Ce qui fait d’elle une fille assez fragile, pourtant, avec son mental d’acier, rare sont ceux qui l’on vue verser des larmes. Elle affiche toujours une image d’elle, très dure et sévère, mais elle n’est rien d’autre que faible à l’intérieur.

Rena ne baissera jamais les bras à ses objectifs, elle ira toujours de l’avant pour les accomplir, s’étant jurer de ne plus laisser tomber qui que ce soit. Car, l’évènement qu’elle avait vécu dans son enfance était d’une si terrible souffrance qu’elle avait demandé à ce que l’on lui efface cette partie là de la mémoire, avec la technologie de nos jours, on peut presque tout faire désormais. Et désormais, elle vit plus ou moins normalement, faisant de temps à autre des rêves étranges. Sa mémoire lui revenant petit à petit.

Autrement, on peu aussi dire qu’elle est une femme de confiance. Rena n’à qu’une parole et dès qu’elle dit quelque chose, il y à toujours le geste qui suit après. Mieux vaut ne pas l’avoir comme adversaire, elle pourrait le faire regretter très rapidement avec ses manières cruelles. Gentille et douce, Cruelle et sadique, deux images d’elle complètement différentes et contradictoire. Pouvait-on alors parler d’un dédoublement de personnalité ? Non, sûrement pas, mais bien deux visages, vu qu’elle était consciente quand elle agissait, soit sous l’un ou sous l’autre, elle en avait toujours des souvenirs.



Ce qu'il/elle aime :


Elle aime particulièrement les moments de silence lorsqu’elle cherche à méditer sur une question importante. Et, étant une fanatique des friandises, elle en a toujours au moins une avec elle, que ce soit une sucette ou une quelconque autre « saloperie qui te broie l’estomac », dira-t-on. Rena aime notamment tous les fruits de couleur rouge, surtout les fraises et les framboises. Aimant l’action, elle apprécie tout particulièrement son post de Directrice.

Ce qu'il/elle n’aime pas :


Comme tous Jinchuriki normalement constitués, elle déteste les Virus et traque ceux qui s’allient à eux. Elle fera tout pour tenter de mettre en échecs leurs plans. Elle n’aime pas non plus attendre, elle n’est pas patiente, vous le remarquerez. Mais aussi, elle déteste qu’on la traite comme une gamine !

Tic :
Jouer avec une mèche de cheveux, l’enroulant autour de ses doigts, recommençant la manœuvre plusieurs fois de suite quand elle réfléchit. Se mord la lèvre quand elle doute ou quand elle est dans le tort.



Description Physique :


Il n’y a pas grand-chose à dire sur elle. Rena est tout simplement une belle femme, à l’allure très élégante. Cependant, elle paraît toujours énervée à cause de son expression dure qu’elle arbore toujours et constamment. Et, témoignant de son énorme manque de sommeil, des magnifiques cernes, noir profond, viennent ornés le dessous de ses yeux de couleur dorée. Des yeux d’une couleur pas très fréquente, surtout de nos jours. A s’en demander si elle n’avait pas été modifiée génétiquement avant sa conception dans le ventre de sa mère. Mais cela, elle ne le saura jamais..

Sa peau, étant très pâle, elle grille rapidement au soleil si elle ne fait pas un minimum attention. Risquant constamment des coups de soleil quand elle s’aventure dans le désert, dans un moyen de transport tels que l’avion ou la voiture, elle trouve quand même le moyen de brûler. Malgré toutes les brûlures de peau, aucune marque ne fut restée… Sa peau était restée lisse et pâle.

Mais en-dessous de tous ses vêtements, dans son dos, Rena transporte, chaque jour, sa souffrance, le fardeau de sa faiblesse. Une énorme cicatrice lui traverse le dos. De l’épaule gauche au bas du dos à droite, ainsi que, au plein milieu, comme une sorte « d’éclaboussure ». Cette blessure, dont elle ignorait toujours à cause de la suppression de sa mémoire, avait été causée par un Virus qui l’avait transpercé. Mais heureusement pour elle, cela ne fut pas mortelle, aucuns points vitaux n’ayant été touchée par l’arme de ce dernier.

Style Vestimentaire :


Rena essaie toujours de paraître sérieuse… Alors, ne voulant pas se casser la tête, elle porte souvent un costard pour femme lorsqu’elle est à l’Organisation. Autrement, elle est assez décontractée, portant un peu de tout. Mais elle tentait souvent d’éviter d’avoir à mettre une jupe, c’était bien trop court pour elle. Mais, dans les soirées ou autre événements similaire, elle s’habillera de la plus belle façon qu’il soit ! Une longue robe blanche, dont le gauche ne possède qu’un long gant, alors que le droit à carrément une manche qui remonte jusqu’à l’épaule même.



..:: Equipement ::..

Jinki : Son Jinki est un arc "futuriste". Pas nécessaire que je vous fasse un dessis ^^' ! Après il ne tire que des flêches en électrique...


Affinité ? : la Foudre


Description pouvoir :
La Foudre :

Rena manipule l’électricité comme bon lui semble. Pouvant jusqu’à électriser sa lame, déjà en Or, le plus parfait des métaux conducteurs, elle peut faire ainsi de sacré dégât rien qu’en frappant son ennemi qui sera, s’il esquive la lame, se prendra quelques secousses dans la figure. Autrement, elle peut créée des boules d’électricité qu’elle pourra lancer sur ses adversaires, ce genre de chose…

Style de combat :


Elle n’a pas un style de combat particulier. Mais elle pratique un mélange de Jyuukenpô, de Kung-fu et de Karaté pour ce qui est du combat à mains nues et rapprochés. Elle ne s’en sort pas trop mal, pour ce qui est d’une jeune femme qui ne participera jamais à un tournoi. Ensuite, pour le reste, elle se bat avec son Jinki. Sa façon de se battre peut parfois ressembler plus à une dance qu’autre chose.


Dernière édition par Rena Mitsuragi le Ven 14 Aoû - 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Rena Mitsuragi   Lun 1 Juin - 16:51

Son Histoire :

L’histoire de Rena, disons, qu’elle est un peu perturbante car elle-même ne s’en souvenait pas tellement. Surtout que, en souffrant trop, elle dû se forcer à demander à lui effacer une partie de sa mémoire avec les technologies actuelles de notre monde. Un bon choc électrique avait suffit à le lui faire oublier. Mais cependant, elle fait des rêves étranges, lui rappelant étrangement quelque chose, mais qui ne lui disait rien. Au premier point de vue, elle pensait qu’elle se faisait des hallucinations sur la vie d’une autre personne et elle commencera par se tracasser tout seule en se les repassant continuellement dans sa tête, jusqu’à en faire une obsession. Jusqu’à découvrir qu’en fait, il s’agissait de son histoire…


Et pour cela vous paraisse plus claire, je vais vous conter l’histoire depuis le commencement, c'est-à-dire du moment où elle se fait effacer la mémoire…

Le 25 Mars 2081, à ses 16 ans, plus précisément, Rena était déjà sans parents, sans aucuns souvenirs laissés par ces derniers. Elle en avait gardé uniquement le nom de famille : Mitsuragi. De nationalité Japonaise, elle avait été à l’école comme tous les enfants de son âge, passer ses examens de fin de semestres ainsi que, ayant obtenue la plupart de ses diplômes, Rena s’en était encore assez bien sortie. Elle pouvait désormais se lancer dans la vie professionnelle, mais malheureusement, il en était presque impossible de trouver quoi que ce soit avec le monde qui avait peur de la bactérie Omega. Personne n’avait encore réussit à trouver une solution, ni même un vaccin pour protéger les humains encore non-contaminé. Alors, ce fut donc le rêve de la jeune fille, se lancer dans la médecine pour tenter de mettre à jours les différentes formes de ce virus pour en créer des vaccins. Mais cela, encore une fois, aurait été impossible pour elle. Malgré tous ses diplômes, elle n’avait pas les capacités pour entrer dans une école de médecine. Alors, elle fut donc appelle à un professeur privé, le payant avec ce que ses parents lui avaient laissés avant leur mort, pour pouvoir continuer sur son chemin.

Elle assistera à des cours du soir pour améliorer ses connaissances tout en continuant à se défouler physiquement dans ses cours d’art-martiaux, jusqu’au jour, un soir, en rentrant de ses cours du soir, elle fut subitement attaquée mentalement par des souvenirs qui lui revenait. Elle se revoyait, sur une chaise, des médecins l’entourant, lui plaquant des électrodes sur la tête avant d’envoyer une décharge électrique. Puis, plus rien… Un énorme flash blanc lui fit reprendre conscience. La jeune fille, terrassée par un terrible mal de tête, se retrouvait étalée sur le sol, à plat ventre, en pleine nuit. Personne ne l’avait vue, cependant, un vieux monsieur s’était approchée d’elle pour l’aider à se relever, se rassurant dès qu’il constata qu’elle allait bien avant de partir aussi silencieusement qu’il était venu. Rena, perplexe par ce qu’elle venait de voir, s’obstina à croire qu’elle avait des visions du futur, qu’elle voyait le futur vaccin être mis à exécution sur des cobayes. Mais elle ne savait pas, qui était la pauvre personne à qui elle avait prit la place durant ce court moment d’hallucination. D’ailleurs, ce qu’elle ignorait, la personne en question, que c’était elle…

Quelques jours passèrent, elle avait presque oublié cette mauvaise passe avec ses hallucinations. N’en ayant plus eue depuis un moment, elle passa outre le fait qu’elle était peut être une médium. Néanmoins, ce n’était pas pour autant qu’elle n’arrêtait pas d’y penser, ce rêve, d’une durée de même pas une minute l’avait profondément marquée. Rena put facilement le mettre de côté pour se concentrer exclusivement sur ses études avant d’entrer, enfin, dans une université de médecine, ayant passé en beauté les examens d’entrée. La jeune fille, qui avait fait des scores plus que surprenants, entraient dans la plus haute catégorie d’élève et pu, en l’espace de quatre ans, à ses 21 ans, obtenir un diplômes en médecine lui donnant tous les droits pour exercer ses connaissances. C’est alors, avec ce simple bout de papier en mains qu’elle commencera sa traque au virus pour tenter de sauver le plus de vie possible. Cependant, durant ses quatre ans de cours, il s’en était passé des choses…

A 17 ans, alors qu’elle arrivait un matin au cours, avant même d’avoir réussit à se sortir du lit, elle fut une seconde fois attaquée, sauvagement, par d’autre souvenir...

- Maman ! Maman !! Cria une jeune fille, dont Rena n’en voyait que les mains.

Une maison en flamme, c’est tout ce qu’elle voyait. La chaleur étouffante des lieux l’empêchait de respirer correctement. La victime continua d’avancer en rampant pour ne pas à avoir à respirer les gaz causés par les flammes. Le crépitement de ces dernières était affreusement bruyant. Mais des cris de terreurs surpassaient tout cela, ceux d’une femme qui courait dans le couloir avant de déboucher dans la même pièce d’où se trouvait Rena.

- […] viens vite ! Il faut qu’on s’enfuie d’ici !
- Maman… ma jambe ! J’ai mal !

La mère de la petite fille s’approcha d’elle, constatant que sa jambe avait été brûlée, mais heureusement, ne laisserait aucune marque quand elle grandira. Alors, de toutes ses forces restantes, la mère soulèvera sa fille pour l’aider à sauver sa peau… Cependant, à peine l’avait-elle soulevée, en se retournant, un homme au regard effrayant les regardait avec un sourire profondément sadique. Il s’approcha d’elles deux, la mère hurlant de terreur. Remarqua la tête de son mari que tenait le Virus dans ses mains. La petite fille, à son jeune âge, Rena lui mettrait facilement dans les trois ans, ne réaliserait sûrement pas ce qui était en train de se passer sous ses yeux. Sa mère se retourna pour tourner le dos au monstre afin de cacher cette horreur à sa fille, voulant la protéger plus que tout. Elle se fit s’approcher d’une fenêtre rapidement, sa mère l’ouvrit et, voulant jeter sa fille dans les buissons pour lui permettre de sauver sa peau, une douleur transpercera le cœur de Rena, la faisant se réveiller en hurlant. Sa main crispée sur sa poitrine, recroquevillée sur elle, couchée à terre, transpirante. La jeune fille ne réalisait pas que ses souvenirs revenaient, croyant que c’était, soit le passé d’une personne, soit le futur ou même le présent. Elle recommencera à se convaincre qu’elle avait un don, peut être la jeune humaine qui sauverait l’humanité. Mais cela restera pour elle un fantasme. Car, comme la première fois, ses souvenirs repartirent aussi rapidement qu’ils étaient revenus…

Quelques mois passèrent, sans que rien ne se manifeste. Elle venait d’avoir ses dix huit ans, et ne les avaient fêté avec personnes. D’autant plus qu’elle, étant à fond dans ses études, se renfermait sur elle-même, se refusant d’avoir le moindre lien avec qui que ce soit. Pour elle, cela l’aurait distraite de ses études et l’aurait probablement faite échouée. Alors, elle arborait toujours une mine froide et sérieuse pour décourager la plupart des gens qui voulait lui parler. Toujours plongée dans ses bouquins de médecine, elle ne fera jamais attention à cela. Ses résultats ne cesseront jamais de monter, lentement, mais toujours plus haut dans la liste des élèves jusqu’à atteindre la troisième place. Elle était la troisième meilleure étudiante en médecine. Mais comme on le disait, ce n’est pas dans la théorie que l’on constate les réelles capacités d’une personne, mais dans la pratique. On aura beau avoir des résultats incroyable, la pratique déterminera toujours qui est le meilleur, après tout. Et c’était le cas de Rena. Elle était douée en théorie, trouver des solutions, mais dans la pratique, elle était parfois une véritable gourde.

Au moins de Décembre, de l’année de ses dix-huit ans, elle était assise, en pleine nuit, dans sa chambre, devant son bureau en train de réviser le test de la rentrée qui engloberait toutes les sortes d’opérations du cœur ainsi que ses dosages médicamenteux pour éviter la souffrance aux patients. Rena, écrivant à vive allure, portait désormais des lunettes. Ses yeux s’étant abîmés à cause de ses courtes nuits de sommeil et l’écran de son ordinateur. Et, ce soir là, une troisième fois, ses souvenirs la rattrapèrent. Elle se voyait marcher dans un couloir, un couloir très lumineux et très clair. Des personnes en blouse blanche lui passaient à côté. Apparemment, elle suivait un médecin qui l’emmenait dans une pièce. Elle observa ses mains, elle était vêtue d’une fine blouse blanche et elle sentit s’attacher ses cheveux avant de s’asseoir sur la chaise longue. Elle revécu le moment où elle s’était déjà vue se faire poser les électrodes sur la tête. Mais, cette fois-ci, la scène allait nettement plus loin. Une douleur sulfureuse l’agressa à la tête. Une secousse venait de la traverser. Un des médecins jura, sûrement qu’il avait raté son coup. Ils recommencèrent une seconde fois, risquant de tuer la jeune fille, tuer sa mémoire toute en entière. Une seconde vague de douleur la parcourut de toute part, la faisant trembler dans tous les sens… Cette scène horrible repassera une bonne dizaine de fois dans sa tête avant qu’elle ne se réveille en sursaut, le matin, couchée sur son bureau, les lunettes de travers, une personne frappant à sa porte. Rena se redressera, gémissant de douleurs dues aux multiples courbatures dans son dos et ira ouvrir la porte. Ce n’était que simplement un professeur venu voir ce qu’elle trafiquait pour que la jeune fille mette autant de temps pour lui répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rena Mitsuragi
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
°Fondatrice / Directrice de la Lune Noire°
avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30
°Races° : Jinchuriki
°Âge du personnage° : 24 ans
°Affinité élémentaire° : La Foudre
°Votre personnage en 3 mots° : Mystèrieuse, Lunatique et Excentrique

MessageSujet: Re: Rena Mitsuragi   Lun 1 Juin - 16:51

Une semaine plus tard, un jour où il neigeait étrangement beaucoup, elle glissa maladroitement sur une plaque de glace avant de frapper sa tête la première sur le sol, perdant conscience sur le coup. Mais, durant cette perte de conscience de plus de quatre heures, elle se retrouvera à nouveaux dans cette maison en flamme, dans les bras de la femme, à la place de l’enfant qui hurlait de terreur. En bas de la fenêtre, des personnes s’y étaient amassées pour tenter d’aider la pauvre mère qui allait se faire tuer par un Virus. Au loin, sur les toits d’une autre maison, trois Jinchuriki étaient apparus pour les secourir, Dont deux seulement vinrent vers eux, le troisième semblant appeler les secours à l’aide d’un téléphone portable. Mais le temps qu’ils prirent pour arriver était trop grand pour pouvoir les sauver. Car, la petite fille dans les bras de sa mère, dont Rena croyait avoir prit la place, ressentit subitement une douleur effroyable qui lui transperça l’abdomen. La pointe d’un sabre venait de sortir de son abdomen, mais ne toucha heureusement aucun point vital. Cependant, la mère se dépêcha de jeter sa fille par la fenêtre lorsqu’un dès Jinchuriki apparut devant elle pour la prendre dans ses bras tandis que son collègue décapitera le Virus en question.

La petite fille fut transportée par un homme dont elle ne se souviendra jamais du visage, se tordant de douleurs dans ses bras. Rena, dans sa perte de conscience, se tordait elle aussi de douleur dans son lit d’hôpital. Malgré tout les calmants que pouvait lui donner les médecins, rien ne fit. Et, dans son souvenir, elle fut déposée dans une pièce blanche, par une jeune infirmière qui s’éloignera rapidement d’elle en fermant la porte du local. La petite fille se tordait toujours de douleur au sol, hurlant à en perte la voix, crachant du sang parterre. Ses membres ne cessèrent de la lancer, ses nerfs n’allaient pas tenir le coup de la souffrance. Elle se sentait partir, son cœur allait lâcher. Elle sentait que quelque chose en elle la forçait à se plier à ses envies. Elle commençait à ressentir une terrible envie de charcuter des gens. Elle se mordit la lèvre, étant plus effrayée qu’autre chose et continua à lutter contre cette horreur. La douleur grimpa d’une échelle, son intensité ne cessa pas de monter, elle hurlait à nouveaux, se brisant presque les cordes vocales. Et soudains… Après une heure de souffrance intense, tout se cessa d’un coup net. Ses muscles se détendirent, son corps devint plus froid, la sueur était devenue froide et elle ne ressentait plus rien. Elle put entendre, derrière une vitre, une personne applaudir, un sourire de joie aux lèvres. C’était un homme, âgé d’une trentaine d’année, qui pénétra dans la pièce.


Ce dernier s’approchera d’elle, lui tentant les bras, pour la serrer contre elle et la rassurer. Maintenant que tout était fini, il l’emmena dans une chambre pour qu’elle se repose et qu’une femme, habillée en costard, vint la voir pour prendre de ses nouvelles et ainsi lui expliquer ce qui c’était passé. La petite fille, qui avait du mal à saisir, fondit premièrement en larme, réalisant qu’elle n’avait plus de parent, ni même de maison. Mais, secondement, elle apprit qu’elle était à l’Organisation de la Lune Noire et que ces derniers l’accueilleront les bras ouverts pour lui offrir un nouveau foyer et l’aider à s’adapter à sa nouvelle vie… Une vie de Jinchuriki. Elle apprendra rapidement à se servir de son Jinki, une épée magnifique, faite en Or dont elle pouvait doser l’intensité de sa couleur ou de sa dureté. Mais, cependant, une chose étrange se passa, elle possédait deux affinités. La seconde était la manipulation de la foudre, la combinaison parfaite avec le métal qu’était l’Or. La petite fille qui avait maintenant passé plusieures années de sa vie ici, ce dont Rena put en voir des brides, dans son coma, finira par à allier l’or et la foudre à merveille. Avant que les choses ne deviennent plus clair…

En pleine séance d’entraînement, elle entendit une personne entrer, elle se retourna et aperçu la même femme qui était venue prendre de ses nouvelles la première fois. Mais, là, un mot qu’elle prononçait par le passé sans qu’un mot ne parvienne à aux oreilles de Rena, fut un choque pour la petite fille. Rena… Elle avait prononcé Rena Mitsuragi ! Non, moi ? Soudainement, elle se sentit tirée en arrière et propulsée sur le haut avant de se réveiller en sursaut dans son lit d’hôpital, se tenant le front de ses mains. Des médecins accourent suite à l’affolement des machines qui indiquèrent qu’elle reprenait conscience. Ces derniers furent d’abord rassurés qu’elle allait bien et commencèrent les soins pour la remettre sur pieds rapidement. Cela dura quelques mois…

A la fin de son années des 21 ans, Rena s’était totalement rétablie et. Malheureusement, elle avait récupéré tous les souvenirs qu’elle avait tant voulu perdre à jamais. Cela divisera la personnalité de la jeune fille qui était devenue forte et avait obtenu son diplôme de médecine avant de se lancer dans l’Organisation de la Lune Noire qui commença par lui proposer un post de scientifique. Evidemment, elle accepta sans hésiter et y travaillera trois bonne années, mais sans résultat. Le Virus était bien trop complexe…

À ses 24 ans, le dirigeant de la Lune Noire, celui qui l’avait fondée, décéda suite à une attaque de Virus dans le désert, alors qu’il rendait visite à son homologue de l’armée militaire. Et, la situation s’aggrava ! Il fallait absolument un nouveau dirigeant qui puisse tenir tête à cette dangerosité qu’était les Virus. Et c’est là qu’ils pensèrent tous à la rage extrême que Rena hébergeait dans son cœur depuis si longtemps. Ils lui proposèrent ainsi ce post qu’elle prendra du temps à accepter.

Actuellement, cela ne fait que quelques mois qu’elle tient ce post et elle a encore parfois du mal à s’y faire… Mais elle s’habitue rapidement et a quelques Jinchuriki qui lui rendent service en l’aidant dans sa tâche. Mais, cependant, sa soif de pouvoir commença à apparaître… Etait-ce dangereux pour elle ? L’affinité de l’Or lui bouffait affreusement son énergie lorsqu’elle l’employait… Il fallait des ressources ! Et qui dit ressource, dit contractant !

Autre ?: Non ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rena Mitsuragi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rena Mitsuragi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maillen + quelques photos
» Réna Fugi [Aventurière]
» Mission Rang B : A la chasse au gros gibier ! [Feat. Samui Kakeshuou Vs Hyô Rena & Kamejirô ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Embryo's World :: Présentation de votre personnage :: Présentation Jinchuriki :: Validées-
Sauter vers: